Traître à la patrie

Traître à la patrie

mardi 13 septembre à 1h35 (97 min)

Traître à la patrie

mardi 13 septembre à 1h35 (97 min)

L'écrivain Paul Gratzik a espionné ses pairs pour le compte de la Stasi pendant près de vingt ans. À travers son portrait, retour sur la scène artistique de la RDA, gangrenée par la délation.

Ancien "collaborateur non officiel" de la Stasi, Paul Gratzik a cessé de travailler pour le ministère de la Sécurité d'État est-allemand au début des années 1980. Né en Prusse-Orientale avant la Seconde Guerre mondiale, il a d'abord été menuisier puis éducateur avant de devenir un artiste officiel. Ses pièces de théâtre et ses romans, empreints de réalisme socialiste, plongent dans le quotidien des ouvriers et des paysans. Le vieil homme bourru, qui vit maintenant seul dans une ferme isolée, proclame toujours haut et fort sa foi dans l'idéal communiste. Quel regard porte-t-il aujourd'hui sur ses activités passées ? Nourri par une coopération artistique de longue date entre l'auteur et la réalisatrice, ce portrait n'est ni une enquête à charge ni une entreprise d'autojustification. Faisant témoigner des artistes, anciens amis ou maîtresses de Paul Gratzik, ainsi que son officier traitant à la Stasi, Annekatrin Hendel dépeint aussi une époque où, dans le milieu contestataire des artistes est-allemands, les espions étaient aussi nombreux que les personnes sous surveillance.

Réalisation:  Annekatrin Hendel