Un garcon fragile

Le projet Frankenstein

Cinéma -
104 min - 7331 vues
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • mercredi 18 janvier à 02h30
    • Disponible en direct : oui
    • En ligne du 17 janvier au 24 janvier 2017
    • Disponible en France et en Allemagne
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

Le mythe de Frankenstein appliqué à une dérangeante relation père-fils dans la Hongrie d’aujourd’hui. Adaptation de sa propre pièce de théâtre, "Un garçon fragile – Le projet Frankenstein" de Kornél Mundruczó n’est ni un film d’horreur, ni un film de genre classique. Il s’agit plutôt de révéler ce qu’il peut y avoir de monstrueux en nous.

Il neige sur Budapest. Rudi, 17 ans, élevé dans un foyer, s’approche d’un immeuble glauque. Le couple formé par Viktoria et Argeylan y vit avec sa fille Tünde. Dans une pièce à l’écart, l’ambitieux cinéaste Viktor procède à un casting. En découvrant Rudi, il est fasciné et veut lui donner le rôle. Peu après, on découvre le cadavre de la jeune Tünde et Rudi a disparu. La police est bredouille, jusqu’à ce que Viktoria retrouve Rudi tapi dans un coin de la maison. Elle reconnaît en lui le fils qu’elle a eu autrefois avec Viktor et qu’elle a abandonné à la naissance. Partagée entre l’envie de le rejeter et celle de l’aider, elle finit par le cacher au grenier. Rudi y rencontre Magda, dont il tombe amoureux. Grâce à elle, une autre vie serait-elle possible pour le jeune homme ? Sa soif d’amour pourra-t-elle être étanchée ?

Monstres ordinaires

Un garçon fragile – Le projet Frankenstein était à l’origine une pièce de théâtre créée par Kornél Mundruczó en Autriche et présentée ensuite sur plusieurs scènes européennes. La version cinématographique n’est ni un film d’horreur ni un film de genre classique. Il s’agit plutôt de révéler ce qu’il peut y avoir de monstrueux en nous. Comment un être livré à lui-même est entraîné dans une spirale de la violence en recherchant l’amour qui lui a manqué ; comment des parents – créateurs, géniteurs – refusent de se reconnaître dans la créature qu’ils ont mise au monde. Mundruczó, qui pose aussi la question du rapport entre un auteur et les personnages nés de son imagination, interprète lui-même le rôle du réalisateur Viktór.

Générique
  • Auteur :Yvette Biró, Mary Shelley
  • Image :Mátyás Erdély
  • Montage :Dávid Jancsó
  • Musique :Philipp Edward Kümpel, Andreas Moisa
  • Production :Essential Filmproduktion GmbH, Proton Cinema, Filmpartners, KGP Produktion, Laokoon Filmgroup, ZDF/arte
  • Producteur/-trice :Viktória Petrányi, Philippe Bober, Gábor Kovács, Gabriele Kranzelbinder, Susanne Marian
  • Réalisation :Kornél Mundruczó
  • Scénario :Kornél Mundruczó
  • Avec : Rudolf Frecska
    Kitty Csikos
    Kornél Mundruczó
    Lili Monori
    Miklós Székely B
    Diána Kiss
  • Pays :Hongrie, Allemagne, France
  • Année :2010
  • Origine :ZDF
Commentaires (0)