Agnès de ci de là Varda (1/5)

Agnès de ci de là Varda (1/5)

mardi 21 mai à 3h45 (45 min)

Agnès de ci de là Varda (1/5)

mardi 21 mai à 3h45 (45 min)

Partout où elle va, Agnès Varda, pointe sa caméra sur ceux qu'elle rencontre, artistes célèbres ou artisans du quotidien, composant ainsi une oeuvre à son image. Des chroniques filmées à suivre du lundi au vendredi. (1) Dans l'atelier de Chris Marker à Berlin, avec Pierrick Sorin à Nantes, et Manoel de Oliveira au Portugal.

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

Copiez le code embed et insérez-le dans votre page. Il s'adapte automatiquement au format choisi. Copier

Rappel par courriel

Envoyez-moi un courriel de rappel heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

Pouvez-vous lire ceci ?

ARTE garantit que le courriel fourni servira uniquement à l'envoi de cette recommandation.

Épisode 1

Après une virée à Berlin, Agnès s'attarde dans le désordre magnifique de l'atelier de Chris Marker. Elle se promène dans Second Life où ce cinéaste qui "pousse la discrétion jusqu'au secret" mène une vie parallèle. Puis, elle prend le train pour Nantes où l'on "célèbre" les vingt ans de la mort de Jacques Demy et les cinquante ans de Lola : flash-mob, émouvants plans du visage d'Anouk Aimée passage Pommeraye, détour par les chantiers navals où s'ébrouent désormais de gigantesques animaux marins mécaniques et séjour revigorant au musée des Beaux-Arts. Au Lieu Unique, où s'expose un Pierrick Sorin courant à contre-sens sur un 33-tours ou crachant obstinément sur un écran, Agnès Varda pousse dans ses retranchements ce plasticien qui avoue "aimer faire le mariole, mais le mariole un peu dépressif". La cinéaste se rend ensuite au Portugal, où Manuel de Oliveira lui chipe sa caméra et improvise une danse, avant d'explorer une de ses obsessions préférées : que s'est-il passé avant et après une photo ?

Épisode 1

Après une virée à Berlin, Agnès s'attarde dans le désordre magnifique de l'atelier de Chris Marker. Elle se promène dans Second Life où ce cinéaste qui "pousse la discrétion jusqu'au secret" mène une vie parallèle. Puis, elle prend le train pour Nantes où l'on "célèbre" les vingt ans de la mort de Jacques Demy et les cinquante ans de Lola : flash-mob, émouvants plans du visage d'Anouk Aimée passage Pommeraye, détour par les chantiers navals où s'ébrouent désormais de gigantesques animaux marins mécaniques et séjour revigorant au musée des Beaux-Arts. Au Lieu Unique, où s'expose un Pierrick Sorin courant à contre-sens sur un 33-tours ou crachant obstinément sur un écran, Agnès Varda pousse dans ses retranchements ce plasticien qui avoue "aimer faire le mariole, mais le mariole un peu dépressif". La cinéaste se rend ensuite au Portugal, où Manuel de Oliveira lui chipe sa caméra et improvise une danse, avant d'explorer une de ses obsessions préférées : que s'est-il passé avant et après une photo ?

Réalisation: Agnès Varda