Thema

Bouzkachi, le champ des steppes

Documentaire -
89 min
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • lundi 5 décembre à 02h40
    • Disponible en direct : oui
    • En ligne du 4 décembre au 11 décembre 2016
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

Dans les grandioses paysages d'Asie centrale, les cavaliers s'affrontent au tournoi de bouzkachi, où tous les coups sont permis... Un conte documentaire qui mêle réalisme et fantastique.

Il était une fois Mohabat. La jeune fille aime Ali et Oulougbey, deux champions de bouzkachi, mais ne sait pas lequel des deux choisir. Pressée de toutes parts, elle décide d’épouser le vainqueur du tournoi qui aura lieu à Boukhara. Ali traverse les steppes, Oulougbey s’élance de la haute montagne. Le premier jour Ali l’emporte ; le deuxième, c’est Oulougbey qui a le dessus. Qui gagnera le cœur de Mohabat le troisième jour ? Bouzkachi, le chant des steppes est un film à la lisière du documentaire : les personnages sont réels, mais leur histoire est racontée sur le mode du conte, naviguant du fantastique au réalisme le plus cru. C’est le peintre lituano-polonais Stasys qui déroule le récit, apparaissant et disparaissant tel un démiurge. Il parle le langage des animaux et dessine une fresque de dix mètres de long. Également, tout au long du film, un poète décortique, à la manière d’un chœur grec, les enjeux du moment, et chante des textes du grand Hâfez, le poète mystique perse, donnant au film son souffle de magie. Un film sur le merveilleux, un “conte documentaire” à la fois onirique, symbolique et contemporain.

Attrape la chèvre

Le bouzkachi, qui signifie en vieux persan “attrape la chèvre”, est un jeu sacré et antique. Depuis Alexandre le Grand, les différentes tribus d’Asie centrale se réunissent et s’affrontent dans les steppes entre Samarkand et Boukhara. Aujourd’hui encore, à chaque équinoxe, quelque trois cents cavaliers se disputent la carcasse d’un bélier pour la jeter aux pieds de spectateurs exaltés. “Le bouzkachi est une lutte que l’homme se livre à lui-même dans une course pour s’unir à la nature, explique le réalisateur. Il exige le dépassement de soi. Le cheval vit lui aussi ce combat ‘à la vie et à la mort’ dans un abandon total, en acceptant tous les risques.”

Générique
  • Réalisation :Jacques Debs
  • Pays :France
  • Année :2008
  • Origine :ARTE
Commentaires (0)