ARTE Reportage

Bénin : au chevet des oubliés / Les réfugiés en France

Actu & société -
52 min - 11088 vues
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • samedi 4 février à 18h35
    • Disponible en direct : oui
    • En ligne du 4 février au 11 février 2017
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

BÉNIN : AU CHEVET DES OUBLIÉS À la tête de 11 centres d'accueil répartis sur quatre pays africains, Grégoire Ahongbonon se bat pour rendre leur dignité aux malades mentaux. FRANCE : RÉFUGIÉS, ÉCHAPPER À LA RUE Après Calais, Paris est devenu le nouvel "abcès de fixation" de la crise migratoire en France. Les travailleurs sociaux se dépensent chaque jour pour maintenir le moral des réfugiés.

 BÉNIN : AU CHEVET DES OUBLIÉS

Grégoire Ahongbonon se bat depuis trente ans pour rendre leur dignité aux les malades mentaux. En Afrique, selon une croyance populaire tenace, les personnes atteintes de troubles psychiatriques ont été ensorcelées. Mises au ban de la société, elles sont abandonnées par leur famille, souvent battues ou enchaînées pendant des années. Sans réseau ni formation en psychiatrie, mais porté par une solide foi chrétienne, Grégoire Ahongbonon a fondé l’ONG Saint-Camille de Lellis pour les accueillir. Là, les intervenants, d’anciens malades ayant eux-mêmes bénéficié des soins prodigués par l’association, s’occupent des nouveaux venus. Une méthode singulière qui a fait ses preuves, mais peine encore à renverser des préjugés. Grégoire Ahongbonon est devenu une référence et dirige aujourd'hui onze centres de consultation et d’hospitalisation, répartis sur quatre pays : le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Togo.

FRANCE : RÉFUGIÉS, ÉCHAPPER A LA RUE

Après Calais, Paris est devenu le nouvel "abcès de fixation" de la crise migratoire en France. Entassés dans des campements de fortune autour de la place Stalingrad, dans le XIXe arrondissement, des milliers de migrants ont été évacués sur ordre de la Mairie de Paris. Répartis dans plusieurs centres d’accueil, dont le centre d’hébergement d’urgence Jean-Quarré, les nouveaux arrivants sont pris en charge par Emmaüs Solidarité. Karine et Tiphaine ne ménagent pas leur peine pour venir en aide aux cent quarante-cinq jeunes migrants, Soudanais et Afghans pour la plupart : démarches administratives, rendez-vous médicaux, recours aux tribunaux, mais aussi apprentissage du français par le biais d’activités socio-culturelles.

 

Générique
  • Pays :France
  • Année :2016
  • Origine :ARTE
Commentaires (0)