ARTE Reportage

Mossoul, des enfants en enfer / La pneumonie en Inde

Actu & société -
52 min - 14371 vues
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • samedi 28 janvier à 18h35
    • Disponible en direct : oui
    • En ligne du 28 janvier au 4 février 2017
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

IRAK : MOSSOUL, DES ENFANTS EN ENFER En proie au stress post-traumatique, les enfants font des cauchemars éveillés, choqués par les horreurs qu’ils ont vues et subies. INDE : PNEUMONIE, TRÈS CHER VACCIN En Inde, la pneumonie tue des dizaines de milliers de nouveau-nés chaque année. Le vaccin existe, mais son prix est bien souvent prohibitif.

INDE : PNEUMONIE, TRÈS CHER VACCIN

Chaque année, près d’un million d’enfants meurent d’une pneumonie dans le monde, soit environ deux mille cinq cent enfants par jour. C’est la principale cause de mortalité chez les moins de 5 ans. Le PVC, le vaccin contre la pneumonie coûte plus de 150 dollars en Inde, et grimpe à plus de 400 dollars en Jordanie, dans le secteur privé. Médecins sans Frontières dénonce cette augmentation des prix depuis des années et négocie avec les deux seuls fabricants du PCV, GSK et Pfizer, pour réduire les coûts à 5 dollars par enfant. En Inde, le laboratoire Serum Institute of India, s’engage à produire le vaccin contre la pneumonie pour 6 dollars, ce qui briserait le monopole de GSK et Pfizer.

IRAK : MOSSOUL, DES ENFANTS EN ENFER

Alors que la guerre fait rage en Irak et en Syrie, les familles qui ont fui les zones de combat ne parviennent pas à trouver le repos. En proie au stress post-traumatique, les enfants font des cauchemars éveillés, choqués par les horreurs qu’ils ont vues et subies. Souvent victimes de somnambulisme, certains sont devenus agressifs, d’autres ne peuvent plus s’exprimer correctement. Dans un pays saturé de réfugiés de guerre, où l’aide humanitaire arrive au compte-goutte, la prise en charge psychiatrique est cruciale. Progressivement, par la parole, le dessin, le jeu et le retour à école, certains de ces enfants traumatisés arrivent à oublier les tortures physiques, le bruit des bombes et à retrouver une forme d’apaisement.

Générique
  • Pays :France
  • Année :2016
  • Origine :ARTE
Commentaires (0)