La Strada

La Strada

lundi 28 octobre à 20h50 (104 min)

La Strada

lundi 28 octobre à 20h50 (104 min)

Rediffusion mardi 29.10 à 13h35

Pour quelques lires, Zampano, un athlète de foire, achète à une mère incapable d'assurer sa subsistance la jeune Gelsomina. Elle lui sert de domestique et d'assistante quand il se produit dans les cirques. L'athlète et le clown, l'hercule et la femme-enfant : inoubliables Anthony Quinn et Giulietta Masina, dans ce film déchirant de Federico Fellini.

Pour quelques lires, Zampano, un athlète de foire, achète à une mère incapable d’assurer sa subsistance la jeune Gelsomina, qu’il entraîne de village en village. Elle lui sert de domestique et parfois d’assistante quand il se produit dans les cirques. Mais Zampano décourage les quelques timides tentatives d’échange qu’entreprend Gelsomina. Elle se sent donc d’autant plus heureuse lorsqu’elle rencontre Il Matto, "le fou", un fildefériste aux allures de Pierrot lunaire, qui l’écoute et lui parle. Mais celui-ci meurt accidentellement lors d’une rixe avec Zampano. Peu de temps après, Gelsomina tombe malade et Zampano l’abandonne sur la route. Il apprend sa mort un peu plus tard et, pour la première fois de sa vie, il éprouve un sentiment de solitude.

La métaphore du voyage

Aujourd’hui encore, la profonde humanité de ce film exerce sur le spectateur un attrait irrésistible. Peut-être parce que Fellini s’y est entendu à faire de deux marginaux les héros de son histoire, et à montrer ce que leur destin pouvait avoir d’universel. Mélange de mélodrame italien traditionnel et de néoréalisme, à l’époque déjà sur le déclin, le film suscita en Italie bien des critiques. Il révéla pourtant le lien qui unissait Fellini à un autre grand humaniste du cinéma, Charlie Chaplin, peintre lui aussi de marginaux exceptionnels et exemplaires. Les deux personnages de Fellini ne sont représentatifs de rien, sinon d’eux-mêmes. Mais on peut voir dans leur voyage à bord de l’étrange véhicule de Zampano la métaphore de l’errance et du désarroi de l’homme. C’est ce qui explique en partie la magie du film, qui doit aussi son énorme succès à l’interprétation magistrale d’Anthony Quinn et de Giulietta Masina, la femme de Fellini.

Image:  Otello Martelli
Montage:  Leo Cattozzo
Musique:  Nino Rota
Producteur:  Dino De Laurentiis, Carlo Ponti
Scénariste:  Frederico Fellini, Tullio Pinelli, Ennio Flaiano
Réalisation:  Federico Fellini
Production:  Ponti-De Laurentiis Cinematografica
Avec :
Anthony Quinn
Giulietta Masina
Richard Basehart
Aldo Silvani
Marcella Rovere
Livia Venturini