28 minutes

La mort de la France d’en haut / Macron - Le Pen et le combat contre le terrorisme

Actu & société -
44 min - 13240 vues
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • mardi 25 avril à 20h05
    • Disponible en direct : oui
    • En ligne du 25 avril au 2 mai 2017
    • Disponible en Europe
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

IL ANNONCE LA MORT DE LA FRANCE D'EN HAUT Le géographe Christophe Guilluy décrit une France devenue inégalitaire et déséquilibrée. MACRON - LE PEN : COMMENT VEULENT-ILS COMBATTRE LE TERRORISME ? Débat avec le secrétaire général du Front national Nicolas Bay, l’ancienne juge anti-terroriste Béatrice Brugère, et Didier Casas, conseiller sécurité d'Emmanuel Macron.

IL ANNONCE LA MORT DE LA FRANCE D'EN HAUT Un basculement du système. Telle est la vision de Christophe Guilluy sur l’actuelle campagne électorale. Le géographe part du principe que les partis, qui n’ont pas su se réformer à temps, se voient bousculer par les électeurs eux-mêmes, fatigués du système qui régit notre équilibre politique depuis 60 ans. Dans son dernier essai, "Le crépuscule de la France d’en haut", il décriait une France devenue inégalitaire et déséquilibrée, idée qu’il maintient en ces temps d’élections, en opposant la France d’Emmanuel Macron à celle de Marine Le Pen. Christophe Guilluy nous en dit plus sur notre plateau.

MACRON - LE PEN : COMMENT VEULENT-ILS COMBATTRE LE TERRORISME ? Déjà profondément opposés dans leur programme, les deux candidats à l’élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, se démarquent encore un peu plus sur la question du terrorisme. Et l'attaque contre des policiers sur les Champs-Élysées quelques jours avant le premier tour a amené les candidats à dévoiler une approche radicalement différente de la lutte contre le terrorisme, sur le fond comme sur la forme. Alors que Marine Le Pen accuse le gouvernement d'avoir "tout fait pour perdre" face aux terroristes, son adversaire a assuré qu'il était "prêt" à assumer le rôle de "chef des armées et garant de nos institutions", en dénonçant "l'affaiblissement du renseignement territorial conduit il y a maintenant dix ans" sous Nicolas Sarkozy. Nous en parlons avec le secrétaire général du Front national Nicolas Bay, l’ancienne juge anti-terroriste Béatrice Brugère, et Didier Casas, conseiller sécurité d'Emmanuel Macron.

Générique
  • Présentation :Élisabeth Quin
  • Pays :France
  • Année :2016
  • Origine :ARTE F
Commentaires (0)