Victoria

Séries & fiction -
129 min - 392 vues
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • mercredi 3 mai à 20h55
    • Disponible en direct : oui
    • En ligne du 3 mai au 10 mai 2017
    • Disponible dans le monde entier
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

Une nuit à Berlin, Victoria, une jeune Espagnole, croise Sonne et sa bande... Le récit, sidérant de vérité, d'une irrévocable fuite en avant. Tourné en un seul plan-séquence, avec des dialogues largement improvisés, le film a été salué comme un véritable tour de force cinématographique.

À la sortie d'un club électro, Victoria, une jeune Espagnole vivant depuis peu à Berlin, fait la connaissance de quatre gars bien éméchés. Sonne, le seul à parler anglais, la drague avec insistance, mais sans grossièreté. Les autres s'agitent, fanfaronnent, cherchent la bagarre. Séduite, Victoria les suit sur un toit de Berlin. Puis Sonne la raccompagne à l'aube au bar où elle travaille. Mais la bande rapplique. Boxer doit rendre un "service" à un caïd. Celui-ci a exigé trois hommes et un chauffeur. Comme Fuß, totalement saoul, est hors service, Victoria accepte de prendre le volant, et se retrouve entraînée dans une spirale de violence.

Tour de force

Tourné en un seul plan-séquence, avec des dialogues largement improvisés, Victoria est un tour de force cinématographique, qui créa l'événement à sa sortie et reçut l'aval de la critique et de nombreux prix. La forme rejaillit sur le fond et cette absence de découpage rend vite incongrue l'idée d'une séparation entre les cinq jeunes gens : le destin de Victoria (formidable Laia Costa) semble ne plus pouvoir dévier de celui du quatuor attachant mais borderline (emmené par l'excellent Frederick Lau) qui lui colle aux basques. L'impression de réalisme, la proximité avec les acteurs s'intensifient à mesure que le film avance. On est happé par cette jeunesse européenne euphorique et perdue, par ce Berlin nocturne et clandestin, par les fous rires et les chuchotis, par la familiarité qui s'installe à la faveur de la nuit. Un film noir, prenant, haletant, d'une liberté totale.

Générique
  • Costumes :Stefanie Jauß
  • Décors :Ulrich Friedrichs
  • Image :Sturla Brandth Grøvlen
  • Musique :Nils Frahm
  • Production :MonkeyBoy, Deutschfilm, RadicalMedia, WDR, ARTE
  • Producteur/-trice :Jan Dressler, Sebastian Schipper, Anatol Nitschke, Catherine Baikousis, David Keitsch
  • Réalisation :Sebastian Schipper
  • Chargé(e) de programme :Barbara Buhl, Andreas Schreitmüller
  • Scénario :Sebastian Schipper, Olivia Neergaard-Holm, Eike Frederick Schulz
  • Son :Magnus Pflüger
  • Avec : Frederick Lau (Sonne)
    Laia Costa (Victoria)
    Franz Rogowski (Boxer)
    Burak Yigit (Blinker)
    Max Mauff (Fuß)
  • Pays :Allemagne
  • Année :2015
  • Origine :WDR
Commentaires (0)