Tishe !

Actu & société -
80 min - 6501 vues
  • Comment (re)voir ce programme Descendre

    • Diffusion :
    • dimanche 16 avril à 03h15
    • Disponible en direct : oui
    • En ligne du 15 avril au 23 avril 2017
    VOD-DVD

    Ce programme n’est pas disponible en vidéo à la demande ou DVD.

    Rappel par e-mail

    heures avant la prochaine diffusion de ce programme.

    ARTE vous garantit que l’adresse e-mail fournie servira uniquement à l'envoi de ce rappel.

Sous la pluie, le vent ou la neige, le documentariste Victor Kossakovsky observe une petite rue de Saint-Pétersbourg depuis sa fenêtre. Une comédie poétique et contemplative.

Depuis la fenêtre de son appartement, Victor Kossakovski filme le petit square d'une rue de Saint-Pétersbourg tout au long de l'année qui précède les célébrations du 300e anniversaire de la ville. En permanence, la chaussée est cassée puis repavée. Il pleut souvent, il neige parfois, les saisons défilent et la population s'adapte. Sous la pluie torrentielle, certains courent, d'autres rasent les murs ou se couvrent la tête d'un sac plastique. Le film met en scène des amoureux, des petites vieilles, des ouvriers. Un couple investit la chaussée, patauge dans les flaques, s'embrasse, créant une atmosphère comique imprégnée de la poésie printanière du square...

Documentaire accidentel

Inspiré à la fois par la première photographie connue – Point de vue pris d'une fenêtre de la propriété du Gras à Saint-Loup-de-Varennes (1827) de Nicéphore Niépce – et par la nouvelle de E.T.A. Hoffmann (1776-1822) La fenêtre du coin du cousin, qui raconte l’histoire d’un homme paralysé dont le seul contact avec le monde extérieur est sa fenêtre, Tishe ! est une sorte de comédie poétique née de la répétition et de l’incongruité au quotidien. Filmant toujours de la même fenêtre, Kossakovsky crée des motifs qui varient selon l’angle choisi, la profondeur du champ, les zooms et les sujets : un pigeon sur le rebord de sa fenêtre, de l’eau qui ruisselle sur la vitre, une gouttière qui déverse des torrents sont autant de tableaux contemplatifs. Les flaques d’eau et les balayeurs composent des poèmes en prose sur une petite rue toute simple et apparemment bien ordinaire. Avec Tishe !, Kossakovski a réalisé ce qu’il nomme un "film accidentel" : "Habituellement on ne fait pas attention à ce qui est juste devant nous. C’est une manière d’illustrer ce qui peut se produire devant chacun de nous lorsque l’on prend le temps d’observer. D’une certaine façon, cette histoire réaliste se transforme en quelque chose de surréaliste et d’abstrait."

Générique
  • Réalisation :Victor Kossakovsky
  • Pays :Russie
  • Année :2002
  • Origine :ARTE F
Commentaires (0)