Accueil > Programmes à la semaine
TV Guide

21:00
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Mon père, cet assassin

Soixante ans après, la fille du chef du camp de concentration de Plaszow rencontre une rescapée...

Dossier
Fermer

Le magazine culturel hebdomadaire d'ARTE - Tous les dimanches matin.

accéder au dossier Metropolis, tous les dimanches à 11h20

mercredi, 27 août 2008 à 21:00

Rediffusions :
05.09.2008 à 01:35
13.09.2008 à 14:00
28.08.2011 à 23:35
Mon père, cet assassin
(Allemagne, 2006, 70mn)
BR
Réalisateur: James Moll

16 / 9

Soixante ans après, sur les lieux mêmes du crime, la fille du chef du camp de concentration de Plaszow rencontre une rescapée qui fut sauvée par Oskar Schindler.

Un soleil radieux brille sur l'enceinte de l'ancien camp de concentration de Plaszow, près de Cracovie, en Pologne. Deux femmes se rapprochent d'un pas hésitant, se serrent la main, balbutient quelques salutations. Elles ne sont jamais vues, mais sont venues, l'une des États-Unis, l'autre d'Allemagne, pour honorer ce rendez-vous. La plus grande, Monika Hartwig, fond en larmes : elle est la fille de l'officier nazi Amon Goeth qui commanda le camp ; quand il fut pendu en Pologne, en 1946, elle avait un an. L'autre, Helen Jonas-Rosenzweig, a été à l'adolescence la servante d'Amon Goeth dans sa luxueuse villa qui jouxtait le camp, et elle a côtoyé les parents de Monika durant deux années de terreur. Toutes deux ont aussi croisé la route de l'homme d'affaires Oskar Schindler, immortalisé en 1993 par la superproduction de Stephen Spielberg La liste de Schindler. Fréquentant la maison d'Amon Goeth, Oskar Schindler avait promis à la petite esclave de la sauver, et il a tenu parole, grâce à sa fameuse liste de mille cent hommes et femmes embauchés comme travailleurs pour son usine et arrachés à la chambre à gaz. Quant à Monika, c'est en voyant le film de Spielberg que la réalité des crimes perpétrés par son père lui est apparue pleinement, avec son poids de cauchemars et de culpabilité. Le documentariste James Moll, qui travaille par ailleurs avec le cinéaste américain dans son monumental projet d'enregistrer les témoignages de tous les survivants de la Shoah, a convaincu les deux femmes de le laisser filmer leur brève rencontre, devant le mémorial du camp, puis dans la maison des Goeth, restée presque telle quelle. Un pénible voyage dans le passé, que chacune se force à accomplir au nom de l'avenir. Leurs témoignages courageux, recueillis séparément, éclairent en parallèle cet instant fragile, submergé d'émotions contradictoires.