Accueil > Programmes à la semaine
TV Guide

22:50
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Notre rue

Trois ans de la vie d'une famille polonaise, dans un ancien quartier industriel de Lodz où la misère côtoie la frénésie immobilière.

jeudi, 29 novembre 2007 à 22:50

Rediffusions :
06.12.2007 à 05:00
07.12.2007 à 09:55
17.12.2007 à 05:00
17.10.2009 à 05:00
29.10.2009 à 05:00
Notre rue
(France, 2006, 52mn)
ARTE F
Réalisateur: Marcin Latallo

Stéréo

Trois ans de la vie d'une famille polonaise, dans un ancien quartier industriel de Lodz où la misère côtoie la frénésie immobilière. Une poignante immersion dans l'intimité d'un foyer.

La famille Furmanczyk vit depuis cinq générations à Lodz, ex-fleuron de l'industrie textile polonaise. Elle fait partie des derniers habitants des familoki, ces maisons ouvrières en brique du XIXe siècle construites en face de l'usine. Mais la filature a depuis longtemps fermé ses portes, laissant le quartier à l'abandon. Piloté par une entreprise française, un vaste chantier de rénovation s'efforce de redorer son blason en édifiant un immense centre commercial avec magasins, bars, cinéma et hôtel 4 étoiles. Mais, pour le moment, les Furmanczyk ne récoltent pas les fruits de ce regain d'activité. Alors que sa compagne Iza doit accoucher, Tomek ne trouve pas de travail. Le père d'Iza, Marek, chômeur depuis douze ans, fait les poubelles à la recherche de bouts de ferraille qu'il revend pour quelques zlotys. Quant à la grand-mère, elle reste nostalgique de l'époque où l'usine était tout pour elle.

Une famille européenne
Le jeune réalisateur polonais Marcin Latallo a filmé les Furmanczyk durant trois ans. Trois années charnières qui verront le quartier changer de visage et la famille connaître de nombreux bouleversements. À la naissance du petit Przemek succédera l'incarcération de Tomek à la suite d'une bagarre, et le départ soudain d'Iza pour l'Allemagne. Tel un proche de la famille à qui l'on peut tout dire, et que l'on prend souvent à témoin, le réalisateur se fait une place dans l'intérieur exigu des Furmanczyk, partageant leurs soucis, leurs brouilles, leur humour désabusé et leurs confidences. "Tu comprends pourquoi on ne t'a pas invité hier", commente Grazyna, la femme de Marek, après que ce dernier eut avoué qu'il "picolait". Comme eux, la caméra revient toujours à l'imposante usine, dont elle filme en un majestueux travelling les murs rougeoyants aux vitres brisées. À travers les yeux des Furmanczyk, le réalisateur suit l'évolution d'un chantier dont le démarrage coïncide avec l'entrée de la Pologne dans l'Europe. La métaphore d'une nouvelle économie qui laisse de côté toute une partie de la population.