Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Festival du cinéma d'ARTE > Le festival du cinéma d'ARTE > 20/11 : Persécution

Festival du cinéma d'ARTE

Au programme de cette deuxième édition : des succès en salles, quatorze coproductions d’ARTE... Un moment de cinéma exceptionnel présenté par Isabella (...)

Festival du cinéma d'ARTE

Mardi 20 novembre 2012 à 20h50 - 05/11/12

Persécution

Previous imageNext image
Un film de Patrice Chéreau. Avec Romain Duris, Charlotte Gainsbourg, Jean-Hugues Anglade (France, 2008, 100 minutes).
Synopsis
Daniel a 35 ans et aime passionnément Sonia, légèrement plus âgée que lui. Toujours un peu inquiet, toujours dans la crainte de perdre celle qu'il aime, et avec laquelle cependant il ne vit pas, Daniel fait sa vie comme il peut, entre travaux, rénovations d'appartements et coups de fil impliqués sur le répondeur de Sonia. Un jour, un homme se prend d'un amour éperdu pour Daniel, s'introduit chez lui, le poursuit, le persécute.

Commentaire
C'est en 2009 que Patrice Chéreau réalise Persécution, un film sur une aventure dont il fut la victime, à savoir la persécution amoureuse d'un homme envers lui. C'est aussi pour travailler avec l'acteur Romain Duris, que Patrice Chéreau eut l'idée de filmer cet épisode de sa vie personnelle. Présenté en compétition au festival de Venise en 2009, Persécution est aussi la troisième collaboration de Patrice Chéreau avec le comédien Jean-Hugues Anglade, à nouveau dans le rôle d'un homme blessé et agité, et ici persécuteur. Charlotte Gainsbourg, qui fit exceptionnellement des essais pour décrocher le rôle de Sonia, incarne donc la jeune femme au coeur de ce trio où chacun poursuit un idéal, où chacun tente de s'imposer et de percer le secret de l'autre. Car le thème très addictif de ce film est l'amour de l'autre jusqu'à l'appartenance, la possession.

C'est donc un amour fiévreux, évident pour celui qui en est empreint, mais sans répit, puisque l'être aimé, jamais à la hauteur de l'imagination de l'être aimant, n'en finit évidemment pas de se dérober. Pourtant, il y a aussi une part de réalité dans la façon dont le persécuteur perce à jour l'objet de sa persécution. En effet, si Patrice Chéreau évoque un sentiment maladif, il le fait avec originalité, car ce sentiment d'amour sincère et excessif, qui se révèle même dangereux, mute finalement, transforme le persécuté, le pousse à se dévoiler, à accepter qu'il y ait différentes façons de s'aimer, à accepter aussi que l'autre ait ses propres règles.

"Faut pas débarquer à l'improviste chez les filles", dit en substance Sonia, l'héroïne, à un Daniel inquiet qui ne semble pas vouloir entendre, ni comprendre la réalité de celle qu'il aime, sa façon d'être profonde. A n'être que dans la réclamation de son amour, en le persécutant, on peut aller jusqu'à perdre l'être aimé. Cette vérité très ancienne, revisitée dans le Paris hivernal, atemporel et sombre des années 2010, revêt, grâce à un scénario limpide, un caractère paradoxalement fébrile, vivant, mais aussi bienveillant parce qu'aimant.

Persécution - Venise 2009


Virginie Apiou

Persécution
samedi, 8 décembre 2012 à 02:35
Pas de rediffusion
(France, Allemagne, 2009, 99mn)
ARTE F / ZDF

Edité le : 15-10-12
Dernière mise à jour le : 05-11-12