Taille du texte: + -
Accueil > Monde > Théma "Parents-Profs : la crise !"

Théma "Parents-Profs : la crise !"

En France, les agressions de parents d’élèves contre des professeurs se multiplient. Face à des familles se comportant en clientes, le corps enseignant se retranche derrière l’institution. La rupture serait-elle consommée ?

> A l'antenne

Théma "Parents-Profs : la crise !"

En France, les agressions de parents d’élèves contre des professeurs se multiplient. Face à des familles se comportant en clientes, le corps enseignant se (...)

Théma "Parents-Profs : la crise !"

08/04/14

Parents-Profs : la crise !

Une soirée Théma animée par Daniel Leconte


En France, les agressions de parents d’élèves contre des professeurs se multiplient. Face à des familles se comportant en clientes, le corps enseignant se retranche derrière l’institution. La rupture serait-elle consommée ?

Les parents d’élèves sont-ils devenus fous ? A regarder les chiffres, tout porte à le croire. Saviez-vous qu’en 2009, en France, 35% des agressions contre les enseignants ont été commis par des parents d’élèves ? Autre indicateur de ces tensions : le nombre de procès intentés aux enseignants est en hausse constante. En Allemagne, le nombre de plaintes provenant de parents d’élèves à l’encontre des professeurs a augmenté de 300% en 10 ans.
Une chose est sûre, le lien de confiance, de respect mutuel entre les professeurs et les parents d’élèves semble brisé ou, du moins, bien mal en point.
Cette dégradation s’explique par différents facteurs. Dans un contexte de crise économique, de durcissement du marché du travail, on assiste à un surinvestissement « de la valeur enfant ». Il est angoissant de voir son enfant échouer. Il est alors plus simple de s’en prendre à l’école, aux modes d’évaluations…L’enfant devient trop souvent « le symptôme de l’inquiétude parentale ».
D’autre part, se tisse, derrière ces affrontements, un véritable débat, plus large, sur l’autorité. Il y a une génération, un professeur se sentait la légitimité de punir un élève. Désormais, il doit se justifier devant les parents et/ou son administration pour la moindre sanction.
Un chose est sûr en Allemagne comme en France « chacun cherche sa place » et du côté des profs comme du côté des parents tout le monde se rend compte que la solution passe par une redéfinition des places des uns et des autres. Cette Théma explore à la rentrée ce débat central.


À 20h40

"C'est mon élève, c'est mon enfant"


Quand on parle de l’école on parle souvent des profs et des élèves mais très rarement de cet étrange couple : Parents/Profs. Un terrain ultra sensible dont l’enfant est l’enjeu. Où commence le rôle des profs ? Les parents doivent-ils s’immiscer dans le fonctionnement de l’école ? Et si oui jusqu’où ? Peuvent-ils influer sur la pédagogie ? Une chose est sûre ce couple est en crise. Pour preuve la multiplication des agressions dont sont victimes profs et directeurs d’établissements. Les parents deviennent parfois la bête noire des enseignants qui leur reprochent d’être trop présents, et de ne rien respecter. De leurs côtés, les parents souffrent d’un manque de reconnaissance et ont parfois l’impression d’être traités avec condescendance.

En partant de fait divers symptomatiques, agression d’un professeur à St Maur des Faussée en France qui a donné lieu a une manifestation, agression et procès dans un collège de Belfort, ce film pose dans un premier temps ce constat d’une dégradation du rapport parents profs et décortique l’affaire de Belfort. Mais le tableau n’est pas le même partout. Autres villes, autres histoires. A Epinay, un parent d’élève délégué a fait un procès à l’éducation nationale pour dénoncer l’absentéisme des professeurs dont sont victimes ses enfants dans ce collège de la banlieue parisienne. A la Goutte d’or à Paris, dans un quartier populaire où se côtoient de nombreuses communautés, une école primaire expérimente une nouvelle forme de dialogue et de « coopération » parent-prof, en misant sur l’accueil et l’hospitalité envers les familles…
Des histoires étonnantes qui chacune à leur manière racontent l’école en France aujourd’hui, faite d’exigence, de malentendus mais aussi de générosité.



========
C'est mon élève, c'est mon enfant
Un documentaire d'Isabelle Cottenceau
(France, 2011, 52mn), ARTE France



À 21h30

"Jamais sans les parents"


C’est au sein de l’école de Rütli à Berlin, que les réalisatrices vont explorer la question de la violence entre les parents et les professeurs en Allemagne.
En 2006, un an après l’embrasement des banlieues françaises, l’Allemagne se découvre un quartier sensible. Une lettre en forme de « cri d’alarme » rédigée par les enseignants de l’école Rütli dans le quartier turc de Neukölln, à Berlin provoque l’éclosion d’un vaste débat sur la violence scolaire et l’intégration des jeunes issus de l’immigration. Les langues se délient : les professeurs racontent un quotidien de menaces, de peur et d’agressivité. Ils confient que les parents ne viennent jamais aux rendez-vous ou qu’au contraire ils sont très agressifs.
L’histoire est perçue comme le signal d’un échec du système scolaire allemand et déclenche un grand débat politique. Mais le parti pris n’est pas le même qu’en France. En Allemagne, le scandale permet alors de passer d’un questionnement de la responsabilité des individus à s’intégrer, à une remise en cause des institutions. Pour la première fois, on ose parler de l’échec du multiculturalisme. On accuse l’Allemagne d’avoir érigé un mur en prônant la « Leitkultur » (culture dominante), en instaurant des « tests de nationalité » drastiques pour les candidats à la naturalisation, et en barrant l’accès des immigrés aux postes de responsabilités politiques, économiques et médiatiques.
En filigrane c’est aussi la question entre espace privée et public qui est posée : jusqu’à quel point l’école doit-elle s’adapter aux parents et jusqu’où les parents, les élèves doivent-ils se conformer à un modèle ? Un film qui, à travers une histoire très particulière, permettra de poser des problématiques qui se posent en France comme en Allemagne.

========
Jamais sans les parents
Un documentaire de Géraldine Schwarz et Jana Buchholz
(France, 2011, 26mn) ARTE France



À 22h00

Débat


animé par Daniel Leconte.

Les invités :

Philippe Meirieu, Professeur en sciences de l'éducation à l'université Lyon 2.
Christian Füller, Journaliste et expert dans le domaine de l’éducation en Allemagne. Ancien rédacteur au Spiegel Online, il est aujourd’hui le spécialiste des questions « école et éducation » pour la Taz.




Parents - profs : la crise !
vendredi, 30 septembre 2011 à 10:00
Pas de rediffusion
(105mn)
ARTE F

Edité le : 05-04-11
Dernière mise à jour le : 08-04-14