Taille du texte: + -
Accueil > Monde > Parcours meurtrier d'une mère ordinaire : l'affaire Courjault

L'affaire Courjault

A l'occasion de la sortie en DVD de "Parcours meurtrier d'une mère ordinaire : l'affaire Courjault" de Jean-Xavier de Lestrade, retour sur cette affaire troublante et bouleversante qui a placé au coeur du débat l'épineuse et délicate question du déni de grossesse.

> Le docu-fiction

L'affaire Courjault

A l'occasion de la sortie en DVD de "Parcours meurtrier d'une mère ordinaire : l'affaire Courjault" de Jean-Xavier de Lestrade, retour sur cette affaire (...)

L'affaire Courjault

04/06/10

"Parcours meurtrier d'une mère ordinaire : l'affaire Courjault"

Maintenant en DVD


Par Bastien Bonnefous


Depuis le 17 mai, Véronique Courjault est libre. Si tout le monde n'est pas susceptible de reconnaître cette femme dans la rue, la France a retenu son nom, entré dans l'inconscient collectif comme ceux d'autres grandes affaires criminelles (Marie Besnard, Landru, Gaston Dominici...). Véronique Courjault, elle, restera dans les annales judiciaires comme la mère meurtrière des « bébés congelés ». Une femme discrète, mère modèle et aimante pour ses deux garçons, qui a été condamnée en juin 2009 à huit ans de prison pour trois infanticides cachés. Une affaire complexe qui bénéficie d’un éclairage inédit et salutaire grâce au docu-fiction réalisé par Jean-Xavier de Lestrade qui vient de sortir en DVD.

Retour sur les faits. Juillet 2006, son mari Jean-Louis Courjault, ingénieur expatrié en Corée-du-Sud, découvre dans le congélateur de son appartement de Séoul les corps de deux bébés morts-nés. Son épouse, en vacances en France, se tait puis nie jusqu'à ce que les tests ADN apportent leur démenti quelques semaines plus tard : ces enfants sont bien ceux du couple Courjault. Véronique Courjault avoue alors avoir été enceinte en 2002 et 2003, mais avoir caché ses grossesses et tué les bébés à leur naissance. Elle ajoute même un troisième assassinat, commis en France en 1999. A chaque fois, personne dans son entourage, ni son mari, ni sa famille, ni ses voisins, ne se sont aperçus qu'elle était enceinte.

Inévitablement, l'affaire, révélée en plein été, devient le feuilleton criminel qui passionne les Français et les médias la relaie sans limite. « Le Monstre », titre France-Soir en une au dessus d'une photo de Véronique Courjault. Aujourd'hui encore, après sa libération anticipée après quatre ans de détention – condamnée en 2009, Véronique Courjault avait été incarcérée dès 2006 – les réactions ont été vives sur les blogs ou dans les commentaires des sites d'information pour dénoncer une mère ogresse.


Un docu-fiction au plus près de la vérité





Reste que son procès devant la cour d'assises de Tours en juin 2009 a révélé la part bien plus complexe et intime de cette affaire. Une dimension qui avait suscité dès le départ l'intérêt du réalisateur Jean-Xavier de Lestrade, auteur d'un docu-fiction sur l'affaire, diffusé en décembre sur France 3 et dont le DVD – édité par Arte Editions – vient de sortir. Oscarisé en 2002 pour son documentaire sur une erreur judiciaire aux Etats-Unis, Jean-Xavier de Lestrade s'est passionné pour le fait-divers Courjault. « Un couple qu'on inviterait bien à dîner chez soi, une mère qui élève ses enfants avec amour. Et dans ce couple presque tristement banal, cette femme est par trois fois enceinte sans que personne ne s'en rende compte, tue ses propres bébés, le premier est incinéré, les deux autres placés dans un congélateur. Raconté comme cela, ça n'a aucun sens. Personne n'y croit. Et pourtant c'est arrivé. Comment ne pas s'intéresser à cette contradiction, au fait que cette femme-là puisse commettre des actes aussi inouïs, insupportables et terrifiants? », explique-t-il.

A l'époque du procès, la justice n'avait pas autorisé Jean-Xavier de Lestrade à filmer les audiences, en application d'une loi de 1954 visant à préserver la sérénité des débats, mais sans cesse critiquée par le monde audiovisuel. Résultat, le réalisateur qui avait assisté au procès comme simple citoyen, avait engagé deux sténotypistes qui ont retranscrit l'intégralité des débats. En tout, 850 pages de notes, et au final, un docu-fiction presque aussi juste que la réalité. « Parcours meurtrier d'une mère ordinaire : l'affaire Courjault » rend parfaitement la complexité de ce dossier, notamment grâce au jeu formidable des acteurs venus du théâtre - Alix Poisson et Gaëtan Vassart incarnent les époux Courjault – et engagés après le verdict. Alix Poisson, qui n'a donc pas suivi le procès, interprète pourtant une Véronique Courjault plus vraie que nature, jusque dans ses intonations hésitantes, sa gestuelle maladroite et ses silences éloquents. « Nous sommes au cœur de la complexité humaine », avait déclaré lors de la diffusion de son docu-fiction Jean-Xavier de Lestrade. « Il y a une fascination et une répulsion à la fois. Fascination parce que (Véronique Courjault) est comme nous, mais répulsion parce que l'acte commis est inimaginable », expliquait-il.


Disponible également en vidéo à la demande à télécharger sur artevod.com.



________________________________


Parcours meurtrier d'une mère ordinaire : l'affaire Courjault
Bonus : Témoignage de Claude Halmos, Interview du Réalisateur
Ecrit par Jean-Xavier de Lestrade et Nathalie Azoulai
Réalisé par Jean-Xavier de Lestrade
Production : Denis Poncet - Maha Production
Une édition ARTE Editions
Durée du DVD : 163 min
Durée du film :103 min
Disponible sur www.arteboutique.com
Disponible également en vidéo à la demande à télécharger sur artevod.com.

Sortie nationale le 16 juin 2010



Edité le : Mon May 17 12:00:00 CEST 2010
Dernière mise à jour le : Fri Jun 04 15:38:00 CEST 2010