Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Tracks

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

> > Toho Kids

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

Tracks

Jeux vidéos - 18/02/13

Les Toho kids n'ont qu'une seule religion, le jeu vidéo Toho Project

Un reportage de Julie Terrasson

Qui a dit que les Otakus, ces obsédés des mangas, étaient des gars timides, roulés en boule chez eux à se titiller les manettes ? Désormais, ils s'adonnent à leur passion à plusieurs, comme ici pour célébrer le jeu vidéo Toho et ses personnages extravagants !

Previous imageNext image

(Re)voir le reportage

Les geeks indés nippons, les Otakus, préfèrent la vraie vie aux écrans d'ordis pour jouer à leur jeu vidéo préféré, le "Toho Project". Inventé en 96, le toho connait un franc succès avec des dizaines de milliers de gamers. Jeu vidéo de "Shoot'em up" qui consiste à dézinguer tout ce qui bouge, le Touhou est réputé pour sa difficulté, son casting cent pour cent féminin et sa musique.

C'est aussi l'œuvre d'un seul homme : Zun, unique membre de la "Team Shangai Alice". Passionné de bière rêvant de monter sa propre brasserie, il refuse les avances des magnats du jeu vidéo. Une attitude "Do It Yourself" qui en fait le grand gourou des doujin, les jeux vidéo indépendants.


Culture Toho rime aussi avec musique. Zun ayant cédé les droits de ses thèmes musicaux, tout le monde peut en faire son propre arrangement. Du coup, sur le net, c'est l'explosion : de la balade folk au punk hardcore, en passant par le jazz ou le métal, les fans s'en donnent à cœur joie et produisent même leurs propres CD.


>> Bonus web : flashmob des toho kids

À 38 ans, Ohka, programmeur et DJ Toho à ses heures, est fasciné par le côté alternatif et underground du jeu vidéo créé par Zun. Pour lui, si les hommes sont les plus nombreux dans le mouvement Toho, c'est pour une bonne raison.


"Il ne s'agit pas de perversion, mais de goût pour le kawaii, le mignon. ça n'a rien de sexuel, c'est pas ça qui nous attire. C'est le fait que les petits personnages du jeu sont mignons, exactement comme des petits animaux, des chiots ou des chatons. Ce genre de choses mignonnes nous embrase et cette émotion est la même que le sentiment d'excitation provoqué la musique Toho." Ohka

>> Bonus web : Fan art video

IOSYS

Connu pour ses clips absurdes, le label Iosys règne sur la musique Toho. Créé en 98 par d'ex-humoristes spécialisés dans la satire politique, c'est l'un des plus anciens cercles doujin. À la tête de ce collectif : Arm. Originaire d’Hokkaïdo, 33 ans, quatre enfants, il s'est spécialisé dans le Toho depuis 2005. Un monstre de travail qui a déjà plus de 600 morceaux à son actif !

Avec dix membres permanents et des dizaines de featurings, Iosys joue aussi bien ses morceaux dans les karaokés que dans les clubs. Dans les soirées du label, DJ Uno remixe les morceaux de son collectif en accélérant le tempo et en y glissant du hardcore hentaï : une techno agressive où des voix d’actrices porno susurrent des paroles dark.  

"Dans le temps, dans les dessins animés japonais, il y a eu un mouvement appelé yandere. C'étaient des filles qui faisaient peur, tout en étant kawaii. Ce paradoxe donnait à ces filles un charisme incroyable. C'est une culture qui nous a beaucoup inspirés. Par exemple, l'image d'une fille sexy qui agite un couteau pour vous tuer, c’est très à la mode." Uno

En permettant à ses fans de remixer sa musique, Zun a ouvert une boîte de Pandore. Aujourd'hui, la culture Toho s'ouvre au hentaï, la facette perverse du manga. Iosys a ouvert le bal en 2008 avec "Border of Extacy", un clip sadomaso interdit aux moins de 18 ans. Comme de nombreux mangas Toho versés dans l’humour pipi-caca, le hentaï tourne le dos au fameux kawaii…

Après une formation à la musique classique et au jazz, Yohine a monté le groupe "Innocent Key" avec son ami Arm. Leur premier tube ? Un morceau sur un jeu vidéo dont le but est de photographier les petites culottes.

>> Clip de Iosys


Liens

Tracks
vendredi, 18 janvier 2013 à 01:45
Pas de rediffusion
(France, 2012, 52mn)
ARTE F

Edité le : Tue Dec 18 12:00:00 CET 2012
Dernière mise à jour le : Mon Feb 18 14:24:39 CET 2013