Taille du texte: + -
Accueil > Monde > Les Moissons du futur

Les moissons du futur

Après "Le Monde selon Monsanto" et "Notre poison quotidien", Marie-Monique Robin enquête sur les méthodes de l'agroécologie aux quatre coins du globe. Un film plein d'espoir sur les solutions possibles à la crise alimentaire.

> Mexique > Le pozole mexicain

Les moissons du futur

Après "Le Monde selon Monsanto" et "Notre poison quotidien", Marie-Monique Robin enquête sur les méthodes de l'agroécologie aux quatre coins du globe. Un film (...)

Les moissons du futur

Mexique #2 - 28/09/12

Le pozole, cœur de la cuisine mexicaine

"Les Moissons du futur" de Marie-Monique Robin



  • En 2010, la cuisine mexicaine entre au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco au même titre que la cuisine française. La cuisine mexicaine est constituée d'une multitude de cuisines régionales très variées mélangeant la tradition préhispanique (travail du maïs et de la massa) et des ingrédients apportés par les colons (porc, bœuf, blé, sucre...). Les ingrédients principaux du régime alimentaire mexicain sont le maïs, les piments, les haricots noirs, les courges, l’avocat, la patate douce, les tomates et de nombreux fruits issus du nouveau continent. (Une présentation détaillée de la cuisine mexicaine nous est donnée sur le site de l’Unesco)

 

  • Le Pozole - originaire des États de Jalisco, Nayarit et Sinaloa pour le pozole rouge (pimenté), et de Guerrero pour le pozole blanc - est typiquement issu du métissage culinaire. C’est une sorte de potée à base de porc ou de poulet, assortis de piment, de citron vert et surtout de Cacahuazintle, une variété de maïs doux aux grains gros et blancs. A la cuisson, les grains produisent une mousse blanche qui donne son nom au plat, du náhuatl pozolli signifiant mousseux.  

 

  • De toutes les fêtes familiales et des grandes occasions (fête nationale), le pozole est servi dans des assiettes creuses, accompagné de tortillas, d'avocat, de peau de porc frite, de chou blanc finement coupé, de radis, d'oignons émincés et d'origan en poudre.

 

  • Selon une étude anthropologique réalisée en 2007 par Miguel Botella, anthropologue de l'Université de Grenade en collaboration avec des scientifiques mexicains de l'Unam et de l'Inah, les victimes de sacrifices, dont le cœur servait d'offrande aux dieux, étaient ensuite cuisinées dans une version anthropophagique du pozole, la seule recette sacrée autorisée pour ce genre de mets (résumé de l’étude en espagnol).




Le Pozole



Edité le : Mon Jul 16 00:00:00 CEST 2012
Dernière mise à jour le : Fri Sep 28 16:27:53 CEST 2012