Taille du texte: + -
Accueil > Europe > Karambolage

Un magazine de Claire Doutriaux

Tous les dimanches à 20h00 Karambolage se penche sur les particularités de la culture quotidienne française et allemande.

> Emission du 17 juin 2012 > l'objet : le "Rollator"

Un magazine de Claire Doutriaux

Tous les dimanches à 20h00 Karambolage se penche sur les particularités de la culture quotidienne française et allemande.

Un magazine de Claire Doutriaux

Karambolage 271 - 17/06/12

l'objet : le "Rollator"

Ne croyez surtout pas qu’il faille être jeune pour mener une vie de bâton de chaise ! Vincent Lecoq nous parle d’un phénomène qui incite les personnes âgées allemandes à faire la java, un phénomène qui commence à faire des petits en France : le "Rollator".

Previous imageNext image

Si vous vous baladez en Allemagne, vous croiserez immanquablement un étonnant engin de locomotion. Il possède trois ou quatre roues, il est doté d’un guidon et de freins, d’un panier, d’un porte-parapluie et parfois même d’un siège : le "Rollator", le déambulateur à roulettes.

Quand je l’ai découvert pour la première fois dans les rues de Berlin, je me suis d’abord imaginé être aux abords d’une maison de retraite étonnamment ouverte sur l’extérieur qui permettait, chose difficilement imaginable en France, à ses résidents de quitter son enceinte pour s’aventurer en ville, au guidon d’un petit bijou de technologie. Pourtant, la présence massive de cet engin n’annonçait pas la proximité d’une maison de retraite. Elle était juste révélatrice d’une tendance de société : en Allemagne, les personnes âgées aussi ont le droit de se promener !

Encore peu utilisé en France, le mystérieux engin a fait son apparition en Allemagne il y a maintenant une dizaine d’années et il a véritablement révolutionné la vie quotidienne des personnes âgées. Originaire de Suède où il a été inventé dans les années 80, le "Rollator" s’est imposé comme un élément de l’environnement urbain et son succès ne semble pas prêt de se démentir dans un pays où les 65 ans et plus représentent déjà 20% de la population. Contrairement au déambulateur rudimentaire dépourvu de roues, tristement associé à l’idée de personnes grabataires réduites à des déplacements lents et pénibles dans des couloirs d’hôpital, le "Rollator" permet en effet aux personnes âgées de reconquérir la ville sans danger et de retrouver une véritable autonomie. Avec le "Rollator", on peut faire ses courses, franchir tranquillement des trottoirs, aller voir ses copines à l’autre bout de la ville, squatter les terrasses, les bistrots et autres "Biergarten". En un mot : vivre !

Pour la seule année 2010, 500 000 "Rollators" se sont vendus outre-Rhin et nombreux sont déjà les détournements, sketches, parodies et autres tentatives de customisation de l’engin qui témoignent de la place que l’appareil a aujourd’hui trouvé dans l’imaginaire collectif des Allemands. Le "Rollator" est devenu en Allemagne un tel symbole d’autonomie retrouvée qu’un groupe de rock originaire de Francfort sur le Main et composé de 25 musiciens de 63 à 88 ans a tout naturellement choisi de se baptiser Die Rollators. Avec leur version revisitée de Born to be wild, véritable hymne à la liberté des seniors, ils sont sollicités pour des concerts dans toute l’Allemagne.

Vous le voyez bien, le "Rollator" est bien davantage qu’un appareil paramédical. Il est symbolique de la place que les seniors entendent prendre dans la société. C’est simple : si, en Allemagne, on voit davantage de personnes âgées se promener dans les rues, ce n’est pas uniquement parce ce qu’elles sont plus nombreuses qu’en France, c’est juste qu’ici, elles sortent de chez elles.


Texte : Vincent Lecoq
Image : Sebastian Peterson


Edité le : 15-06-12
Dernière mise à jour le : 03-07-12


+ de Europe