Taille du texte: + -
Accueil > Europe > Karambolage

Un magazine de Claire Doutriaux

Tous les dimanches à 20h00 Karambolage se penche sur les particularités de la culture quotidienne française et allemande.

> Emission du 5 avril 2009 > l'objet : le coucou suisse

Un magazine de Claire Doutriaux

Tous les dimanches à 20h00 Karambolage se penche sur les particularités de la culture quotidienne française et allemande.

Un magazine de Claire Doutriaux

Emission du 5 avril 2009 - 05/04/09

l'objet : le coucou suisse

le coucou suisse


Hajo Kruse nous présente un objet allemand qui lui est très, très familier et dont le tic-tac berce les journées. Mais voyez plutôt :

Previous imageNext image

La "Kuckucksuhr" a été inventée en Suisse. Tous les Français vous le diront. Étonnant, non ? Car en réalité, la "Kuckucksuhr" a été inventée en Forêt-Noire. Tous les Allemands vous le diront. Forts de leur ignorance, les Français ont même le culot de donner à la "Kuckucksuhr" allemande – cette œuvre d’art totale qui allie fonctionnalité et beauté – le nom de "coucou suisse". Un malentendu qui a sans doute été entretenu par cette réplique grinçante tirée d’un grand classique, Le troisième Homme de Carol Reed : "Tandis qu’en Suisse ils ont pratiqué la fraternité. Ils ont connu durant 500 ans la démocratie et la paix, et ils ont produit une pendulette qui fait coucou !"

Et elle ressemble à ça, la "Kuckucksuhr"allemande : une maisonnette en bois richement décorée – avec tout autour, une couronne de feuilles et d’animaux de la forêt. De grosses pommes de pin métalliques attachées à des chaînes pendent sous le boîtier, elles servent à remonter l’horloge. Mais le clou du spectacle, c’est cette petite porte là, derrière laquelle un vaillant et infatigable coucou attend de montrer son bec toutes les heures pour lancer ce cri horripilant qui emplit régulièrement les salons allemands.

Vous trouvez cela kitsch, ultra-kitsch, voire ringard ? Sacrilège ! Saviez-vous que ce boîtier était à la pointe de la modernité lors de sa création ? Et oui, cette adorable "pendule à guérite" a été conçue en 1850 dans le cadre d’un concours censé dépoussiérer l’image des horloges de la Forêt-Noire, horloges qui, à l’époque, étaient déjà dotées d’un coucou en bois. Friedrich Eisenlohr, architecte des chemins de fer badois, présenta le bon projet : une guérite de garde-barrière, le symbole du progrès pour la société de l’époque ! Son design révolutionnaire a rapidement éclipsé toutes les autres formes de "Kuckucksuhr".

Au fil du temps, on a vu apparaître des modèles aussi divers que variés : cerfs bramants et nains de jardin égayent votre intérieur à toute heure ; ou encore  l’élégance du blanc, le chic du noir ; des coucous pour enfants ou fans de foot… Des créations qui ont cependant toutes un point commun : derrière chaque petite porte se cache un coucou allemand qui attend son heure.
Mais pourquoi un coucou, me direz-vous. Et bien, parce que le cri du coucou se reconnaît entre mille. Tous les Allemands se sont certainement déjà demandés par quel miracle de la technique était produit le cri du coucou.

Ce soir, Karambolage lève le voile sur les mystères de la "Kuckucksuhr". 
Le mécanisme dont l’invention remonte au XVIIe siècle, fonctionne de la façon suivante : vous voyez dans l’horloge, deux flûtes, un peu comme des tuyaux d’orgue en miniature. Elles sont placées sous deux soufflets retenus par deux tiges métalliques. Quand vient l’heure du coucou, les tiges laissent tout simplement les soufflets se replier sur eux-mêmes, l’air parvient dans les flûtes et… coucou, coucou !
Etonnant, non ?!

Texte : Hajo Kruse
Image : Philipp Halfmann

Edité le : 01-04-09
Dernière mise à jour le : 07-10-11


+ de Europe