Taille du texte: + -
Accueil > Europe > Karambolage

Un magazine de Claire Doutriaux

Tous les dimanches à 20h00 Karambolage se penche sur les particularités de la culture quotidienne française et allemande.

> Émission du 03 avril 2011 > l'expression : "abgestandenes Wasser"

Un magazine de Claire Doutriaux

Tous les dimanches à 20h00 Karambolage se penche sur les particularités de la culture quotidienne française et allemande.

Un magazine de Claire Doutriaux

Karambolage 233 - 03/04/11

l'expression : "abgestandenes Wasser"

Vous avez la main verte ? Tant mieux car Corinne Delvaux nous emmène aujourd’hui dans une serre !

Previous imageNext image
Ce monsieur est français et il aime beaucoup ses plantes d’intérieur. Il les arrose chaque jour avec soin. Ce monsieur est allemand et il n’est pas en reste. Lui aussi soigne ses plantes avec empathie.

Regardons-les tous deux emplir leurs arrosoirs respectifs… Voilà. C’est fait, ils vont donc arroser leurs plantes… Notre ami français s’y donne à cœur joie. Regardez-le arroser avec amour ce magnifique anthurium.

Mais voyez comme notre ami allemand a l’air étonné, regardez : il pose son arrosoir sur un tabouret, c’est plutôt curieux, ça, non ? Et le voilà qui semble vraiment perplexe face à notre ami français qui continue d’arroser ses plantes avec application. 

Notre jardinier français s’extasie devant son orchidée, sa plante préférée. C’est vrai qu’elle est belle. Pendant ce temps, son ami allemand se contente, lui, de bichonner ses plantes, de leur parler avec amour. Notre ami français de l’autre côté de la frontière continue d’arroser à qui mieux mieux… D’ailleurs, il lui faut encore de l’eau, le voici qui emplit à nouveau son arrosoir tandis que l’arrosoir allemand trône toujours, imperturbable, sur son piédestal.

Et c’est reparti, et j’arrose. Notre ami allemand est carrément désespéré, enfin, il nous montre par sa gestuelle qu’il tient son ami français pour complètement "plem-plem", c’est à dire pour un parfait crétin. Eh bien, si ce monsieur allemand n’arrose pas immédiatement ses plantes, c’est parce qu’il existe dans la langue allemande un mot qui n’existe pas dans la langue française. C’est le mot "abgestandenes Wasser". Comment le traduire en français ?

"Wasser", c’est facile, c’est l’eau. "Gestanden", c’est le participe passé du verbe "stehen", être debout. La particule "ab" indique ici la durée comme dans les verbes "absitzen" ou "abwarten", attendre. "abgestandenes Wasser", c’est donc de l’eau qui est restée debout longtemps dans son arrosoir. "Ein abgestandenes Bier" s’emploie ainsi pour désigner une bière "éventée", qui a perdu tout son gaz. Dans le cas de l’eau, cela veut dire que l’eau a reposé longuement.

Et pourquoi les Allemands laissent-ils l’eau reposer longuement ? Eh bien, pour que l’eau ne soit pas trop froide mais à température ambiante, certes, mais aussi parce qu’en laissant l’eau reposer, les éléments tels le calcium tombent au fond de l’arrosoir, tandis que le chlore s’évapore, tout comme l’oxygène contenu dans l’eau.

Après des recherches approfondies, Karambolage a dénombré en France quelques milliers de personnes qui laissent aussi l’eau reposer avant d’arroser. Rien à voir toutefois avec la pratique allemande, très répandue, elle. Ainsi, beaucoup d’Allemands arrosent leurs plantes puis remplissent leur arrosoir et le laissent de côté pour arroser le lendemain avec de l’ "abgestandenes Wasser". Karambolage ne dira jamais assez le rôle que jouent les mots dans notre vie…

Edité le : 31-03-11
Dernière mise à jour le : 19-07-13