Taille du texte: + -
Accueil > Monde > Les Moissons du futur

Les moissons du futur

Après "Le Monde selon Monsanto" et "Notre poison quotidien", Marie-Monique Robin enquête sur les méthodes de l'agroécologie aux quatre coins du globe. Un film plein d'espoir sur les solutions possibles à la crise alimentaire.

> Ghana > L'Agra, un cheval de Troie?

Les moissons du futur

Après "Le Monde selon Monsanto" et "Notre poison quotidien", Marie-Monique Robin enquête sur les méthodes de l'agroécologie aux quatre coins du globe. Un film (...)

Les moissons du futur

Accra #1 - 28/09/12

L'Agra, cheval de Troie de l'agrobusiness en Afrique ?

"Les Moissons du futur" de Marie-Monique Robin


« Mettons en marche une révolution verte africaine », déclare Kofi Annan le 5 juillet 2006 à Addis-Abeba. Un appel qui sonne comme un coup d'envoi pour les promoteurs d'une agriculture intensive sur le continent. Dès septembre 2006, les fondations Rockefeller et Bill & Melinda Gates répondent à l’appel, en levant 150 millions de dollars pour la création de l'Association pour une Révolution Verte en Afrique (Agra). Avec le généreux soutien du « milliardaire philanthrope », pour lequel la lutte contre la famine est devenu un engagement prioritaire, la fondation Rockefeller va ainsi pouvoir relancer le projet agricole dont elle était déjà le leader dans les années 1960.

 

L'AGRA et ses bailleurs de fonds jurent qu'ils veulent offrir à l'Afrique « sa propre révolution verte » en tirant les leçons des « erreurs du passé ». En effet, le concept de « révolution verte » est né au début des années 1960,  lorsque le vice-président américain Henry Wallace, fondateur du groupe semencier Pionner, décida d'exporter le modèle agricole intensif des Etats-Unis pour contrer les menaces de la « révolution rouge », alors en marche dans le Tiers-Monde. Wallace chargea la fondation Rockefeller de financer un programme de recherche au Mexique, qui deviendra en 1963 le Centre international d'amélioration du maïs et du blé (CIMMYT), pour développer des variétés améliorées à haut rendement, adaptées aux pays du Sud. Pilotée par Norman Borlaugh, considéré comme le « père de la révolution verte » (Prix Nobel de la Paix en 1970), l’exportation du modèle agro-industriel (semences, engrais et pesticides chimiques, techniques d’irrigation) débuta en Inde en 1965, puis s’étendit en Asie et en Amérique Latine, avec le soutien de la fondation Ford, bien placée pour fournir  les engins agricoles.

 

Quarante ans plus tard, le bilan reste mitigé puisque près d'un milliard de personnes continuent de souffrir de la faim, dont beaucoup de paysans… ou ex-paysans. Car ceux qui sont incapables d’investir dans ce modèle agricole très coûteux, pour conformer leurs pratiques et leurs terres aux modèles des laboratoires agronomiques, doivent se résigner à l’exode rural. Quant à l’environnement, la monoculture de quelques céréales (blé, maïs et riz) dopées par la chimie a entraîné l’appauvrissement des sols et la diminution des ressources en eau, ainsi que la disparition de milliers de variétés locales remplacées par les hybrides.


Et aujourd'hui, que promeut l'Agra ? L’usage de semences améliorées et  d’engrais chimiques, commercialisés par un réseau d'« agro-dealers » que l’organisation met en place sur tout le continent africain (voir vidéo). Certes, son président, Namanga Ngongi, un agronome qui fit carrière au Programme alimentaire mondial et cultive de… l’huile de palme au Cameroun,  assure que l’AGRA n’a rien à voir avec l’agrobusiness, mais il est permis d’en douter : en 2010, la Fondation Bill &  Melinda Gates, qui finance plus de la moitié du budget de l’AGRA (400 millions de dollars), a acheté 500 000 actions de Monsanto, pour un montant de 23,1 millions de dollars (voir l'infographie). D’où la crainte des organisations paysannes, mais aussi de nombreux observateurs : en Afrique,  la révolution risque d’être verte, comme les dollars. Tout le contraire, en tout cas, du modèle agro-écologique fondé sur l’agriculture familiale, les semences locales et l’usage rationnel des ressources naturelles.


Benjamin Sourice / M2R Films

 

Comment on nourrit le monde ?
jeudi, 8 novembre 2012 à 14:10
Pas de rediffusion
(121mn)
ARTE F

Edité le : Mon Jul 16 00:00:00 CEST 2012
Dernière mise à jour le : Fri Sep 28 16:56:30 CEST 2012