Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Tracks

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

> > Injections salines

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

Tracks

SPECIALE SUPERHEROS - 23/05/12

Injections salines - Les mutants 3.0

Un reportage de Aldo Lee

Après Fukushima, le Japon connaît une flambée d'hommes beignets, une modification corporelle à base d'injections salines.

Previous imageNext image

Au cœur de Tokyo, la soirée Department H accueille tous ceux qui voient le monde… Pas comme les autres.

 
Ici, impossible d'imposer un dress-code. Au milieu des pénis humains, des amateurs de cosplay, des sados masos et des percés en tout genre, une nouvelle espèce vient de faire son apparition.

Tels des Bélugas, ils ont sur le front de grosses boules molles qui ressemblent à des donuts ou des bagels quand on appuie dessus.

Dans ce bal aux incroyables, les piqués de l'injection saline font figure d'explorateurs !




Ces déformations durent une dizaine d’heures avant d'être absorbées par le corps. Depuis cinq ans à Tokyo, cette mode s’est répandue en partie grâce aux images de Keroppy Maeda.

Passionné par son sujet, ce photographe s’est essayé lui-même aux injections salines avant de prendre des clichés des hommes beignets.

"Avec ces injections salines, on te met une grande masse d'eau dans la tête. On parle de "l'expérience du dauphin" et c'est une sensation difficile à décrire. C'est assez étrange, on a la tête et l'esprit complètement embrumés. On est dans le vague. C'est vraiment une expérience surnaturelle."

Keroppy Maeda


Au Japon, l'explosion des modifications corporelles remonte à la crise des années 90 qui a semé le doute sur le "modèle nippon".

Fuyant l'image des salarymen, sans garantie d'un "travail pour la vie", de nombreux jeunes japonais comme Kaede Gunbara se sont lancés dans des modes de vie qui laissent plus de place à leurs passions.
 
Fascinée par les insectes et propriétaire d’une collection de plus de 500 bestioles, Kaede en a fait son métier. Elle attrape des scarabées dans la nature qu'elle revend dans ce magasin de Tokyo qui l'emploie. Son amour pour les arthropodes, elle l'a littéralement dans la peau. Tatouages et scarifications, Kaede a tout essayé ou presque : sa prochaine modification, une injection saline. Comme ça, elle pourra ressembler à une mouche !

Sasorin, qui veut dire "scorpion" en japonais, a été le premier à pratiquer une injection saline dans son front. Jeune marié, il a convaincu sa femme Maya de l’essayer à son tour.

"En fait, l'injection saline est une opération assez facile à réaliser par rapport aux autres modifications corporelles. On est tout simplement mis sous perfusion, notre corps est juste un peu lourd, notre peau tendue, mais tout disparaît au bout de 12 ou 24 heures. Cela dit, l'impact visuel des bagelheads est vraiment  grandiose." Sasorin
 




Pour rendre hommage aux 20 000 morts du tsunami, Sasorin réalise une des suspensions les plus douloureuses qui soient, avec un seul crochet dans le torse. Afin de symboliser le deuil, il s’est peint un drapeau japonais noirci sur le corps.

À Saitama, à 30 kilomètres au nord de Tokyo, le studio de piercing "Element 3G" réalise les rêves les plus fous.

Asami, son propriétaire autodidacte, est le docteur Frankenstein des modifications corporelles. Au menu de son officine : tranchage de langue en deux, taillage d'oreilles en pointe comme un elfe, pose d'écrous et autres implants dans le crâne, et marquage au fer rouge ou scarification de votre phrase fétiche dans la peau.

Spécialiste des suspensions, Asami a été le premier au Japon à effectuer en public des injections salines.

Avant l’ouverture des portes, pour la soirée mensuelle de Department H, l’équipe d’Asami se prépare à un spectacle de suspension tandis que les autres participants installent leur stand.

Summum de la fête :  les injections salines qu'augurent ces baxters de sérum physiologique. La soirée commence à minuit pile, avec tarif réduit pour les tenues les plus extravagantes.

Pour ceux qui n’ont pas eu le temps de finaliser leur look à la maison, on peut toujours se faire faire quelques modifications sur place comme la pose des crocs de vampire.




Réalisateur : Aldo Lee

Tracks
vendredi, 1 juin 2012 à 01:50
Pas de rediffusion
(France, 2012, 54mn)
ARTE F

Edité le : 23-05-12
Dernière mise à jour le : 23-05-12