Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Festival du cinéma d'ARTE > "Tournée" - Le Larp > Ils ont improvisé la suite de "Tournée" !

Festival du cinéma d'ARTE

Au programme de cette deuxième édition : des succès en salles, quatorze coproductions d’ARTE... Un moment de cinéma exceptionnel présenté par Isabella (...)

Festival du cinéma d'ARTE

Appel à participation - 13/11/12

Ils ont improvisé la suite de "Tournée" !

Larper un film, une expérience participative inédite autour du cinéma


A l'occasion de la diffusion à l'antenne de Tournée, le lundi 12 novembre dans le cadre de son Festival du cinéma, ARTE vous a proposé de participer à un jeu de rôle inédit qui vous fera entrer physiquement dans l’univers des personnages du film. C’est ce que l’on appelle un Larp (Live action role playing). Résultat de l'appel à participation, une trentaine de joueurs ont ainsi improvisé une suite au film de Mathieu Amalric dans la nuit du 29 au 30 octobre, au Générateur à Paris.

Le compte rendu







Le Larp, c'est quoi ?
Le Larp (ou jeu de rôle grandeur nature) propose d’incarner pleinement des personnages réalistes dans des situations émotionnelles, psychologiques, historiques qui sont tout à fait plausibles. Le principe du Larp est d’offrir une opportunité d’immersion complète, physique autant qu’imaginaire, dans un monde narratif. On y incarne un personnage de fiction, on improvise le déroulement de l'histoire en fonction des caractéristiques particulières de son personnage, de son intuition et des interactions avec les autres personnages. Les situations de fictions jouées sont des situations très contemporaines, activant des enjeux émotionnels, psychologiques, relationnels... riches et complexes.

C'est une sorte d'improvisation en temps réel, jouée par un groupe de personnes pouvant aller de quelques dizaines à plusieurs centaines. La durée d’un Larp peut aller de deux heures à plusieurs jours en immersion complète.

Nous avons donc inventé ce verbe, "larper", pour appliquer les principes du jeu de rôle nordique à une histoire ou un film préexistant. Dans un registre similaire, Michel Gondry a inventé le verbe "suéder" à l'occasion de son film Soyez sympas, rembobinez pour définir des remakes faits avec des bouts de ficelle de grands films spectaculaires.

Il n'y a pas de public dans un Larp et très souvent il n'y a pas de captation vidéo non plus. C'est une pure expérience d'immersion fictionnelle pour les participants qui est en général très puissante. C’est un jeu, une improvisation, une appropriation physique d’une histoire.

Parmi les Larps les plus connus, on peut citer :
  • "Mad about the boy", sur un monde peuplé uniquement de femmes et dans lequel un homme survivant apparaît.
  • "Kapo", sur un monde concentrationnaire où chacun se voit soumis à des interrogatoires.
  • "2027 , the end of Capitalism", où les joueurs se projettent dans un futur où le capitalisme est mort.
  • "Party", qui démarre sur la situation de départ du film Festen.
  • "Hamlet 1929", qui rejoue Hamlet dans un thriller de cabaret berlinois des années 20 à l’intérieur d’un immense bunker.
  • "Just a little lovin" : soixante personnes à New York pour célébrer le week end du 4 juillet en 1982, puis en 1983 et en 1984, sur une période de trois fois 24 heures. Une bande d'amis hédonistes, habitués du "Studio 54", et de la vie fondée sur le plaisir à New York dans ces années là. Et l'apparition destructrice du sida...

Ce sont en général des expériences émotionnelles très fortes. En Scandinavie, des larpeurs professionnels existent et utilisent ces techniques de jeux de rôle dans le cadre de l’Education nationale, animant des ateliers de Larp dans les écoles et les lycées.

Ailleurs sur le web : La Fédération française de jeux de rôles grandeur nature

Edité le : 24-09-12
Dernière mise à jour le : 13-11-12