Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Ferzat dessine la paix

Arte Journal - 15/11/12

Ferzat dessine la paix

On se souvient de lui le visage tuméfié et les mains enveloppées dans de larges bandages. La photo avait fait le tour du monde via le web en août 2011, juste après son agression en Syrie. Aujourd'hui, Ali Ferzat exhibe fièrement son large sourire et surtout ses mains, toujours aussi habiles à manier le feutre. Le caricaturiste lauréat du prix Sakharov 2011 de la liberté de pensée vit aujourd'hui en exil au Koweit où il continue à vivre de ses dessins. Pour le vernissage d'une exposition du collectif "Cartooning for Peace" ("Dessinez pour la paix") parrainé par le français Plantu et dont il fait partie, Ali Ferzat s'est rendu à Strasbourg. Il s'est fait le défenseur du droit à l'ironie, à la caricature, à la liberté d'expression et le porte-parole d'un peuple, son peuple de Syrie, victime au quotidien de la violence aveugle du régime de Bachar al Assad.

Previous imageNext image
"Manifester en Syrie est un art courageux". Caricaturer aussi pourrait-on ajouter à ces mots adressé par Ali Ferzat au public découvrant la centaine de dessins de presse réunis dans la salle de l'Aubette à Strasbourg. Mais le dessinateur au regard toujours un brin malicieux n'est pas homme à se vanter d'avoir payé de sa personne simplement pour avoir fait son travail. Il préfère mettre en lumière le courage de ses amis restés au pays, à la merci de la fureur du régime d'Assad, fureur dont il n'a finalement connu qu'un avant-goût. Sa seule fierté ? Que certaines de ses caricatures soient brandies par les manifestants de Homs à Alep et que ses bravades aient permis à ses concitoyens de se décomplexer, d'oser eux-aussi prendre le risque de dire leur colère.

Quand dire la vérité est une provocation

Paradoxalement, Ali Ferzat se dit très loin de la politique. Il se considère plus comme un artiste, dont la mission est de déranger, d'égratigner, d'ironiser. Ali Ferzat assume ses provocations, car, dit-il, "elles ne fonctionnent que sur les gens corrompus, elles ne choquent que s'il y a quelque chose de négatif en face". En clair, il n'y a que la vérité qui blesse... et toutes les vérités sont bonnes à dire pour Ali Ferzat. Même si, très récemment encore, un film insultant et quelques caricatures au vitriol ont provoqué la colère d'une partie d'une monde musulman, il revendique le droit de n'avoir presque aucune limite. "Personnellement je m'interdis juste de me moquer du Ciel, mais je m'autorise à me moquer des musulmans, des chrétiens et des juifs", avoue-t-il.


Menaces de mort et autocensure

L'histoire s'est bien terminée pour Ferzat, mais de nombreux dessinateurs vivent aujourd'hui dans la peur. "A travers le monde, chaque année, de nombreuses publications sont obligées de fermer boutique à cause d'une caricature déplaisante", nous rappelle Ilaria Fatone, secrétaire générale du collectif "Cartooning for Peace". "Comme le dit Plantu", la bonne santé de cet art est généralement un "baromètre de la démocratie" présice-t-elle. "Par exemple en Libye, avant la révolution ça n'existait pas du tout la caricature... il n'y avait que les murs où les gens osaient parfois quelques graffitis moqueurs à l'égard de Kadhafi". Parmi les dessinateurs exposés, précise la secrétaire générale, certains ont reçu des menaces de mort à l'image de la vénézuélienne Rayma et "même dans nos démocraties occidentales tout n'est pas toujours parfait... si personne ne se sent physiquement menacé, l'autocensure est souvent la règle pour éviter de froisser les décideurs, politiques ou économiques". Difficile mission, donc, que celle d'appuyer là où ça fait mal, de faire réagir ses concitoyens en passant faiblesses de leurs dirigeants sous la loupe grossissante. Un sacerdoce pour Ali Ferzat, "foncièrement en désaccord" et payé pour ça qui nous fait une promesse : celle d'être "là pour égratigner aussi les successeurs de Bachar" quels qu'ils soient, si le régime venait un jour à tomber. Inch'Allah.
Damien Wanner pour Arte Journal


A consulter aussi

Edité le : Sat Oct 06 12:00:00 CEST 2012
Dernière mise à jour le : Thu Nov 15 14:58:46 CET 2012