Taille du texte: + -
Accueil > Europe > Regards croisés > Ce trimestre > Éditorial

Regards croisés n° 16 - 23/06/10

Faisons l'effort de voir plus loin que le bout de notre nez !

Previous imageNext image

D'avril à juin 2010, une équipe d'assistants du Collège appartenant au campus de Bruges et de Natolin rejoints par un jeune journaliste d'arte.tv – Alexander Knetig –a eu l'audace de plancher sur un sujet réputé ardu : le budget européen 2014-2020. Délaissant une approche technique réservée aux spécialistes des finances publiques, l'équipe s'est intéressée aux choix que les responsables s'apprêtent à faire face à leurs opinions publiques, en fonction de leur vision de l'avenir et de leurs priorités politiques.

Vision marquée par les effets de la crise financière et économique venue des États-Unis en 2008 qui continuent d'assombrir la conjoncture dans l'ensemble des 27 pays membres et d'ébranler les seize pays de la zone euro. À l'heure où les dirigeants optent, à la suite de l'Allemagne, pour des mesures d'austérité sévères, comment bâtir un projet de budget qui soit porteur d'avenir pour les peuples d'Europe ?

Telles sont les questions que notre équipe avait en tête en enquêtant pour nous en Espagne, en Autriche, en Pologne, en Italie, en Bulgarie, en Roumanie, en France et en Allemagne.

À travers ces contributions, nous mesurons à quel point le budget d'une nation, financé par l'impôt, et, encore plus celui d'une entité supranationale qui ne lève pas directement l'impôt mais est financé à une hauteur très modeste par ses États membres, est un acte politique fondamental. Sans budget, pas de priorités. Et, sans priorités, pas de stratégie ambitieuse, pas de cap à respecter coûte que coûte, même par gros temps.

On en vient à souhaiter que les citoyens pèsent davantage sur la définition des priorités –autosuffisance alimentaire, plein emploi, recherche, développement durable – et délèguent seulement aux responsables politiques qu'ils élisent et à leurs experts les arbitrages difficiles et toujours délicats entre ces différentes priorités. C'est dans cet esprit que nous avons transmis le fruit de nos réflexions sur les enjeux de la Politique agricole commune (PAC) pour les Autrichiens, les Français, les Italiens et les Polonais à la Commission européenne qui avait lancé une consultation publique d'avril à juin 2010 dont les premières contributions sont désormais en ligne.

Nous serons heureux et satisfaits si la lecture de ce numéro vous donne envie de participer à la discussion soulevée par le futur budget européen qui se poursuivra pendant l'été sur le blog.


Claire A. Poinsignon
www.arte.tv/europe

Luis Bouza García
Assistant académique
Chargé de la coordination du projet sur les deux campus
Collège d’Europe
Campus de Bruges



Ont participé à ce numéro :
George-Dian Balan (Roumanie)
Luis Bouza García (Espagne et France)
Agnieszka Cianciara (Pologne)
Alexander Knetig (Autriche et Allemagne)
Elitsa Mincheva (Bulgarie)
Elisa Molino (Italie)

Traduction : service linguistique ARTE GEIE et Alexander Knetig pour l'éditorial et la conclusion
Recherche iconographique : Luis Bouza García
Révision de la version allemande et intégration : Diana Kraus.


POUR EN SAVOIR PLUS
Sur le b.a.ba indispensable, reportez-vous aux précisions de notre partenaire Toute l'Europe.fr.


.........................................................................
Regards croisés n° 16
Les priorités du budget européen 2014-2020
........................................................................

Edité le : Thu Jun 17 12:00:00 CEST 2010
Dernière mise à jour le : Wed Jun 23 17:07:18 CEST 2010