Taille du texte: + -
Accueil > Culture > LIVRES, le site livres d'arte.tv

LIVRES

Entre John Fante et Bukowski, un ovni littéraire acide et culte.

> Les livres d'ailleurs par BOOKS > Le monde de la lutte libre

LIVRES

Entre John Fante et Bukowski, un ovni littéraire acide et culte.

LIVRES

Heather Levi - 06/05/09

Le monde de la lutte libre

Une plongée anthropologique dans l’univers de la lucha libre, le catch mexicain, parodie très populaire des rivalités politiques nationales.

Heather Levi
Le monde de la lutte libre
The world of Lucha Libre
Duke University press

El Santo, Blue Demon, Perro Aguayo ou Latin Lover… Ces noms n’évoquent rien hors du Mexique. Mais, là-bas, ces champions encapés et masqués sont les héros de la lucha libre, le catch. De grandes stars qui imprègnent la conscience populaire comme des personnages mythiques. S’ils cultivent le mystère autour de leurs identités, « tous les Mexicains savent qu’ils viennent, comme leurs spectateurs, des couches les plus populaires et continuent de vivre dans des conditions relativement humbles, contrairement aux footballeurs professionnels dont les cachets sont mirobolants », explique l’anthropologue Heather Levi, auteur de The World of Lucha Libre, interviewée par le Los Angeles Times.
« La lucha libre concentre de nombreuses significations sociétales, notamment politiques », explique la journaliste mexicaine Georgina Jiménez dans la Latin American Review of Books. « La contestation sociale s’y exprime en effet selon un code moral très rigide, où les "bons" lutteurs (les "técnicos") se battent avec les "méchants" (les "rudos") et rejouent symboliquement l’histoire politique mexicaine du XXe siècle ». Ainsi le personnage de Superbarrio est-il devenu le champion des classes urbaines pauvres à l’époque où un certain sous-commandant Marcos s’est masqué pour défendre les paysans indiens du Chiapas. « Et, dans un pays où les élections ont longtemps fait l’objet de fraudes, conclut Georgina Jiménez, l’ambiguïté générique de ces matchs arrangés, entre sport et théâtre, conflit et collaboration, associée à la symbolique du masque, ne fait que souligner la prédominance de la politique du secret dans les jeux de pouvoir mexicains ».



La rédaction de Books

Edité le : 05-05-09
Dernière mise à jour le : 06-05-09