Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Court-circuit

Court-circuit

Court-circuit vous donne plus que du court: des films du monde entier, des portraits de réalisateurs, des making of, des zoom sur les écoles de cinéma, sur des festivals, des leçons d'animation et les "trucs" du cinéma.

> 30 novembre > Portrait: Michel Ocelot

Mercredi 30 novembre 2005 - 21/11/05

Portrait: Michel Ocelot

Né sur la Côte d’Azur, Michel Ocelot passe son enfance en Guinée puis retourne vivre en France. Il suit des études d’art à Rouen (école des Beaux- Arts), Paris (E.N.S.A.D.) et Los Angeles (California Institute of Arts) et se consacre au cinéma d’animation dès le début des années 70.

Après avoir réalisé des films d’entreprises, des séries pour la télévision et des courts métrages, il signe son premier long métrage en 1996, Kirikou et la sorcière, inspiré d’un conte traditionnel africain et réalisé selon la technique classique du dessin animé.

Ce film reçoit de nombreux prix dont le Grand prix international du film d’animation au festival d’Annecy et assure à Michel Ocelot une large reconnaissance du public.
Ce succès permet à Michel Ocelot de sortir en salles Princes et Princesses, six courts métrages conçus à l’origine pour la télévision.
Ces six films sont réalisés à partir de silhouettes et décors découpés dans du papier noir et animés directement sous la caméra selon le principe du théâtre d’ombres.

«Je pense que tout petit, j’étais déjà un artiste même si le mot n’était pas prononcé. Comme tout le monde, j’ai commencé à dessiner à un âge tendre mais moi, je n’ai jamais arrêté. Une des choses que j’aimais, c’était faire des choses avec mes mains, bricoler, trouver des trucs, peindre, découper... Je pense que j’ai commencé à étudier mon métier dès ma naissance, c’est à dire en étant un enfant heureux et très actif. Ce que je fais aujourd’hui, je le faisais quand j’avais dix ans : je m’amuse, je fais jouer les autres, je me déguise, je raconte des histoires, je bricole et j’essaie de donner du plaisir.

(...) Je suis un débutant qui a de l’avenir, j’ai énormément d’histoires à raconter. J’ai trouvé mon moyen d’expression, ce que je veux faire et je le fais, j’ai beaucoup de chance. Et maintenant, ça va durer. L’ennui c’est que l’on a qu’une vie ; je me sens très à l’étroit dans une seule vie. »

Propos extraits de l’interview de Michel Ocelot par Lorenzo Recio pour Court-Circuit (le magazine), octobre 2005.

  • Filmographie

1976 - Gédéon (d’après Benjamin Rabier, 60 épisodes TV de 5 min)
1979 - Les 3 inventeurs (13 min)

1981 - Les filles de l’égalité (1 min)
1982 - La légende du pauvre bossu (7 min)
1986 - La princesse insensible (série TV de 13 épisodes de 4 min)
1987 - Les 4 voeux (5 min)
1989 - Cine Si (cycle de courts métrages TV de 12 min : La princesse des diamants, Le garçon des figues, La reine cruelle, La sorcière, Prince et princesse, Icare, On ne saurait penser à tout , le manteau de la vieille dame)

1992 - Les contes de la nuit (La belle fille et le sorcier, Bergère qui danse, Le prince des joyaux, 26 min)
1998 - Kirikou et la sorcière (71 min)

2000 - Prince et princesse (70 min)
2005 - Kirikou et les bêtes sauvages (réalisé avec Bénédicte Galup) (75 min)

En production : Azur et Asmar (90 min), sortie prévue en décembre 2006.

  • À voir

Les films Kirikou et la sorcière et Princes et princesses édités en DVD par France Télévisions Distribution.

  • À consulter

Le site de La Fabrique, la société de production des films de Michel Ocelot
Le site du film Kirikou et les bêtes sauvages
Michel Ocelot, Le fabricateur d’images
Un site sur Princes et Princesses destiné au enseignants
Kirikou et la sorcière, du bon usage du merveilleux

Edité le : 21-11-05
Dernière mise à jour le : 21-11-05