Taille du texte: + -
Accueil > Monde > 50 ans d'amitié franco-allemande

50 ans d'amitié franco-allemande

Pour commémorer les cinquante ans du traité de l'Elysée, ARTE consacre une programmation spéciale à cet événement historique.

> Tandems

50 ans d'amitié franco-allemande

Pour commémorer les cinquante ans du traité de l'Elysée, ARTE consacre une programmation spéciale à cet événement historique.

50 ans d'amitié franco-allemande

D'octobre 2012 à juillet 2013 - 31/05/13

La palme à Triel-sur-Seine et Seligenstadt !

>> LE SITE "TANDEMS"

2289 jumelages et huit mois de compétition, plus de 75 000 photos envoyées et près de 500 000 voix attribuées... le concours Tandems, organisé par ARTE à l’occasion des cinquante ans du traité de l’Elysée, s'est achevé ce vendredi 31 mai. Triel-sur-Seine (Yvelines) et Seligenstadt (Hesse) triomphent, talonnés sur le podium par Saint-Martin-la-Plaine/Igensdorf et Fontaine-Française/Dorn-Dürkheim. Les meilleures contributions des internautes, relatives aux seize jumelages en tête du classement, alimentent le premier jeu de memory franco-allemand en ligne. Qui sera le plus rapide à le réaliser ?

D’un côté du Rhin, il y a Triel-sur-Seine, 12 000 âmes, commune de la grande couronne parisienne ; de l’autre, Seligenstadt, 20 000 habitants, bourgade nichée au sud-est de Francfort. Voilà pour le succinct cours de géo. Avec 9 901 voix glanées au cours de la première phase et 26082 photos envoyées lors de la seconde, ce jumelage remporte haut la main le concours Tandems, à l’issue d’une compétition acharnée, et récolte ainsi le titre honorifique d’emblème de l’amitié franco-allemande.

Une récompense qui arrive à point nommé, au moment où les deux cités des bords de Seine et du Main commémorent le quarante-cinquième anniversaire de leur partenariat, inauguré en 1968 et fêté à Triel du 24 au 26 mai. Et une émotion non dissimulée pour Nicole Jusserand, 65 ans, présidente de l'Amitié européenne de Triel, investie dans le jumelage - de manière "remarquablement active" dixit le maire Joël Mancel - depuis ses origines. "J’ai entendu parler de ce concours Tandems un peu par hasard, sur Facebook, grâce à nos homologues allemands, se souvient l'ancienne professeure d’allemand. J'ai relayé l'info à nos adhérents et rapidement, on s'est dit qu'on devait absolument le gagner."

Parce que le jeu en vaut la chandelle, une véritable task force a été constituée afin d'envoyer des contributions et emmagasiner ainsi le maximum de points. A la baguette : Jean-Pierre Thibaut, un militant pour le moins méthodique. "J'ai mis en place une organisation pyramidale, avec dix volontaires chargés de mobiliser régulièrement les adhérents, les amis, la famille, les gens de Triel... En tout, près de trois cents personnes ont participé énergiquement au concours, se félicite cet informaticien à la retraite. Un tableur me permettait de mesurer au quotidien l'évolution de notre score, mais aussi ceux de nos cinq concurrents en tête du classement." Une tâche assurément chronophage. "On remercie nos épouses et époux pour leur compréhension et leur patience."

Une fois n'est pas coutume, les voisins allemands se sont révélés moins organisés. "Effectivement, on n'avait pas de tableau Excel pour recenser les contributions, rigole Christine Grimm, présidente de l'Europäischer Freundeskreis Seligenstadt. Par contre, on a mené une grande campagne de communication via la presse locale, les réseaux sociaux, l'envoi d'emails." Parmi les quinze premiers du classement final de Tandems ne figure aucune commune de plus de 25 000 habitants (voir aussi le graphique ci-dessous). Christine Grimm, 33 ans dont 21 passés dans les relations franco-allemandes, y va de sa petite explication sociologique : "La notion de jumelage apparaît plus concrète au sein des communes de petite taille, où il y a plus de cohésion entre les habitants qu'à Paris et Berlin ou Lyon et Francfort."

Tout auréolés de cette victoire fraîchement acquise, les pionniers du jumelage Triel-Seligenstadt souhaitent désormais transmettre le flambeau aux nouvelles générations. La relève semble toutefois assurée : parmi les nombreuses manifestations organisées par les deux comités, l'échange scolaire qui fait se côtoyer tous les ans jeunes Triellois et Seligenstädter serait presque victime de son succès. "Cette année, on a compté pas loin de cent vingt inscriptions, pour seulement quarante-cinq places", indique Christine Grimm.

Mieux : cette lune de miel franco-allemande a déjà enfanté trois mariages entre citoyens des deux localités. Le dernier a été célébré en juillet 2012.

Donatien Huet


  • Classement final




1. Triel-sur-Seine - Seligenstadt 274533 points
2. Saint-Martin-La-Plaine - Igensdorf 152460 points
3. Fontaine-Française - Dorn-Dürkheim 135433 points
4. La Tessoualle - Zwiefalten 78914 points
5. Cusset - Neusäss 55078 points
6. Saint-Péray - Groß-Umstadt 45626 points
7. Aulnoyes-Aymeries - Quedlinburg 27701 points
8. Allègre - Krostitz 22957 points
9. Montmeyran - Groß-Bieberau 20488 points
10. Marcillat-en-Combraille - Wadersloh 16195 points
11. Betton - Altenbeken 15743 points
12. Saint-Pierre-d'Albigny - Kernen-Stetten im Remstal 15501 points
13. Guilherand-Granges - Bad Soden-Salmünster 12939 points
14. Meylan - Planegg 10369 points
15. Pouzauges - Meitingen 10251 points
16. Brest - Kiel 8072 points
17. Arras - Herten 6636 points
18. Morteau - Vöhrenbach 6230 points
19. Meudon - Celle 5454 points
20. Marcoussis - Waldsassen 4769 points
21. Tarascon - Elmshorn 4561 points
22. Angers - Osnabrück 3619 points
23. Eu - Haan 3407 points
24. Les Sables-d'Olonne - Schwabach 3007 points
25. Valence - Biberach 2951 points
26. Lannion - Günzburg 2907 points
27. Loos - Geseke 2711 points
28. Tain-l'Hermitage - Fellbach 2590 points
29. Périgueux - Amberg 2580 points
30. Tarare - Herrenberg 2447 points
31. Bourg-en-Bresse - Bad Kreuznach 2378 points
32. Tournon-sur-Rhône - Fellbach 1732 points

Région la plus populaire : Rhône-Alpes, avec douze communes.
Land le plus populaire : Baden-Württemberg, avec huit communes.

A propos de Tandems

An 856. Les diocèses du Mans (Sarthe) et de Paderborn (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) concluent un "pacte d’éternelle fraternité", considéré non seulement comme l’un des plus anciens traités transfrontaliers, mais aussi comme le premier jumelage officiel de deux villes européennes.

1156 ans plus tard, dans le cadre de la coopération décentralisée, les communes françaises et allemandes entretiennent 2280 partenariats ; un élan grandement favorisé par la signature, en 1963, du traité de l’Elysée, pour engager les populations traumatisées de l'après-guerre à fraterniser. Et c'est Lucien Tharradin, maire de Montbéliard, ancien résistant et rescapé du camp de Buchenwald, qui posera la première base des jumelages franco-allemands, en nouant dès 1950 une relation étroite avec Ludwigsburg (Bade-Wurtemberg). Le Mans et Paderborn, elles, ont officialisé leur jumelage de manière laïque le 3 juin 1967.

Pour célébrer ce qui constitue la pierre angulaire de l’amitié franco-allemande, à l’occasion du cinquantième anniversaire du traité de l’Elysée, ARTE lance "Tandems", une plateforme participative et collaborative en trois phases autour des villes jumelées.

Phase 1 - La participation, du 1er octobre 2012 au 15 janvier 2013
A partir de l’annuaire officiel des villes jumelées, le point de départ du projet est une carte interactive qui permet de visualiser l’intégralité des jumelages franco-allemands*, ainsi que leurs années de naissance. Un clic sur une ville française permet de l’afficher avec son pendant allemand, et vice-versa. A vous, internautes, de désigner vos jumelages favoris. Les trente-deux jumelages qui auront recueilli le plus de voix seront retenus pour la suite de la compétition.

Phase 2 – La collaboration, du 16 janvier au 31 mai 2013
Trente-deux jumelages sont désormais en compétition pour devenir l’emblème de l’amitié franco-allemande. A vous, internautes, d’envoyer des photos de votre commune pour faire gagner des points à votre jumelage favori. Le gagnant final est celui qui engrange le plus de points.

Phase 3 – Le jeu en ligne, du 1er juin au 31 juillet 2013
Les meilleures contributions alimentent le premier jeu de memory franco-allemand en ligne. Ce jeu se compose de paires de cartes se rapportant aux seize premiers jumelages du classement final. Sont associés des symboles des deux communes partenaires - monuments, sites remarquables, spécialités culinaires... Exemples : la Tour Eiffel à Paris et la Fernsehturm berlinoise, le maillot du Lille OSC et celui du 1. FC Köln, un groupe hip-hop de Marseille et un autre de Hambourg, l'arsenal de Lorient et l'usine BASF de Ludwigshafen, le panneau d’entrée de Strasbourg et celui de Stuttgart...


25 ans du jumelage Paris-Berlin







*Une erreur ? Un oubli ? Faites-nous part de vos remarques via un formulaire prévu à cet effet (onglet "Contribuer" du site).

Edité le : Tue Oct 09 12:00:00 CEST 2012
Dernière mise à jour le : Fri May 31 19:31:46 CEST 2013