Taille du texte: + -
Accueil > Opéra > Fidelio (30 avril) > Fidelio (30 avril)

26/03/03

Fidelio (30 avril)

Mercredi 30 avril 2003 à 20h45
Fidelio

Le 12 avril prochain, une nouvelle création de Fidelio ouvrira le Festival de Pâques de Salzbourg, qui accueillera pour la première fois l'Orchestre Philharmonique de Berlin dirigé par Simon Rattle.
Pour la première fois également, le baryton Thomas Quasthoff se produira dans un opéra. Célèbre chanteur de lieder et d’oratorios, il interprètera le rôle de Don Fernando, entouré de Jon Villars, Angela Denoke, Alan Held….
ARTE, qui n’a encore jamais diffusé Fidelio, sera sur place pour enregistrer la première représentation de cette prestigieuse production.

Consultez notre dossier "Fidelio"




Hommage à la liberté
Fidelio, seul opéra de Beethoven, est composé de deux pièces : Leonore, joué la première fois en 1805 sans aucun succès, et Fidelio, créé en 1814. La première glorifie l’idéal de la Révolution française, mais la seconde est déjà influencée par la Restauration : dans la scène finale de Leonore, les masses populaires délivrent les prisonniers, tandis que Fidelio s’achève sur un vibrant hommage à la liberté mais sans scène de libération. Comme Mozart dans La Flûte enchantée, Beethoven parle de la quête d’une humanité idéale. Mais il met plus l’accent sur les sentiments profonds de l’homme et crée une image symbolique intemporelle du monde.

L’histoire
Florestan, ami du ministre Fernando, a été emprisonné par le comte Pizarro qui veut le tuer. Leonore, la femme de Florestan, se déguise en homme – Fidelio – pour délivrer son mari. Marzelline, fille du geôlier Rocco, tombe amoureuse de Fidelio et compromet ainsi les plans de Leonore. Mais celle-ci gagne la confiance de Rocco et sauve son mari en se jetant devant Pizarro qui s’apprête à tirer. Le ministre arrive au son des trompettes, Fidelio redevient Leonore et les prisonniers sont délivrés.

Thomas Quasthoff
Célèbre chanteur de lieder et d’oratorios, le baryton Thomas Quasthoff se produit pour la première fois dans un opéra. Handicapé, il a longtemps hésité à monter sur scène. Le rôle secondaire de Don Fernando est pour lui une “entrée en matière prudente”. En 2004, il interprétera Amfortas dans Parsifal de Wagner.

La mise en scène
Nikolaus Lehnhoff, qui a débuté comme metteur en scène avec la Femme sans ombre à Paris en 1972, n’hésite pas à bousculer les critères traditionnels d’interprétation et se distingue par une approche dramaturgique au service de la musique et très fidèle à la psychologie de l’œuvre.

Le Festival de Salzbourg
Le Festival de Pâques de Salzbourg, créé en 1967, est indissociable de l’Orchestre philharmonique de Berlin dont les chefs successifs, Herbert von Karajan et Claudio Abbado, ont également dirigé la manifestation. En 2003, Simon Rattle, nouveau chef du Philharmonique de Berlin, devient à son tour directeur artistique du Festival.

Fiche technique
Opéra en deux actes de Ludwig van Beethoven
Livret : Joseph Sonnleithner et Friedrich Treitschke d’après une pièce de J. N. Bouilly
Direction musicale : Simon Rattle
Mise en scène : Nikolaus Lehnhoff
Décors : Raimund Bauer
Costumes : Anna Eiermann
Avec : Thomas Quasthoff (Don Fernando),
Alan Held (Don Pizarro), Jon Villars (Florestan), Angela Denoke (Leonore), Laszlo Polgar (Rocco), Juliane Banse (Marzelline),
Rainer Trost (Jaquino)
Le chœur Arnold Schoenberg et l’Orchestre philharmonique de Berlin
Réalisation : Pierre Cavassilas (Allemagne, 2003-2h)
Coproduction : ARTE, ZDF
ZDF

Edité le : 26-04-04
Dernière mise à jour le : 26-03-03