Taille du texte: + -
Accueil > Livres / BD > Charles Burns

JOURNAL DE LA CULTURE - 07/11/13

Charles Burns

Le dessinateur américain Charles Burns est l'invité d'honneur du grand festival européen de la BD qui se tenait le week-end dernier à Angoulême. Après une belle carrière de graphiste de pub chez Levis et Coca Cola, c'est Art Spiegelmann qui l'a encouragé à se lancer dans la bande dessinée. Son album "Black Hole" lui a valu la reconnaissance du monde de la BD: Charles Burns a consacré plus de 10 ans à cette série au graphisme très stylisé qui ausculte les malaises de l'adolescence.....

Voir le reportage (real video - 3mn16)
Angoulême 2007 - Les éditeurs indépendants


Charles Burns - un homme réservé et réfléchi. Mais aussi formidablement talentueux. Burns écrit et dessine des "nouvelles graphiques" à l'instar de son dernier travail "Black Hole". Trois cents pages et six volumes sur les affres de la puberté.

Charles Burns : "Pour moi, cette histoire aborde de nombreux aspects de l'existence humaine : la sexualité et la transition de l'enfance à l'âge adulte. Je fais vivre à mes différents personnages toutes ces phases pour montrer les nombreuses manières d'aborder cette problématique... Il s'agit moins d'une transformation que de la manifestation d'un état psychique qui prend des proportions physiques. Une des filles de mon histoire par exemple veut se recréer elle-même. Elle perd sa peau et mue comme un serpent. Elle tente litteralement d'échapper à sa propre peau. Un autre personnage a une deuxième bouche au niveau du cou. Il s'agit d'une voix inconsciente qui émane de lui pour prédire le futur. Moi-même, je me sentais un peu monstrueux pendant ma puberté. Tout cela se passe à l'intérieur de nous bien sûr, mais je me sentais vraiment à côté de la plaque."

L'histoire commence comme un film d'horreur autour d'une bande de lycéens mal dégrossis, et tourne rapidement en un portrait psychologique d'ados dessinés de main de maître. Finie, l'enfance protégée de petits banlieusards : une poignée de lycéens se retrouve torturée par des poussées d'hormones et par des pulsions charnelles, et se pose des questions sur l'âge adulte.
Charles Burns peut susciter la peur chez les ados, mais son histoire n'a rien du film d'horreur. Et tandis que ses héros surmontent tant bien que mal les épreuves de la puberté, Black Hole réussit un autre tour de force : l'histoire montre que la bande dessinée est arrivée à l'âge adulte. Si Freud était là pour lire des BD, parions que Black Hole serait sa lecture de chevet.
..........................................
Le livre
"Black Hole" de Charles Burns
chez Delcourt

Le festival
Le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême
du 25 au 28 janvier 2007
à Angoulême
>> Le site officiel du festival

..........................................................................................
Le Journal de la culture
Janvier 2007

Edité le : 29-01-07
Dernière mise à jour le : 07-11-13