Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Aliments transgéniques : pour ou contre

ARTE Journal - 03/10/12

Aliments transgéniques : pour ou contre

Les images de rats de laboratoire nourris au maïs transgénique et qui ont développé des tumeurs de la taille d’une balle de ping-pong ont déclenché une avalanche de critiques. Elles ont aussi relancé le débat sur les dangers des aliments transgéniques. Régulièrement, l’Union européenne voit arriver de nouvelles demandes d’autorisation de mise sur le marché. Selon les écologistes, 32 dossiers sont en cours d’examen. Pour ou contre une commercialisation d’un produit transgénique? c'est aux Etats membres de l’Union d'en décider. Mais les 27 arrivent rarement à se mettre d’accord.
C'était le cas la semaine dernière pour le maïs MIR162 du producteur Syngenta. A défaut d’une majorité qualifiée, c’est à Bruxelles désormais de trancher. Comme aucun avis défavorable n’a été rendu par les autorités sanitaires (EFSA et Afssa) et par le Haut Conseil des Biotechnologies, le maïs MIR162 a toutes les chances d’obtenir son feu vert.
Quand est-il pour le consommateur si Bruxelles dit oui ? Son avis est-il fiable, ou vaut-il mieux être prudent ?

Nous vous proposons deux avis opposés :
  • POUR : Carel du Marchie Sarvaas, Directeur EuropaBio, une organisation qui représente plus de 1.800 entreprises du secteur

  • CONTRE : Mark Breddy, Greenpeace

ARTE Journal : Le protocole d'autorisation des OGM dans l'UE est-il satisfaisant ?



Transcription
Mark Breddy, Greenpeace
Pour l'instant, les multinationales de la biotechnologie ne doivent tester les OGM que sur maximum 90 jours. D'abord, ces tests ne sont pas indépendants, c'est l'industrie de biotechnologie qui les réalise elle-même, et ensuite, ils ne nous disent rien sur les effets à long terme pour la santé ou pour l'environnement.

Carel du Marchie Sarvaas, Europa Bio
C'est le système le plus strict au monde, et il va devenir encore plus strict. Il est donc important que les gens se rendent compte que chaque produit est évalué et garanti sans risque.

ARTE Journal : Après l'étude du chercheur français, faut-il mettre en veille les nouvelles autorisations d'OGM ?


Transcription
Mark Breddy
Ce qu'on demande et ce qui serait logique, c'est un moratoire sur toute nouvelle autorisation d'OGM, avant d'avoir fait plus d'étude sur les OGM surtout sur les effets à long terme sur la santé et sur l'environnement.

Carel du Marchie Sarvaas
Non, les procédures d'approbation n'ont pas besoin d'être revues en profondeur. Un moratoire n'est pas nécessaire, et il serait de toute façon illégal.

ARTE Journal : La semaine dernière, les Etats-membres étaient invités à se prononcer sur l'autorisation en Europe d'un maïs transgénique du groupe Syngenta, sans parvenir à une majorité. La scène politique se montre-t-elle de plus en plus hésitante à l'égard des manipulations génétiques ?


Transcription
Mark Breddy
Je pense qu'au niveau politique ça bouge, cette étude a fait bouger les choses, mais il y a un peu une attente, pour voir quelle seront les réactions, surtout au niveau européen, de la Commission Européenne et de l'Agence Alimentaire Européenne.

Carel du Marchie Sarvaas
Bien au contraire. Comme vous l'imaginez, nous avons soigneusement étudié le processus de vote, et nous avons pu constater qu'au fil du temps, de plus en plus d'Etats ont voté pour. Les représentants politiques et les Etats en général ont accordé de plus en plus de confiance au système d'approbation des OGM, tout en prenant conscience que les histoires terrifiantes qu'on entend depuis de nombreuses années ne semblent jamais être fondées.

A consulter aussi




Carolin Ollivier/ ARTE Journal

Edité le : 03-10-12
Dernière mise à jour le : 03-10-12