Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Afghanistan : discussions cruciales à Washington

ARTE Journal - 08/01/13

Afghanistan : discussions cruciales à Washington

L'avenir de l'Afghanistan est en pourparlers à Washington. Le président Hamid Karzai s'est rendu avec une délégation auprès de son homologue américain Barack Obama. Pendant plusieurs jours les discussions porteront sur la sécurité, la transition politique et économique ainsi que les négociations avec les insurgés talibans.

Le sujet le plus crucial sera la question du retrait des troupes déployées en Afghanistan dans le cadre de la mission de combat de l'Otan et dont l'échéance arrive à terme fin 2014. Actuellement, l'Alliance a déployé sur le terrain 100.000 soldats. Deux tiers de ces forces sont mises à disposition par les Etats-Unis.

Kaboul souhaite le maintien de forces américaines dans le pays afin d'appuyer les forces afghanes. Des recommandations ont déjà été données dans ce sens par le général John Allen, commandant en chef des contingents américains et de l'Otan. Il suggère des effectifs de 6.000 à 15.000 militaires américains.

Concentration des moyens
Mais le Pentagone tient à réduire la voilure et parle de 3.000 à 6.000 hommes ou 9.000 grand maximum. Leur rôle précis reste à déterminer, ainsi que le statut des militaires. Leur mission principale pourrait se cantonner à la formation de policiers afghans. Cette réduction des militaires s'accompagnerait de l'augmentation de drones de combats pour surveiller et frapper les insurgés.

Libération de talibans
Pour faciliter le processus de paix des centaines de talibans, les autorités afghanes ont commencé à libérer des centaines de talibans. L'objectif est de parvenir à stabiliser le pays en réussissant à convaincre les insurgés à déposer les armes avant le départ des troupes de l'Otan fin 2014. Une mesure qui ne rassure pas Washington qui redoute que les ex-détenus ne retournent au front.

A lire aussi :
Le quotidien des Afghans
Pendant que les politiques décident, les Afghans restent confrontés aux violences et à une situation difficile. Selon l'expert Thomas Ruttig de l'institut AAN, Afghan Analyst Network la majorité des habitants ne souhaitent pas le retour des talibans au pouvoir, mais leur hostilité se dirige également contre les troupes de l'Alliance, dont les opérations ont fait de nombreux morts dans la population civile. Par ailleurs, face aux efforts militaires "Il y a beaucoup moins de moyens qui sont mis à la disposition des Afghans. La population afghane est confrontée à des problèmes humanitaires de toutes sortes. Cela va des conséquences liées au froid de l'hiver, au taux de mortalité élevé chez les nourrissons et une mortalité maternelle importante, jusqu'au manque d'eau potable." assure Thomas Ruttig.

Marina Mekaoui / ARTE Journal

A voir aussi :



Edité le : 07-01-13
Dernière mise à jour le : 08-01-13