Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Berlinale 2010 > L'ours des ours > Nr. 01 : « Magnolia »

Berlinale 2010

A partir du 10 février prochain retrouvez toute l'actualité du festival de la Berlinale 2011 à l'antenne et sur internet : www.arte.tv/berlinale

Berlinale 2010

L'ours des ours : le palmarès - 09/10/13

« Magnolia »

Un film de Paul Thomas Anderson


Des destinées qui s'entrecroisent le temps d'une journée comme les autres sous le soleil de la Californie...

Previous imageNext image
Ours d’or 2000
Magnolia
Un film de Paul Thomas Anderson
Avec Tom Cruise, Julianne Moore, Philip Seymour Hoffman
(1999, Etats-Unis, 3h44)
Synopsis : Le producteur de télévision Earl Partridge, qui est atteint d’un cancer incurable, exprime le désir de revoir avant sa mort son fils Frank qui a quitté la maison des années auparavant. C’est le moment que choisit sa jeune femme Linda, qui ne l’a épousé que pour son argent, pour s’apercevoir qu’elle aime réellement Partridge, dans un mélange de chagrin et de mauvaise conscience. Frank Mackey, jeune gourou cathodique de la séduction masculine, a rompu tout contact avec son père. Dans un show télévisé à succès, il propage un style de vie macho ayant pour devise "séduire et détruire" – tout comme il le fait d’ailleurs dans sa vie privée. Phil Parma, l’infirmier d’Earl Partridge, tente d’arranger ces retrouvailles entre le père et le fils.

Jimmy Gator, animateur du quiz télévisé "Que savent les enfants ?", produit depuis des décennies par Partridge, est lui aussi atteint d’un cancer. Un peu comme son chef, c’est avec sa fille Claudia qu’il a lui des problèmes. Il essaie de se réconcilier avec elle mais elle le repousse avec rudesse. La jeune toxicomane a une liaison avec Jim Kurring, un policier sympathique mais qui n’a pas choisi le métier qui lui conviendrait le mieux. Jimmy doit maintenant expliquer à sa femme Rose pourquoi Claudia le déteste à ce point.

La vedette du show de Jimmy est actuellement Stanley Spector, un petit surdoué qui a réponse à tout. Il souffre beaucoup du manque d’amour paternel, son père ne s’intéressant qu’à l’argent que gagne son fils. Le sort de l’ancien champion du quiz Donnie Smith n’est guère plus enviable : dans les années soixante, il avait amassé un petit pactole qui a fondu comme neige au soleil. Il est maintenant vendeur de composants électroniques – un homme insignifiant que le serveur du café du coin ne voit même pas...

Toutes ces destinées et celles de nombreux autres habitants de San Fernando Valley s'entrecroisent le temps d'une journée comme les autres sous le soleil de la Californie.



Jeux de miroirs

Le scénario de Paul Thomas Anderson tisse avec maestria les coïncidences et les drames, les chemins de traverse et les morceaux de bravoure, pour déboucher sur un grandiose finale. Jouant sur tous les tableaux (mélo, comique, drame, suspense...), son "épopée de la vallée de San Fernando" multiplie les jeux de miroirs - enfants brimés et pères en faute, cancers et addictions qui rongent, règne fallacieux des images... Le cinéaste de Boogie nights offre au passage à chacun de ses interprètes, Tom Cruise en tête, un époustouflant rôle de composition.

Biographie de Paul Thomas Anderson

Né en Californie en 1970. D’abord assistant de production pour des téléfilms et des jeux télévisés à Los Angeles et à New York, collabore ensuite à la production de films indépendants pour le grand écran. En 1993, tourne son premier court métrage à Las Vegas avec une caméra d’emprunt. Travaille sur son premier long métrage, Hard Eight, lors d’un atelier organisé à Sundance pour les cinéastes. Boogie Nights (1998) est son premier succès international. Après Magnolia en 1999 et en 2003, il réalise en 2007, There will be blood, et remporte le prix du Meilleur réalisateur de la Berlinale 2008.

Edité le : 05-01-10
Dernière mise à jour le : 09-10-13