Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Tracks

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

> Tracks du 27 janvier 2011 > Vibe Art - Concerto pour moineaux

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

Tracks

31/01/11

Tracks - Vibe Art - Concerto pour moineaux

Un reportage de Sophie Peyrard

Ils pianotent du moustique et grattent du pinson. Fortissimo !

Previous imageNext image
Robin Meier et Ali Momeni

Leurs musiciens, Ali Momeni et Robin Meier, ne les recrutent pas au conservatoire mais à l'institut Pasteur.

Tous les quinze jours, ils sélectionnent des mâles vigoureux qui vont devenir entre ses mains des solistes d'exception.

Né en 80 en Suisse, et diplômé en composition électro-acoustique, Robin Meier découvre dans une revue scientifique qu'avant de s'accoupler en vol, le moustique mâle entonne un chant d'amour pour séduire la femelle. Un bourdonnement qui s'accorde avec la fréquence de sa partenaire.

Notre chef d'orchestre décide alors de fixer ces virtuoses vivants avec un peu de cire sur un fil en laiton près d'un micro et de le bombarder de chants indiens traditionnels très proches des vibrations de Madame. Toutes les conditions sont alors réunies pour que le moustique exécute sa partition.


Avec l'artiste Robin Meier, tout ce qui nous entoure devient matière musicale même ce que nous n’entendons pas. Dans une œuvre présentée au Musée d'art moderne de Paris, une forêt de vingt-cinq haut-parleurs diffuse trois couches de sons : l'une provient des données transmises par un satellite, la deuxième d’une antenne juchée sur le toit du musée et la dernière d'oracles indiens.

Céleste Boursier-Mougenot

Ils ne brûlent pas encore leur guitare Gibson à la fin de leurs concerts, mais le groupe de trente diamants mandarins originaires d'Australie a un sacré coup de pattes.

Dans la salle du centre d’art contemporain Stuck à Louvain en Belgique, Céleste Boursier-Mougenot offre en pâture des cymbales et des guitares électriques à une bande de joyeux pinsons.
Pour motiver sa troupe, l'artiste originaire de Nice a semé des grains de blé sur les instruments.



Céleste Boursier-Mougenot : J'ai eu plusieurs périodes dans ma vie de musicien. Enfant, je suis allé au conservatoire, j'étais absolument inadapté à l'enseignement académique et très vite on pourrait dire, la pièce des oiseaux c'était la vision que j'avais de qu'est ce que devrait être la musique. Une forme, comme ça, spontanée qui apparaît. Ensuite j'ai essayé de faire des groupes de rock. Le problème c'était que en groupe les gens me paraissaient extrêmement conformistes et chaque fois ils essayaient de reproduire un modèle, et c'était pas du tout dans ce… Donc, j'attendais quand même qu'on invente quelque chose.

Yuri Suzuki

Diplômé du Royal College of Art de Londres en 2008, le japonais Yuri Suzuki qui a débuté comme designer chez Yamaha, ça ne s'invente pas, travaille aussi bien le son que la manière de le produire dans son atelier londonien.

Yuri Suzuki : Si on regarde les objets, comme ceux produits en série qui sont vendus sur le marché, tout est très, très designé. La forme, la couleur, tout est très beau, mais je me suis aperçu que le son, lui, n’était pas vraiment designé. Par exemple, prenez une belle forme de sèche-cheveux, ou heu… le bruit d’un réveil avec ce bip bip… Ce genre de sons est très violent, voir même brutal. Donc j’ai trouvé intéressant de re-designer le paysage sonore qui nous entoure.

Avec une seule galette de vinyle, il peut réaliser une infinité de mixes grâce à sa platine unique dotée de cinq bras.



Tracks
mardi, 1 février 2011 à 05:00
Pas de rediffusion
(France, 2010, 52mn)
ARTE F

Edité le : 20-01-11
Dernière mise à jour le : 31-01-11