Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Tirs nourris à Bamako

ARTE Journal - 02/05/12

Tirs à Bamako

Lundi en fin d'après-midi et jusqu'au milieu de la nuit, les bérets rouges, les forces restées loyales au président Amadou Toumani Touré (ATT), renversé le 22 mars 2012, ont mené pendant plusieures heures des attaques contre le camp des ex-putschistes à Kati (15 km de Bamako), l'aéroport et la radio-télévision nationale (ORTM), occupée par les bérets verts, les partisans du capitaine Amadou Haya Sanogo, chef de l'ex-junte.

Previous imageNext image
Une dérive prévisible pour le cinéaste Mustapha Diallo, depuis que la Cédéao (la communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest) a reporté à un an le mandat du président de transition, Dioncounda Traoré.

Sophie Rosenzweig a joint Mustapha Diallo au téléphone pour ARTE Journal.

Mustapha Diallo : C'était plus ou moins prévisible qu'il y ait un soulèvement. Mais pas de la part des bérets rouges.
ARTE Journal : De la part de qui ?
Mustapha Diallo : De la population, un soulèvement de la population, parce qu'elle est dans un trouble qui ne dit pas son nom. Les gens ne savent pas où aller, ni à quel saint se vouer. La population malienne est déjà déstabilisée par rapport au Nord, parce que tous les habitants, ressortissants du Nord ne savent pas comment les choses vont se passer. Donc ça aussi c'est un point énorme de déstabisation au niveau de la vie à Bamako.

écouter la réaction de Mustapha Diallo :




à consulter aussi





Edité le : 01-05-12
Dernière mise à jour le : 02-05-12