Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Terrains sous le drapeau noir

ARTE Journal - 03/05/12

Terrains sous le drapeau noir

Un an après la mort de Ben Laden


La mort d'Oussama Ben Laden, il y a un an, semble avoir porté un coup terrible à l'organisation terroriste. Etat des lieux.


Un an après la mort d'Oussama Ben Laden, où en est Al Qaïda ?
Ils s'appellent Talibans, Shebabs, Aqmi, ou encore Aqpa... Ils ont un point commun. Tous se revendiquent d'un seul et même mouvement: Al Qaïda.
Tous vénèrent le même homme: Oussama Ben Laden.
Mort, il y a tout juste un an, lors d'une attaque américaine ciblée au Pakistan, le leader charismatique des rebelles islamistes a bien malgré lui emporté son mouvement dans sa tombe.Son successeur, l'Egyptien Ayman Al Zawahiri n'est pas parvenu à s'imposer et à remplacer dans la nébuleuse jihadiste mondiale la figure légendaire du fondateur du mouvement.

Le coeur du réseau
Anciennement à la tête de l'organisation paralimitaire du Jihad islamique égyptien, avant qu'elle ne fusionne avec Al-Qaïda en 1998, l'ancien médecin personnel de Ben Laden devient le principal idéologue du mouvement. Depuis la mort de ben Laden, Al Zawahiri est l'homme le plus recherché au monde. Selon les experts, Al Zawahiri n'aurait pourtant derrière lui qu'une dizaine de militants vivant dans les zones tribales du Pakistan et de l'Afghanistan. Ces combattants jihadistes appartiendraient au coeur du réseau, baptisé par les spécialistes „ Al-Qaïda Central“.

Le flambeau du Jihad
Peu de complots et d'attaques à l'échelle mondiale, comme celle du 11 septembre. Al Qaïda central n'en est pas moins actif. Il tire régulièrement crédit d'actions menées au nom de l'islam jihadiste.
Ainsi en avril dernier les islamistes radicaux ont envahi le Nord du Mali, épaulés par les anciens mercenaires esseulés de Libye. Des mercenaires lourdement armés reconvertis à défaut, en islamistes d'Al Qaïda au Maghreb islamique ( Aqmi).
Au Yémen, les combattants d'Al Qaïda dans la péninsule arabique, les Aqpa, se sont attaqués à plusieurs villes du sud du pays. Des islamistes qui fonctionnent sur le même mode opératoire: financement grâce aux enlèvements d'occidentaux. Au Yémen, les milices tribales ont enlevé plus de 200 personnes, ces 15 dernières années. C'est la seule organisation à être officiellement reconnue par le leader actuel Ayman Al Zawahiri.
En Somalie, les rebelles islamistes shebab, bien qu'affaiblis, résistent et continuent de mener attaques . Des attentats réguliers. Ce mardi, six personnes , dont deux députés ont été tués dans une attaque-suicide à Dhusamareb.

Internet
Malgré les différents pays, qui lui servent de base arrière, Al Qaïda a bien du mal à tisser sa toile, sauf sur le net. Plus de quarante sites sont clairement estampillés sympathisants Al Qaïda. Leur mission: distiller l' idéologie jihadiste. Leur but: recruter des volontaires pour le Jihad, principalement des occidentaux en rupture, prêts à se radicaliser.
Des sites étroitement surveillés. Notamment aux Etas-unis, le centre américain des sites islamiques ( Site) veille au grain, une des leçons tirées du 11 septembre.
Ce mercredi, le président américain Barack Obama a affirmé que vaincre Al-Qaïda était "désormais à notre portée" et renouvelé son appel aux Talibans pour qu'ils participent à la réconciliation nationale en Afghanistan, lors d'un discours, en conclusion d'une visite surprise en Afghanistan.
Une déclaration qui fait écho aux documents retrouvés dans la maison de Ben Laden lors du raid qui lui couté la vie.

Ben Laden voulait changer le nom d'Al Qaïda
L'école militaire de West Point doit publier cette semaine sur son site internet, les documents saisis dans la demeure de l'ancien chef d'Al Qaïda. Selon la Maison Blanche, Oussama Ben Laden, n'était plus en accord avec les dérives de son mouvement, regrettant notamment les attentats tuant aussi des Musulmans. Le leader historique inquiet de voir son mouvement subir „ catastrophe après catastrophe“ envisageait même de changer le nom de son groupe. Il n'en a pas eu le temps.


Sophie Rosenzweig

Edité le : 02-05-12
Dernière mise à jour le : 03-05-12