Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Syrie : sélection de vidéos

ARTE Journal - 20/04/12

Syrie : sélection de vidéos

Nouvelles sanctions contre la syrie

Les pays de l'Union européenne ont annoncé avoir adopté ce lundi 27 février un nouveau train de sanctions contre la Syrie en raison de la poursuite de la répression. "Les mesures restrictives ont été approuvées" lors d'une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Bruxelles. Elle comprennent un gel des biens de la banque centrale syrienne en Europe et une interdiction du commerce de métaux précieux comme l'or réalisé par le pays. Ces nouvelles sanctions de l'UE incluront aussi un embargo sur les vols fret opérés par la Syrie, qui ne pourront donc plus atterrir sur le territoire européen.


Nouveaux bombardements sur le quartier de Baba Amr ce lundi (Vidéo postée le 27.02.2012 par The Syrian Revolution)



Les habitants du quartier de Baba Amr, à Homs, et le référendum pour la changement de la Constitution pour lequel un vote a été organisé dimanche par le régime syrien.



TRADUCTION
C'est avec humour, en parodiant les chaînes officielles que les habitants de Baba Amr ont choisi de réagir à l'appel au vote. Traduction : Nous remercions Dieu, parce que beaucoup de monde est venu voter. 1ere personne : « Nous allons voter pour le Dr (Bashar) avec cette bombe. » Le caméraman répond : « La chaîne Al-Dounia et syrian TV sont ici pour vous montrer le vote en live. Voici un bonbon (une balle de fusil mitrailleur) pour te remercier d’être venu voter pour la nouvelle Constitution. Nous remercions les citoyens de Baba Amrou. » 2eme personne : « Qu’est-ce qui t’arrive mon fils, ne te fatigue pas, nouveau vote, merci mon fils d’être venu, voici ton cadeau, une munition de fusil-mitrailleur. » 3eme personne : « Soit le bienvenu mon oncle, merci mon oncle, merci d’être venu, tenez ce bonbon pour vous. » 4eme personne : « Une munition de char ! ! merci, merci mon fils, vas-y mon fils, que Dieu te garde. » 5eme personne : « Merci mon fils, tiens ce bonbon pour toi, que Dieu te soigne mon fils, la chaine d’Al-Dounia et syrian TV sont avec vous en live. » 6eme personne : « Merci mon fils, merci, tiens un bonbon, Ahlen wa sahelen(bienvenue), il y a beaucoup de citoyens pour voter. » . Pour finir, le journaliste pose la question suivante au pseudo-responsable du bureau de vote : « Quel est le pourcentage de votes chez vous ? » Réponse : '' Il y a trop de personnes qui viennent voter pour la nouvelle Constitution, chacune d’entre elles vient avec un cadeau pour voter comme vous pouvez le constater. Et les jeunes aussi sont nombreux à venir voter, merci merci. »

Destruction et tirs dans le souk de Homs (Vidéo postée le 26.02.2012 par Sham S.N.N.



Attaque de l'Armée syrienne libre (ASL) contre le QG du parti Baas, au pouvoir, à Homs (Vidéo postée le 26.02.2012 par MrAAA991)



Manifestation anti-Assad, dimanche, à Damas (Vidéo postée le 26.02.2012 par The Syrian Revolution)



Alors que des milliers de personnes manifestent à Homs, les bombardements se poursuivent (Vidéo postée le 25.02.2012 par The Syrian Revolution)




Un habitant du quartier rebelle de Baba Amr, à Homs, blessé par balles (Vidéo postée le 25.02.2012 par Sham S.N.N.)



L'armée syrienne poursuit ses opérations à Homs, pour la troisième semaine consécutive (vidéo postée le 25.02.2012 par Sham S.N.N.)



---------------------
ARTE Journal 26/02/2012

Un référendum pendant la répression

Les Syriens étaient appelés à voter ce dimanche 26 février sur une nouvelle Constitution. Un référendum raillé par l'opposition et l'Occident au moment où le régime accentuait sa répression sanglante de la révolte dans de nombreuses villes assiégées. Plus de 14 millions de Syriens doivent se prononcer sur le texte qui instaure le "pluralisme politique" et supprime l'article 8 sur la prééminence au parti Baas au pouvoir depuis un demi-siècle, mais maintient de larges prérogatives au chef de l'État. L'opposition et les militants pro-démocratie, qui exigent le départ du président Bachar al-Assad, ont appelé à boycotter ce scrutin, qualifié de "plaisanterie" par Washington. Les violences ont fait au moins 30 morts, en majorité civils, principalement à Homs, bastion de la contestation que le régime essaie d'écraser sous les bombes. Dans le même temps la Croix-Rouge internationale a repris les négociations avec l'opposition et les autorités pour évacuer des blessés, dont deux journalistes occidentaux. Évacuations qui pourraient avoir lieu lundi. (avec AFP)

---------------------
ARTE Journal 25/02/2012

Évacuer les civils à Homs

La Croix-Rouge cherchait ce samedi 25 février à évacuer les victimes, dont des journalistes occidentaux, piégés dans Homs assiégée et soumise depuis trois semaines à d'intenses bombardements. Les violences ont fait 57 morts aujourd'hui, au lendemain d'une journée meurtrière avec 53 tués, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). La veille, le Croissant Rouge arabe syrien et le CICR ont transporté sept blessés ainsi que 20 femmes et enfants malades vers l'hôpital al Amine, à deux kilomètres du quartier rebelle de Baba Amr, principale cible du pilonnage entamé le 4 février sur Homs. Cette tentative survient au lendemain d'un appel solennel des "Amis de la Syrie". Réunis vendredi à Tunis, une soixantaine de ministres des Affaires étrangères, sans Moscou ni Pékin, a demandé l'arrêt immédiat des violences et de nouvelles sanctions en Syrie, mais a temporisé sur le déploiement d'une force Arabes-ONU de maintien de la paix. Si la Tunisie et le Qatar ont plaidé pour une "force arabe", dans le cadre de la Ligue arabe, la France a estimé qu'elle devrait auparavant obtenir "le feu vert" du Conseil de sécurité de l'ONU. Téhéran, absent à Tunis et principal allié régional de Damas, a réaffirmé samedi son opposition à toute intervention militaire, assurant ne pas envoyer d'armes ni intervenir militairement en Syrie contrairement à ce qu'affirment les Occidentaux. (avec AFP)

---------------------
ARTE Journal 24/02/2012

Conférence sur la Syrie à Tunis

Comment venir en aide au peuple syrien ? Soixante pays et des représentants de l’opposition syrienne réunis depuis le début de l’après-midi à Tunis vont tenter de répondre à la question. La secrétaire d’Etat américaine a déjà tapé sur la table. Le régime syrien « paiera le prix fort s’il continue d’ignorer la voix de la communauté internationale et de violer les droits de l’homme ». Et Hillary Clinton n’est pas venue les mains vides puisqu’elle a annoncé le déblocage de 10 millions de dollars pour fournir de l’aide humanitaire en Syrie. La France appelle, elle, à un renforcement des sanctions contre Damas. Paris veut « faire plier » le régime de Bachar al-Assad en faisant geler les avoirs de la Banque centrale syrienne dès lundi. Alain Juppé, le chef de la diplomatie française, attend de la conférence d’aujourd’hui qu’elle condamne « sans ambiguïté la brutale répression » du régime et dénonce des « crimes contre l’humanité ». Le président tunisien souhaite la création d’une « force arabe pour préserver la paix et la sécurité » sous l’égide de la Ligue arabe. La Russie et la Chine, hostiles à toutes sanctions contre la Syrie, ont boycotté la conférence.

De nouveaux morts et de nouvelles manifestations

En Syrie, les violences ont fait au moins 39 morts aujourd’hui selon une ONG syrienne. 18 personnes sont ainsi mortes à Hama (centre), tuées par des tirs de mitrailleuses lourdes. A Homs, 8 civils ont été victimes de la poursuite du bombardement entamé il y 21 jours. Ce vendredi a aussi été marqué par de nouvelles manifestations, notamment à Alep, la deuxième ville du pays jusqu’à présent peu touchée par le mouvement contestataire, mais aussi dans les bastions de la révolution que sont Deraa, Hama, Idleb et Deir Ezzor.


---------------------
ARTE Journal 22/02/2012

Plusieurs civils et deux journalistes tués à Homs

Pas un jour sans bombes et sans morts dans la ville rebelle de Homs. Ce matin, deux journalistes, le photographe français Remi Ochlik et la reporter de guerre américaine Marie Colvin, y ont été tués - plusieurs autres confrères ont été blessés. Ils se trouvaient dans un centre de presse situé dans le quartier de Baba Amr, le quartier contre lequel l'armée syrienne concentre ses opérations. Dans son dernier témoignage téléphonique, Marie Colvin explique que les forces de sécurité syriennes permettent à personne de quitter la ville. Elle fait également état de tirs nombreux tirs d'obus et de la présence de snipers qui n'hésitent pas à tirer sur ceux qui osent s'aventurer dans les rues.

Au moins 7600 morts depuis mars

L'Observatoire syrien des Droits de l'Homme a par ailleurs publié un nouveau bilan : plus de 7600 personnes ont été tuées en Syrie depuis le début du mouvement du contestation en mars dernier. Toujours sous le contrôle des sbires du régime, les hôpitaux sont débordés et font face à une grave pénurie de sang. Le Comité International de la Croix Rouge exige un cessez-le-feu d'au moins deux heures par jour pour soigner les blessés et faire parvenir à la ville médicaments, eau et nourriture.

Attention certaines images risquent de heurter la sensibilité


Un journaliste de l’opposition, Khaled Abou Selah, montre deux dépouilles dans un bâtiment qu’il présente comme les deux journalistes tués aujourd’hui à Homs (Vidéo poséte l 22.02.2012 par Syriapioneer)



Evacuation de personnes tuées dans un bombardement dans le quartier de Baba Amr à Homs (Vidéo postée le 21.02.2012 par Sham SNN)




---------------------
ARTE Journal 21/02/2012

Syrie : le pilonnage de Homs se poursuit

Depuis 18 jours, Homs est assiégée par l'armée syrienne. Selon les opposants, le quartier de Baba Amr serait à nouveau la cible de tirs d'obus. Au moins personnes y auraient trouvé la mort, dont deux enfants. La contestation continue aussi à gagner du terrain Damas où plusieurs manifestations ont eu lieu ces derniers jours. L'armée régulière envoie d'importants stocks d'armes et des blindés vers la capitale.


Un envoyé spécial de l'ONU dépêché sur le terrain ?

Pour mettre un terme aux violences, la Russie, alliée traditionnelle de la Syrie, propose de dépêcher sur place un envoyé spécial des Nations Unies chargé de coopérer avec le régime de Bachar al-Assad. Vendredi, une conférence "des amis du peuple syrien" doit se tenir à Tunis mais le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a déjà indiqué que Moscou n'y participerait pas. Alexandre Loukachevitch a déploré la seule présence de l'opposition syrienne et déclaré qu'un dialogue national syrien était indispensable. Reste à savoir si des représentants du gouvernement chinois feront le déplacement en Tunisie. À l'instar de Moscou, Pékin a toujours fait obstacle à une résolution du Conseil de sécurité contre le régime syrien.
En attendant, le massacre des civils continue, au moins 7000 personnes ont été tués au cours de ces derniers 10 mois en Syrie

Bombardements à Homs, quartier Baba Amr (Vidéo postée le 21,02,2012 par Sham S.N.N.)



L'armée envoie des stocks d'armes à Damas (vidéo postée le 20,02,2012 par Sham S.N.N)


Maison incendiée dans le quartier de Baba amr, à Homs (vidéo postée le 20,02,2012 par Sham S.N.N)



Manifestation en périphérie de Damas, suite à la mort d'un enfant tué par les forces de sécurité syriennes (Vidéo postée le 20,02,2012 par Ugarit News)



















































Edité le : 29-04-11
Dernière mise à jour le : 20-04-12