Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Syrie : Nouvelle étape dans la guerre civile

ARTE Journal - 20/07/12

Syrie : Nouvelle étape dans la guerre civile

Après l'assassinat de trois proches de Bachar al-Assad, les affrontements entre l'armée fidèle à Assad et les opposants font rage et ont touché la capitale. De nombreux habitants tenteraient de fuir.


L'armée syrienne : "des combats d'une extrême violence"
Un représentant des services de sécurité de Damas a confié à l'AFP que les "combats très violents" qui ont lieu entre l'armée syrienne et les rebelles dans la capitale sont susceptibles de "durer encore deux jours". Le but étant de "nettoyer" Damas "des terroristes", avant le début du ramadan. Jusqu'ici, les troupes s'étaient contenues, mais après l'assaut du QG de Bachar al-Assad le 19 juillet, l'armée serait "décidée à faire usage de toutes les armes en sa possession".


L'Observatoire syrien des droits de l'Homme doute
Un représentant de l'Armée syrienne libre (ASL), qui a revendiqué l'attentat du 19 juillet, a félicité ses "héros". De son côté, un représentant de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, établi au Royaume-Uni, ne semble pas croire que l'ASL, composée de déserteurs, soit derrière cette opération. Il fait d'ailleurs remarquer que trois autres groupes ont revendiqué l'attentat.

Un tournant dans le conflit

L’Observatoire estime que l’attentat qui a frappé le cœur même du gouvernement marque un tournant dans le conflit. Un tournant qui pourrait bien accélérer la chute du régime d’al-Assad. Il fait état d’assauts de l’armée, à grand renfort d’hélicoptères et de roquettes, ainsi que d’autres combats. Des centaines d’habitants tenteraient de s’enfuir.

Assad nomme un nouveau ministre

Après l’attentat, nul n’a su immédiatement dire où résidait le chef au pouvoir, Bachar al-Assad. Mais le soir même, la télévision syrienne a diffusé des images d’Assad en compagnie du nouveau ministre de la Défense, le général Fahd al-Freij. Il remplace ainsi Daoud Rajha, tué dans l’attentat.

Nouvel échec d’une résolution de l’ONU
En attendant, au Conseil de sécurité de l’ONU, la Russie et la Chine ont fait barrage à une résolution contre la Syrie qui menaçait Damas de sanctions. Les deux Etats ayant le pouvoir d’user de leur droit de veto se sont opposés au projet de résolution, porté entre autres par l’Allemagne. Depuis le début du conflit en Syrie, c’est la troisième fois en seize mois, que Moscou et Pékin empêchent une action décisive contre Damas.


A lire aussi






Edité le : 19-07-12
Dernière mise à jour le : 20-07-12