Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > Syrie : "Asma, lève-toi !"

ARTE Journal - 20/04/12

Syrie : "Asma, lève-toi !"

Previous imageNext image
Damas bloque la mise en œuvre de la mission d'observation
Ce n'est pas une surprise : Damas n'a toujours pas donné son accord sur un protocole qui définit les modalités pratiques et logistiques de la mission des observateurs mandatés par l'ONU et notamment le droit de circuler dans tout le pays. En visite à Pékin, le ministre syrien des Affaires étrangères a pourtant assuré que Damas continuerait à coopérer avec la mission des observateurs internationaux. Wallid al Mouallema également déclaréque la Syrie continuerait "à respecter et à mettre en oeuvre" le plan de paix porté par Kofi Annan.

Nouveaux bombardements de l'armée syrienne
Des déclarations largement remises en question par la réalité du terrain. L'armée syrienne a ainsi repris ses bombardements contre plusieurs villes qu'elle ne parvient toujours pas à contrôler totalement, comme Homs, où plusieurs quartiers ont été pilonnés dès ce matin. Hier, au moins 15 personnes essentiellement civiles ont été tuées en Syrie.

Vidéo choc à l'adresse d'Asma al-Assad
Au nom des femmes du monde entier, les épouses des ambassadeurs allemand et britannique aux Nations unies ont adressé une lettre ouverte sous forme de vidéo et de pétition à l'épouse du président syrien, Asma al-Assad, pour lui demander de faire cesser immédiatement le bain de sang en Syrie. Le montage vidéo joue sur le contraste entre la vie luxueuse et paisible de Madame al-Assad et le quotidien sanglant des enfants dans les villes bombardées. La vidéo rappelle aussi à la Première dame de Syrie son discours au nom de la paix et de la stabilité en Syrie en l'appelant à être responsable envers son peuple.



ARTE Journal 17 avril 2012


STOP aux massacres !


Vague blanche pour la Syrie
A l'occasion du 66ème anniversaire de la Syrie, ce mardi 17 avril, une action solidaire "Stop -une vague blanche pour la Syrie" est lancée dans toute la France, de 19 h à 19 h 30, avec le soutien de la Fédération internationale et de la Ligue des Droits de l'Homme ainsi que de nombreux artistes et intellectuels comme Costa Gavras, Stéphane Hessel, Catherine Deneuve ou encore Charles Berling. Tous sont invités à descendre dans la rue avec un tissu blanc avec le mot "Stop" écrit dessus. Les participants sont également appelés à se photographier et à mettre leur photo sur le site en ligne vagueblanchepourlasyrie.org/. Les pays du monde entier sont invités à en faire de même afin d'adresser une pétition géante au régime syrien.



L'opération "Vague blanche pour la Syrie" au Trocadéro à Paris :




Situation fragile en Syrie, les observateurs tâtonnent
Les observateurs de l'ONU en Syrie "devraient être autorisés à se déplacer librement dans n'importe quel endroit pour y être en mesure d'observer la fin des violences", Ban Ki-moon a ainsi exhorté Damas à respecter le plan de paix Ligue arabe-ONU, en marge d'une visite officielle au Luxembourg. Le secrétaire général de l'ONU a également admis que la situation sur le terrain restait "fragile", avant d'annoncer une proposition, dès mercredi, sur une mission de supervision de l'ONU. Elle devrait comprendre 250 hommes dont le déploiement nécessitera une nouvelle résolution du Conseil de sécurité. Le colonel Ahmed Himmiche, chef du groupe de 6 observateurs arrivés dimanche, juge de son côté sa mission "difficile", car elle nécessite une coordination avec le régime et les opposants, objectif qui devrait être visé à moyen terme. Pour l'heure, les experts militaires dépêchés par l'ONU cherchent à établir un quartier général opérationnel à Damas.


Nouveaux raids et combats, nouvelles victimes
Au deuxième jour de mission des observateurs de l'ONU, de nouvelles violations du cessez-le-feu, officiellement appliqué depuis le 12 avril, ont été constatées. Les bombardements de l'armée syrienne ont repris sur plusieurs villes dans les provinces de Deera, Idleb et Homs. Des affrontements entre forces loyales au régime et les déserteurs de l'Armée syrienne libre ont également été signalés. Rien qu'à la mi-journée, une dizaine de nouvelles victimes était dénombrée. Depuis le début du mouvement de contestation, en mars 2011, plus de 11 100 personnes ont été tuées en Syrie, selon l'Observatoire syrien des Droits de l'Homme.

Paris pour un renforcement des sanctions
Le ministre des Affaires étrangères a plaidé, ce mardi, pour un renforcement des sanctions contre le régime syrien. Alain Juppé estime qu'elles sont efficaces dans la mesure où, selon lui, les réserves financières de Damas ont été réduites de moitié depuis l'entrée en vigueur des sanctions. Le chef de la diplomatie française s'exprimait en marge de la réunion qu'il a convoqué à Paris en présence des représentants d'une cinquantaine de pays et d'organisations. Objectif : partager les informations, rendre les sanctions plus efficaces et aider les pays qui ont du mal à les appliquer. Dans un communiqué commun, les participants ont dénoncé la poursuite des ventes d'armes à la Syrie. Un message adressé à la Russie, principal allié et fournisseur d'armes du régime syrien.


CS avec AFP



Principales zones d'opérations militaires et de combats

à consulter aussi :









Edité le : Tue Apr 17 12:00:00 CEST 2012
Dernière mise à jour le : Fri Apr 20 14:56:03 CEST 2012