Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Square

Square

Un artiste livre son regard, en un lieu de son choix. Objectif ? Étonner !

> Cette semaine > Square #02 - Thomas Ostermeier

Square

Un artiste livre son regard, en un lieu de son choix. Objectif ? Étonner !

Square

Dimanche 15 janvier 2012 à 11h45 - 26/01/12

Square #02 - Thomas Ostermeier

Après le Caire, le deuxième numéro de Square se tourne à Moscou à la rencontre de Thomas Ostermeier.

Là encore, la langue nous est inconnue et surtout l’hiver s’est bien installé depuis quelques jours. De la neige, partout, et une ville immense, grise et embouteillée. Il paraît que c’est classique dans la capitale russe, tout comme les 3 heures de trajet qui nous amènent de l’aéroport au centre-ville. Le premier rendez vous, c’est au Théâtre des Nations, là dans ce théâtre, où Tchekhov monta la Mouette, où Stanislavski éprouva son système de formation et de jeu des comédiens.

C’est avec un grand du théâtre européen que nous avons rendez-vous, Thomas Ostermeier. Il monte « Mademoiselle Julie » d’August Strindberg, et nous arrivons le soir de la première. A notre première rencontre, le metteur en scène est détendu, un grand gaillard assez charismatique, avec encore un visage d’enfant. Il parle allemand, bien sur, mais comprend aussi très bien le français, l’emploie dès qu’il le peut.
Directeur de la prestigieuse Schaubühne, il fréquente régulièrement les scènes françaises, Avignon presque tous les deux ans, depuis qu’il a été artiste associé en 2004, mais aussi le théâtre national de Bretagne à Rennes, et l’Odéon à Paris. A 43 ans, tout semble lui sourire. Et les défis l’entrainent.
Comme cette Mademoiselle Julie, réécrite pour l’occasion, transposée dans la Russie inquiétante de Vladimir Poutine, et jouée en russe. Avec lui, on sait déjà que l’on va parler bien évidemment de scène mais aussi d’engagement, pour le théâtre, mais aussi à travers le théâtre.
« Nous n’appelons pas à la révolution, nous essayons d’appréhender un aspect de l’actualité du moment. Nous n’apportons aucune réponse, nous décrivons une situation. »

Thomas Ostermeier est finalement un homme de son temps, dans son temps. A travers ses pièces et ses mises en scène, le metteur en scène se cherche des héros, des héros, comme il le dit, qui ont besoin de démesure. Des héros à sa mesure pour un regard singulier sur le monde


Lionel JULLIEN
Rédacteur en Chef SQUARE
square@arte.tv







SQUARE
Chaque dimanche à la mi-journée, un intellectuel ou un artiste pointe l'acuité de son regard sur deux actualités, la sienne et celle du monde, avant une carte blanche.

Square
samedi, 21 janvier 2012 à 06:50
Pas de rediffusion
(France, Allemagne, 2012, 43mn)
ARTE

Edité le : 26-12-11
Dernière mise à jour le : 26-01-12