Taille du texte: + -
Accueil > Europe > Regards croisés > Regards croisés n° 14 > Regards croisés n° 14

Regards croisés n°14 - 21/12/09

Éditorial

Nous avions déjà travaillé sur l'énergie pendant l'hiver 2006, marqué par la première crise du gaz entre la Russie et l'Ukraine (cf. le n° 3 de Regards croisés). Nous avons voulu revenir sur ce thème, avec neuf étudiants de la promotion 2009-2010 Charles Darwin du Collège d'Europe appartenant au campus de Bruges (Belgique) et de Natolin (Pologne), pour deux raisons majeures.
- La nécessité d'une politique européenne de l'énergie, clamée depuis des années par des experts de différents bords politiques, de la gauche à la droite libérale, ne parvient pas à s'imposer aux responsables européens, malgré la négociation qui a abouti fin 2008, sous présidence française, au paquet « énergie-climat ».
- La tenue, du 7 au 18 décembre 2009, à Copenhague de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, traduit une prise de conscience quasi planétaire. Elle devrait aussi marquer un pas décisif vers un accord contraignant avec un engagement des plus gros pollueurs et un partage des coûts qui soit acceptable entre les pays du Nord et ceux du Sud, au plus tard lors du sommet de l'ONU prévu en juin 2010 à Bonn. Si rien de concret ne sortait de Copenhague, que ce soit un traité ou un vrai accord de principe dont les détails seraient conclus en 2010 comme l'a déclaré Margot Wallström, la vice-présidente de la Commission européenne sortante sur le blog L'Europe en débat qui alimente Regards croisés, ce serait une grave occasion manquée.
Car, pour la première fois en 2008, relèvent les 56 journaux des cinq continents qui ont signé le 7 décembre un éditorial commun appelant les dirigeants de la planète à prendre leurs responsabilités, le flux des capitaux s'est porté vers les énergies renouvelables.

Pourquoi l'Union européenne, qui s'est construite après guerre sur la mise en commun du charbon et de l'acier dans le cadre de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA) puis de la Communauté européenne de l'énergie atomique ou EURATOM, les matières premières vitales de l'époque, ne s'est-elle pas encore dotée d'une politique commune pour assurer son indépendance énergétique face aux intérêts des principaux pays producteurs et des autres lobbies du nucléaire, du gaz et du pétrole ? Fidèles à la méthode de Regards croisés, nous avons cherché des éléments d'explications en comparant la situation énergétique de huit pays – Suède, France, Finlande, Russie, Allemagne, Royaume-Uni, Pologne, Espagne – et en mettant en perspective leurs politiques nationales de l'énergie. Nous vous livrons le résultat de ces analyses qui éclairent l'arrière-plan européen des discussions de Copenhague.

Nous sommes heureux de constater, en fin de parcours, que ce sujet a suscité des discussions entre les étudiants qui ont contribué à ce numéro et les lecteurs du blog. Le cas britannique notamment, qui n'est pas sans rappeler celui de la Pologne, a amené les internautes à s'interroger sur le poids de l'histoire de la mine dans les représentations collectives. Ce n'est qu'un début, espérons-le, sur la voie du web participatif.

Pour la première fois depuis la création de Regards Croisés ce numéro 14 est publié sans conclusion. Nous évaluerons le rôle que l’Union européenne aura joué dans ce sommet après sa conclusion le 18 décembre.


Claire A. Poinsignon
Chargée de mission Europe
ARTE France
c-poinsignon@artefrance.fr

Luis Bouza García
Assistant académique
Chargé de la coordination du projet sur les deux campus
Collège d’Europe
Campus de Bruges


POUR SUIVRE LES TRAVAUX DE COPENHAGUE
- Un coffret de deux DVD du Dessous des cartes de Jean-Christophe Victor
De Kyoto à Copenhague, énergies et environnement, rappelle les données de départ qui permettent de comprendre les enjeux de la conférence de Copenhague
- Le blog d'ARTE Reportage, En direct de Copenhague tous les jours du 7 au 18 décembre 2009
- Le dossier spécial de Toute l'Europe avec lequel nous avons passé un accord de partenariat



Ont participé à ce numéro :
Alison Boyes (Royaume-Uni)
Agnes Elklund (Suède)
Paloma Marin Ortiz (Espagne)
Anne Meister (Allemagne)
Marina Mikhova (Russie)
Roosa Paakkola (Finlande)
Nicolas Roger-Marchart (France)
Danuta Rydlewska (Pologne)
Aleksandra Tomczak (Pologne)

Traduction : service linguistique ARTE GEIE et Alexander Knetig.
Recherche iconographique : Luis Bouza Garcia.
Révision de la version allemande et intégration : Diana Kraus.
...............................................
Regards croisés n° 14
Énergie : politique, lobbies et environnement
...............................................




Edité le : 11-12-09
Dernière mise à jour le : 21-12-09