Taille du texte: + -
Accueil > Sexe des femmes > Quelques citations > Quelques citations

01/01/04

Quelques citations

QUELQUES CITATIONS DU DOCUMENTAIRE
"LE CLITORIS, CE CHER INCONNU"


« Le clitoris est la seule partie du corps qui n’a pas d’autre fonction que le plaisir.»
Natalie Angier - Ecrivain

« Une science fondamentale comme l’anatomie ne renseigne guère à ce sujet. En fait, la plupart des descriptions des manuels sont peu détaillées, ou même inexactes. Et si vos principaux instruments d’étude sont erronés, il est probable que beaucoup de choses qui en découlent sont également erronées.»
Helen O’Connell – Urologue, Université de Melbourne

« Seules 30 % des femmes ont des orgasmes au cours des rapports sexuels. Et donc suggérer que les 70 % de femmes qui n’ont pas d’orgasme au cours des rapports sexuels sont en quelque sorte immatures ou souffrent d’une dysfonction, c’est une chose que je me garderai bien de défendre. »
Ellen Laan - Professeur Associé de Psychologie Clinique, Université d'Amsterdam

« Avant l’opération, je ne souffrais pas du tout. Le clitoris hypertrophié ne me dérangeait pas, il n’était pas si terrible et on ne le remarquait pas tant que ça. Après j’ai horriblement souffert, ça m’a laissé un tas de cicatrices et quand je demandais au docteur ce que l’on m’avait fait, je n’ai jamais pu obtenir d’autre réponse que "Tu es encore trop petite, tu n’as pas besoin de le savoir." Je n’ai pas choisi de me faire enlever le clitoris. Ça m’a causé beaucoup de chagrin, beaucoup de douleur et de stress émotionnel. Et j’aimerais bien qu’on me remette ce qu’on m’a enlevé sans mon consentement. »
Melissa Cull - Fondatrice, Association AHN-GB

« "Est-ce que votre orgasme est aussi intense que vous le voudriez ?" Que signifie une telle question ? Tout d’un coup, me voilà, moi, une personne normale, en train de penser que je ne me suis jamais posé cette question avant. Mais je ne sais pas quelle est son intensité, ni quelle intensité il est censé avoir ; je sais seulement si j’apprécie ma vie sexuelle avec mon partenaire. »
Leonore Tiefer, Professeur Associé de Psychiatrie, NYU School of Medecine

« C’était un cours en internat (pour éducatrices), et le même soir, [une collègue] a entendu l’une des filles parler au téléphone à son petit ami et lui dire "Ian ! Tracey a dit que j’avais un clitoris et que tu devais me le frotter ! " et Tracey a pensé "je ne crois pas avoir dit qu’il « devait » le faire ".
Mais en fait elle a été plutôt encouragée par le message que les filles retenaient : à savoir que certaines parties de leur corps étaient faites pour le plaisir et que leurs petits amis devraient s’intéresser à ces parties, plutôt que d’insister sans arrêt pour avoir des rapports sexuels qui risquaient probablement de ne pas être aussi agréables et certainement d’être beaucoup moins sûrs.»
Jo Adams - Directrice, Center for HIV and Sexual Health

Edité le : 22-04-04
Dernière mise à jour le : 01-01-04