Accueil > Programmes
TV Guide
Affichage en colonnes Affichage en lignes
19:00
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Douces France(s)

En Bourgogne

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Tout autour du monde, cinq hommes, inventeurs de la cuisine de demain, s’appuient sur les traditions culinaires et agricoles et mettent en valeur l’écosystème de leur région pour régaler leurs convives et réfléchir à notre destin alimentaire.

accéder au dossier Le bonheur est dans l'assiette

mercredi, 25 janvier 2012 à 19:00

Rediffusions :
01.02.2012 à 16:35
08.02.2012 à 13:30
12.02.2012 à 11:05
02.01.2013 à 20:05
23.01.2013 à 12:05
Douces France(s)
(France, 2011, 43mn)
ARTE
Réalisateur: Xavier Lefebvre

Stéréo 16 / 9 HD natif

Un superbe panorama des plus belles régions de France. Dans cet épisode : à la découverte de l'art de vivre bourguignon.

Du Brionnais, berceau de la célèbre vache charolaise, à Magny-Cours, ancien temple de la Formule 1, on chemine à travers les vignobles du Mâconnais ou du Hautes Côtes de Nuits, le Parc naturel régional du Morvan, le long du canal du Nivernais, ou dans les allées magnifiques de l'abbaye de Fontenay et du château de Ratilly, en Puisaye. Des étapes riches en paysages et en rencontres : vignerons, éclusière, cultivateur de cassis ou éleveurs nous ouvrent leurs mondes.



19:45
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

ARTE Journal

Nouvel horaire, nouvelle durée, nouveaux décors et… nouveau visage !

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Le journal de l'actualité européenne

accéder au dossier ARTE Journal

mercredi, 25 janvier 2012 à 19:45

Rediffusions :
Pas de rediffusion
ARTE Journal

16 / 9

Nouvel horaire, nouvelle durée, nouveaux décors et… nouveau visage !

Désormais entièrement présente en français, un JT avec de nouvelles rubriques, toujours tourné vers l'actualité internationale. Nouvelle venue sur ARTE, Leïla Kaddour-Boudadi alterne avec Marie Labory une semaine sur deux pour l’animer.

20:05
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

28 minutes

La réalité passe-t-elle mieux avec des bulles ?

DÉTAILS

mercredi, 25 janvier 2012 à 20:05

Rediffusions :
Pas de rediffusion
28 minutes
(France, 2012, 29mn)
ARTE F
Présentateur: Élisabeth Quin

16 / 9 HD natif

Chaque jour à 20.05, Élisabeth Quin et son invité passent au crible un thème d'actualité et le mettent en résonnance avec le monde de la culture et du savoir.

28 minutes, un magazine quotidien consacré à un sujet d'actualité, une manière originale de relier le bruit du monde à la culture au sens large. La rencontre entre l'actualité et le regard d'une personnalité venue du monde de la culture, enrichie de points de vue historique, scientifique, économique, humoristique, polémique. Aujourd'hui : la réalité passe-t-elle mieux avec des bulles ?, avec Guy Delisle, auteur de bande dessinée.

20:35
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Persepolis

À partir de sa BD autobiographique, Marjane Satrapi concocte un chef-d'oeuvre d'animation. Déjà un grand classique.

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Un agent de la Stasi se prend de sympathie pour un couple qu'il espionne.

accéder au dossier La Vie des autres

mercredi, 25 janvier 2012 à 20:35

Rediffusions :
27.01.2012 à 14:50
Persepolis
(France, 2007, 91mn)
ARTE F / ARD
Réalisateur: Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud
Musique: Olivier Bernet
Montage: Stéphane Roche
Animation: Christian Desmares
Auteur: Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud
Distributeur: 2.4.7. Films
Production: France 3 Cinéma, Franche Connection Animations, The Kennedy/Marshall Company
Producteur: Marc-Antoine Robert, Xavier Rigault, 2.4.7. Films

Stéréo 16 / 9 HD natif

Avec son complice Vincent Paronnaud et à partir de son chef-d'oeuvre de BD autobiographique, Marjane Satrapi concocte un chef-d'oeuvre d'animation. Déjà un grand classique.

Téhéran, 1978. Marjane, 8 ans, aime Bruce Lee, les frites au ketchup et se rêve en dernier prophète de la galaxie. Fille unique choyée par des parents modernes et cultivés, et par une grand-mère au caractère intrépide, elle épouse leur combat contre le régime du Chah et suit avec exaltation la révolution qui va provoquer sa chute. Mais l'instauration de la République islamique voit naître une nouvelle dictature, qui régente en plus les moindres détails de la vie privée. Emprisonné et torturé sous le Chah, l'oncle adoré de Marjane, Anouche, est cette fois exécuté.
Sous le voile, elle n'en cultive que plus farouchement son tempérament rebelle. Bientôt, la guerre contre l'Irak saigne le pays à blanc et les bombes pleuvent sur Téhéran. Ses parents décident alors de l'envoyer à Vienne pour la protéger. Elle a 14 ans et découvre l'exil, la solitude, l'ostracisme ; mais aussi, peu à peu, les joies de la liberté et les premiers vertiges de l'amour...

Rire, larmes et Jasmin 
Tiré des quatre volumes de la BD Persepolis, formidable récit d'apprentissage qui a fait rire et pleurer des millions de lecteurs à travers le monde, ce film foisonnant lui reste absolument fidèle, mais dans le langage du cinéma. L'animation fluide et inventive, l'interprétation sans défaut donnent une nouvelle vie aux noirs et blancs si graphiques et si expressifs du dessin. Captivé dès le générique, le spectateur, petit ou grand, se laisser porter par l'émotion, la drôlerie, l'humanité de cette autobiographie à juste distance, qui raconte deux décennies de l'histoire de l'Iran à hauteur de petite fille, puis de femme. Sans pathos ni faux-semblants, Marjana Satrapi y parle avec une force universelle de la douleur et du bonheur de vivre, conjurant les horreurs de l'Histoire avec les pieds-de-nez de l'humour et les fleurs éphémères du jasmin - celles dont sa merveilleuse grand-mère, chaque jour, parfume son soutien-gorge. 

22:10
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Valse avec Bachir

Pourquoi Ari, mobilisé en 1982 dans l'invasion israélienne du Liban, n'a-t-il aucun souvenir de la guerre ?

DÉTAILS

mercredi, 25 janvier 2012 à 22:10

Rediffusions :
31.01.2012 à 02:10
08.02.2012 à 02:00
11.02.2012 à 02:35
Valse avec Bachir
(Israel, France, Allemagne, 2008, 83mn)
ARTE F
Réalisateur: Ari Folman
Musique: Max Richter
Montage: Nili Feller
Auteur: Ari Folman

Malentendant Stéréo 16 / 9 Version multilingue

Pourquoi Ari, mobilisé en 1982 dans l'invasion israélienne du Liban, n'a-t-il aucun souvenir de la guerre ? Quels traumatismes recouvre son amnésie ? Couvert de récompenses, le film d'animation qui a profondément renouvelé l'approche documentaire.

Un bar de nuit à Tel-Aviv. Le metteur en scène israélien Ari Folman prend un verre avec un ami qui l'a tiré du lit pour lui raconter un cauchemar récurrent : il est poursuivi par vingt-six chiens, le nombre exact de ceux qu'il a dû abattre en 1982, comme jeune recrue dans l'invasion israélienne du Liban. Cette conversation fait surgir une image dans la mémoire d'Ari, lui qui n'a gardé aucun souvenir d'une guerre dans laquelle il fut pourtant mobilisé aussi : il se revoit soudain avec deux camarades en train de se baigner devant Beyrouth bombardée. Perturbé par cette vision, il décide d'aller interroger à travers le monde ses anciens compagnons d'armes.

Coup de poing
Couvert de prix à travers le monde, ce premier documentaire d'animation a créé l'événement. Valse avec Bachir se fonde sur des interviews réelles et sur l'expérience personnelle de son réalisateur. Lors de la sortie en salles, Ari Folman expliquait très bien pourquoi il avait écarté la forme documentaire classique au profit de l'animation. "Qu'est-ce que cela aurait donné ? Un quadragénaire interviewé sur fond noir, racontant des histoires vieilles de vingt-cinq ans, sans aucune image d'archive pour illustrer son propos. Quel ennui ! [...] La guerre est tellement irréelle, et la mémoire tellement retorse, autant effectuer ce voyage dans le passé avec de très bons graphistes." Ce dispositif sert extraordinairement le propos du film. La vie des soldats - des gamins tour à tour insouciants et terrorisés plongés du jour au lendemain dans l'horreur de la guerre sans comprendre ce qu'ils font là - apparaît dans sa brutalité, sa quotidienneté, non exempte parfois de poésie, et son absurdité. Les méandres de la mémoire sont explorés avec finesse. La séquence de la fin, seule intrusion d'archives dans le film, surgit comme un coup de poing, les images du massacre de Sabra et Chatila reprenant toute leur force traumatique dans l'oeil du spectateur, pourtant noyé d'images d'actualité.

23:35
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

La BD s'en va-t-en guerre

Comment la BD a changé son fusil d'épaule pour regarder le monde en face.

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Visite exclusive du nouveau département des Arts de l’Islam au Louvre.

accéder au dossier La Main tendue - Les arts de l'Islam au Louvre

mercredi, 25 janvier 2012 à 23:35

Rediffusions :
31.01.2012 à 03:30
08.02.2012 à 03:25
La BD s'en va-t-en guerre
(Italie, 2008, 64mn)
ZDF
Réalisateur: Mark Daniels

Stéréo 16 / 9 HD natif

De Keiji Nakazawa (Gen d'Hiroshima) à Joe Sacco en passant par Marjane Satrapi, comment la BD a changé son fusil d'épaule pour regarder le monde en face.

Longtemps, la BD a exalté la guerre et ses faits d'armes. Puis, en 1973, parut au Japon Gen d'Hiroshima (photo) où Keiji Nakazawa raconte comment, à 7 ans, il a survécu à la bombe atomique. Avec Maus, d'Art Spiegelman, cet usage novateur du dessin et des mots, qui atteint à l'universel en affirmant un point de vue personnel sur une histoire collective, s'affirme comme un art majeur de notre temps.

Des bulles en plein coeur
Qu'elle recoure à la fiction ou qu'elle s'attache à relater des faits réels, la BD offre sur le monde un regard riche, complexe, émouvant - à l'opposé du spectacle de la guerre médiatisé par des images uniformes. Outre Keiji Nakazawa, Joe Sacco (Palestine, une nation occupée, Gorazde), Marjane Satrapi (Persépolis), Ted Rall (Passage afghan), Emmanuel Guibert (Le photographe) ou Joe Kubert (Fax de Sarajevo) témoignent, planches à l'appui, de leur travail. Entre images "réelles" et graphiques, dessinateurs et dessinés, portrait d'une génération qui a pris le relais d'Albert Londres pour porter "la plume dans la plaie".