Accueil > Programmes
TV Guide
Affichage en colonnes Affichage en lignes
19:00
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Les aventures culinaires de Sarah Wiener

Fish & chips, what else ?

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Tout autour du monde, cinq hommes, inventeurs de la cuisine de demain, s’appuient sur les traditions culinaires et agricoles et mettent en valeur l’écosystème de leur région pour régaler leurs convives et réfléchir à notre destin alimentaire.

accéder au dossier Le bonheur est dans l'assiette

lundi, 11 juin 2012 à 19:00

Rediffusions :
18.06.2012 à 16:35
26.06.2012 à 04:10
08.04.2013 à 12:05
Les aventures culinaires de Sarah Wiener
(Allemagne, France, Autriche, 2012, 43mn)
ARTE
Réalisateur: Florian Schewe

Malentendant 16 / 9 HD natif

Sarah Wiener traverse la Manche pour répondre au défi d'un grand chef britannique !

Première épreuve à Whitby, petit port du nord-est de l'Angeterre, d'où le navigateur James Cook partit à la découverte des mers du Sud. Au Magpie Cafe, le chef Paul Gildroy prépare le Fish 'n' chips, un filet de poisson frit servi avec des pommes de terre que l'on mange sur le pouce. La préparation peut sembler simple. Encore faut-il que Sarah trouve le poisson adéquat dans la mer du Nord.

Sarah Wiener, notre énergique cuisinière d'origine autrichienne, sillonne cette fois la Grande-Bretagne. Son collègue, le super chef britannique Gary Rhodes qui brille dans une émission télé et oeuvre dans son restaurant situé au 24e étage du plus haut building de Londres, lui a lancé un véritable défi : comme elle est plus que méfiante à l'égard de la cuisine d'outre-Manche, elle devra apprendre à préparer dix spécialités classiques des îles Britanniques. C'est seulement ensuite qu'elle pourra se permettre d'émettre un jugement.

19:45
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

ARTE Journal

Un JT toujours tourné vers l'actualité internationale

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Le journal de l'actualité européenne

accéder au dossier ARTE Journal

lundi, 11 juin 2012 à 19:45

Rediffusions :
Pas de rediffusion
ARTE Journal
(France, Allemagne, 2012, 20mn)
ARTE

16 / 9

Un JT toujours tourné vers l'actualité internationale.

Désormais entièrement présente en français, un JT avec de nouvelles rubriques, toujours tourné vers l'actualité internationale. Un seul journal de vingt minutes pour deux éditions décalées de part et d'autre du Rhin. À 19.45 en France (contre 19.10 en Allemagne), le JT du soir est désormais présenté exclusivement en français pour plus de clarté et de fluidité. Nouvelle venue sur ARTE, Leïla Kaddour-Boudadi alterne avec Marie Labory une semaine sur deux pour l'animer.

20:05
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

28 minutes

Chaque jour à 20.05, Élisabeth Quin et son invité passent au crible un thème d'actualité.

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Elisabeth Quin et son équipe décryptent l'actualité autrement.

accéder au dossier 28 minutes, du lundi au vendredi à 20h05

lundi, 11 juin 2012 à 20:05

Rediffusions :
Pas de rediffusion
28 minutes
(France, 2012, 28mn)
ARTE F
Présentateur: Élisabeth Quin

16 / 9 HD natif

Chaque jour à 20.05, Élisabeth Quin et son invité passent au crible un thème d'actualité et le mettent en résonance avec le monde de la culture et du savoir.

28 minutes, c'est un magazine quotidien consacré à un sujet d'actualité, une manière originale de relier le bruit du monde à la culture au sens large. La rencontre entre l'actualité et le regard d'une personnalité, enrichie de points de vue historique, scientifique, économique, humoristique, polémique...

A la Une ce soir, les résultats du premier tour des législatives françaises.

Avec un premier chiffre marquant, celui du taux d’abstention qui bat des records pour la Ve République. Près de 43% des Français ne se sont pas rendus aux urnes ce week-end.

Tandis que l’ensemble de la gauche a obtenu 46,77% des voix, le Parti Socialiste est en phase d’avoir la majorité absolue, ce qui ne s’est pas produit depuis 1981. Pas loin derrière, l’UMP décroche 34,6% des voix. De son côté, le Front National s’ancre définitivement dans le paysage politique, puisqu’avec 13,6% des voix, il aura certainement des élus à l’Assemblée. À l’inverse, le Centre et le Modem risquent fort de disparaître. D’où notre question du jour : 

Quels sont les grands enseignements de ce premier tour?

Les invités :

- Yves THRÉARD, directeur adjoint de la rédaction - le Figaro

- Vincent GIRET, directeur délégué de la rédaction - Libération

- Bruno CAUTRÈS, politologue, chercheur au CNRS et au CEVIPOF

- Jean GARRIGUES, historien, spécialiste d'histoire politique

- Brice COUTURIER, journaliste, éditorialiste - France Culture


20:35
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Le marchand des quatre saisons

À travers la descente aux enfers d'un fils de famille, un film impitoyable et frontal sur la force de la haine et le carcan social. Le premier grand succès de Fassbinder.

DÉTAILS

lundi, 11 juin 2012 à 20:35

Rediffusions :
Pas de rediffusion
Le marchand des quatre saisons
(Allemagne, 1972, 85mn)
ZDF
Réalisateur: Rainer Werner Fassbinder
Scénariste: Rainer Werner Fassbinder
Image: Dietrich Lohmann
Musique: Rainer Werner Fassbinder, Rocco Granata
Montage: Thea Eymèsz
Acteur: Hans Hirschmüller, Irm Hermann, Andrea Schober, Klaus Löwitsch, Hanna Schygulla, Ingrid Caven, Kurt Raab
Production: Tango-Film
Producteur: Ingrid Caven

VOST HD natif

À travers la descente aux enfers d'un fils de famille, un film impitoyable et frontal sur la force de la haine et le carcan social. Le premier grand succès de Fassbinder.

Rejeton d'une famille bourgeoise, Hans voudrait devenir mécanicien, mais sa mère lui interdit ce métier par trop prolétaire. Il s'engage dans la Légion étrangère puis, une fois démobilisé, devient policier. Mais il est renvoyé pour avoir cédé aux avances d'une prostituée dont il contrôlait l'identité. Parce qu'il est réduit à vendre des fruits dans les cours des immeubles, sa famille, sa femme et sa maîtresse se détournent de lui avec mépris. Il tente alors de noyer dans l'alcool sa colère et son humiliation...

Le secrétaire de la société allemande
C'est quand il accède enfin à un statut social jugé satisfaisant par les siens (entrepreneur) que la souffrance de Hans devient intolérable et qu'il retourne contre lui-même la haine sourde qui imprègne son existence. Sans effets de manche, Fassbinder filme frontalement son irrémédiable descente aux enfers. Celui qui se définissait ironiquement comme le "secrétaire de la société allemande" insuffle sa propre rage au personnage de Hans et à ceux qui l'entourent. Une colère froide qui vise le carcan social et l'enfermement auquel il nous condamne, mais n'épargne personne au passage.

22:00
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Les larmes amères de Petra Von Kant

Drame passionnel dans l'Allemagne en Technicolor de Rainer Werner Fassbinder.

DÉTAILS

lundi, 11 juin 2012 à 22:00

Rediffusions :
Pas de rediffusion
Les larmes amères de Petra Von Kant
(Allemagne, 1972, 119mn)
ZDF
Réalisateur: Rainer Werner Fassbinder
Scénariste: Rainer Werner Fassbinder
Image: Michael Ballhaus
Musique: The Platters, The Walker Brothers, Giuseppe Verdi
Montage: Thea Eymèsz
Acteur: Margit Carstensen, Hanna Schygulla, Eva Mattes, Irm Hermann, Katrin Schaake, Gisela Fackeldey
Production: Tango Film Produktion
Producteur: Michael Fengler

N & B VOST HD natif

Drame passionnel dans l'Allemagne en Technicolor de Rainer Werner Fassbinder.

Petra von Kant, styliste et femme d'affaires, est fraîchement divorcée. Sa chambre, qui fait aussi office de salon et de bureau, est le théâtre d'un va-et-vient incessant entre sa mère, sa fille, les amies venus l'encourager après son récent divorce, la bonne (Marlene) qui fait aussi office d'assistante et surtout Karin, un mannequin dont Petra va s'éprendre, follement, dès leur première rencontre.

Vertige de l'amour
La dérive de Petra von Kant, qui vient de quitter un mari étouffant pour souffrir sous le joug d'une passion saphique, est l'illustration des rapports amoureux selon Rainer Werner Fassbinder. Abandonnée par sa maîtresse,  la femme de pouvoir se retrouve à genoux sur sa moquette dernier cri, écoutant en boucle "In my room" des Walker Brothers, une bouteille de vodka à la main, attendant désespérément que le téléphone retentisse. Bien au-delà du désarroi amoureux, cette scène quasi insoutenable renvoie à une insondable quête d'affection. Celle que sa mère, qui ne l'appelle que pour lui demander de l'argent, n'a pas su lui donner, celle que sa fille, ingrate adolescente peu communicative, lui réclame sans jamais parvenir à se faire comprendre, comme la répétition sans fin, génération après génération, d'une incapacité à aimer et à se faire aimer.