Accueil > Programmes
TV Guide
Affichage en colonnes Affichage en lignes
19:00
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Restons en bons thermes !

Bad Ischl, l'invention de la fraîcheur d'été

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Tout autour du monde, cinq hommes, inventeurs de la cuisine de demain, s’appuient sur les traditions culinaires et agricoles et mettent en valeur l’écosystème de leur région pour régaler leurs convives et réfléchir à notre destin alimentaire.

accéder au dossier Le bonheur est dans l'assiette

lundi, 14 mai 2012 à 19:00

Rediffusions :
20.05.2012 à 11:00
21.05.2012 à 16:15
Restons en bons thermes !
(Allemagne, 2011, 43mn)
ZDF
Réalisateur: Monika Kirschner

Stéréo 16 / 9 HD natif

Découvrez le lustre d'antan et le charme actuel des stations thermales de la Belle Époque. Jusqu'à vendredi.

Lorsque Sophie de Bavière, archiduchesse d'Autriche, fait savoir que la naissance tant attendue de son fils, le futur empereur François-Joseph Ier, est due aux vertus des eaux salées de Bad Ischl, la station thermale autrichienne devient rapidement la plus prisée d'Europe. Aujourd'hui, la petite ville continue de cultiver soigneusement cet héritage impérial, ce qui lui confère un esprit à la fois traditionnel et nostalgique, où les soins reposent toujours sur les principes actifs du sel et de l'air pur des montagnes environnantes.

19:45
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

ARTE Journal

Un JT toujours tourné vers l'actualité internationale

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Le journal de l'actualité européenne

accéder au dossier ARTE Journal

lundi, 14 mai 2012 à 19:45

Rediffusions :
Pas de rediffusion
ARTE Journal
(France, Allemagne, 2012, 20mn)
ARTE

16 / 9

Un JT toujours tourné vers l'actualité internationale.

Désormais entièrement présente en français, un JT avec de nouvelles rubriques, toujours tourné vers l'actualité internationale. Un seul journal de vingt minutes pour deux éditions décalées de part et d'autre du Rhin. À 19.45 en France (contre 19.10 en Allemagne), le JT du soir est désormais présenté exclusivement en français pour plus de clarté et de fluidité. Nouvelle venue sur ARTE, Leïla Kaddour-Boudadi alterne avec Marie Labory une semaine sur deux pour l'animer.

20:05
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

28 minutes

Chaque jour à 20.05, Élisabeth Quin et son invité passent au crible un thème d'actualité.

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Elisabeth Quin et son équipe décryptent l'actualité autrement.

accéder au dossier 28 minutes, du lundi au vendredi à 20h05

lundi, 14 mai 2012 à 20:05

Rediffusions :
Pas de rediffusion
28 minutes
(France, 2012, 30mn)
ARTE F
Présentateur: Élisabeth Quin

Stéréo 16 / 9 HD natif

Chaque jour à 20.05, Élisabeth Quin et son invité passent au crible un thème d'actualité et le mettent en résonance avec le monde de la culture et du savoir.

28 minutes, c'est un magazine quotidien consacré à un sujet d'actualité, une manière originale de relier le bruit du monde à la culture au sens large. La rencontre entre l'actualité et le regard d'une personnalité, enrichie de points de vue historique, scientifique, économique, humoristique, polémique...A la Une ce soir, l’abrogation de la loi sur le harcèlement sexuel. Le texte doit être réécrit plus en détails, car pour les deux partis – harceleurs et harcelées – il n’est pas assez précis et occasionne des malentendus voire des abus. Les deux sexes doivent se mettre d’accord pour mieux s’affronter en justice...D’où la question du jour : La guerre des sexes aura-t-elle lieu ?

20:35
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Volver

Entre sa tante qui vieillit, le cadavre de son mari et le fantôme de sa mère, Raimunda a bien des soucis. Un chef-d'oeuvre d'Almodóvar et l'un des plus beaux rôles de Penélope Cruz.

DÉTAILS

lundi, 14 mai 2012 à 20:35

Rediffusions :
16.05.2012 à 00:45
Volver
(Espagne, 2006, 115mn)
ARTE F / ARD
Réalisateur: Pedro Almodóvar
Scénariste: Pedro Almodóvar
Image: José Luis Alcaine
Musique: Alberto Iglesias
Montage: José Salcedo
Acteur: Penélope Cruz, Carmen Maura, Lola Dueñas, Antonio de la Torre, Yohana Cobo
Production: El Deseo S.A.
Producteur: Esther García

Malentendant Stéréo 16 / 9 Version multilingue HD natif

Entre sa tante qui vieillit, le cadavre de son mari et le fantôme de sa mère, Raimunda a bien des soucis. Puissant alliage de drame et de légèreté, un chef-d'oeuvre d'Almodóvar et l'un des plus beaux rôles de Penélope Cruz.

Raimunda et Sole, deux soeurs, rendent visite à leur tante. Très âgée, celle-ci perd la tête mais semble s'en sortir au quotidien. Dans le village, le bruit court que le fantôme de la mère décédée des deux jeunes femmes veillerait sur la vieille dame. De retour à Madrid, Raimunda retrouve Paco, son mari, avachi devant la télé. Il lui annonce qu'il vient de perdre son travail. Le lendemain, Paula, la fille adolescente de Raimunda, tue son père, qui essayait de la violer. Raimunda lui ordonne de n'en rien dire et prend les choses en main...

Retour aux sources
Couvert de prix, plébiscité par la critique et le public, Volver (revenir), magnifique tragi-comédie aux couleurs sanguines, est un des films les plus aboutis de Pedro Almodóvar. C'est un retour aux sources, aux figures maternelles et au village de son enfance, dont il reconstitue l'ambiance avec une tendre ironie. Filmées d'en haut, les voisines, toutes vêtues de noir, veillent la tante morte, en bruissant de prières et de commérages, tel un essaim de mouches venu chercher la fraîcheur. Tout dans le film semble touché par la grâce. Comme en apesanteur, le réalisateur aborde les sujets les plus scabreux - meurtre, inceste, adultère, revenant... - sans perdre une once de sa sérénité lumineuse, aiguillonné par un sextuor d'actrices sur des charbons ardents, qui n'a pas volé son prix collectif d'interprétation à Cannes. Fesses bombées sous sa jupe de flanelle fendue, Penélope Cruz revisite le look mémère avec une sensualité folle et donne tout son peps à ce rôle complexe, où elle doit passer sans transition par toute une palette de sentiments (indignation, larmes, douceur), entrant par la grande porte dans l'olympe des égéries d'Almodóvar.

22:35
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

La loi du désir

Sexe, sang et passion. Le tiercé favori d'Almodóvar appliqué au milieu chic, intello et homosexuel de Madrid.

DÉTAILS

lundi, 14 mai 2012 à 22:35

Rediffusions :
16.05.2012 à 02:45
La loi du désir
(Espagne, 1986, 97mn)
ARTE F / ARD
Réalisateur: Pedro Almodóvar
Scénariste: Pedro Almodóvar
Image: Ángel Luis Fernández
Musique: Pedro Almodóvar
Montage: José Salcedo
Acteur: Eusebio Poncela, Carmen Maura, Antonio Banderas, Miguel Molina, Fernando Guillén, Manuela Velasco, Nacho Martínez, Bibí Andersen
Production: El Deseo S.A.
Producteur: Miguel Angel Perez Campos, Miguel Ángel Pérez Campos

VOST 16 / 9 HD natif

Sexe, sang et passion. Le tiercé favori d'Almodóvar appliqué au milieu chic, intello et homosexuel de Madrid. Le cocktail étonne et détonne. Explosif !

Pablo et Tina sont frères. Ou plutôt, depuis que Tino a changé de sexe pour se mettre en ménage avec son père, ils sont frère et soeur. Pablo, réalisateur et scénariste, aime Juan, mais évite de mettre en jeu ses sentiments, préférant écrire des lettres qu'il signe du nom d'un de ses personnages. Tina, elle, après avoir été délaissée par son père, accumule les déboires sentimentaux. Pablo a une aventure avec Antonio. C'est sans compter avec la jalousie de ce dernier qui va mettre le feu aux poudres. Comment Pablo, soupçonné de meurtre, et Tina, éblouie par ce qu'elle croit être l'amour de sa vie, vont-ils s'en sortir ?

Kitsch et Movida
Du scénario le plus sale, bête et méchant, Pedro Almodóvar arrive toujours à sortir de son chapeau une fable speedée et bariolée sur l'absolu de la passion. Mais qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ?, qui méritait la palme de l'intrigue la plus sordide, se déroulait dans une HLM de la banlieue de Madrid. Dans La loi du désir, l'ex-trublion du cinéma espagnol plonge dans un milieu nettement plus branché, où littérature, cinéma, théâtre et homosexualité sont dans l'air. Ce qui ne l'empêche pas, bien au contraire, d'enfourcher son dada et de pousser jusqu'à l'extrême le mélo et le kitsch tout en provoquant un rire libérateur. Dans le sillage de Pepi, Luci, Bom et les autres filles du quartier, son premier film, Almodóvar s'affairait alors à dire adieu aux vieilles barbes ruminant guerre civile et franquisme. Il offrait aux jeunes générations des films oscillant entre le sublime et le mauvais goût, au maquillage voyant, au rythme frénétique, parfait hors-d'oeuvre pour une nuit de fête dans les bars. Car la Movida, avant de devenir un argument publicitaire, est née aussi de ça : un immense besoin de rattraper le temps perdu sous Franco et de ne plus s'en laisser conter par les censeurs.