Accueil > Programmes
TV Guide
Affichage en colonnes Affichage en lignes
19:00
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

L'Inde sauvage

Au fil du Gange

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Tout autour du monde, cinq hommes, inventeurs de la cuisine de demain, s’appuient sur les traditions culinaires et agricoles et mettent en valeur l’écosystème de leur région pour régaler leurs convives et réfléchir à notre destin alimentaire.

accéder au dossier Le bonheur est dans l'assiette

mercredi, 11 janvier 2012 à 19:00

Rediffusions :
18.01.2012 à 16:35
25.01.2012 à 13:30
L'Inde sauvage
(Allemagne, Royaume Uni , 2011, 43mn)
ZDF
Réalisateur: Colin Collis

16 / 9 HD natif

Toute la semaine, partez à la découverte de l'Inde.

Des glaciers himalayens au golfe du Bengale, le Gange, l'un des sept fleuves sacrés de l'Inde, déroule son cours sur près de 3 000 km et offre un biotope important pour le monde animal. Cependant, des espèces comme le dauphin du Gange, le rhinocéros indien et le gavial du Gange sont menacées de disparition car elles doivent partager l'espace avec une population humaine toujours plus dense.

19:45
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

ARTE Journal

Nouvel horaire, nouvelle durée, nouveaux décors et... nouveau visage !

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Le journal de l'actualité européenne

accéder au dossier ARTE Journal

mercredi, 11 janvier 2012 à 19:45

Rediffusions :
Pas de rediffusion
ARTE Journal
(2011, 28mn) ARTE G.E.I.E.

16 / 9

Nouvel horaire, nouvelle durée, nouveaux décors et... nouveau visage !

Désormais entièrement présente en français, un JT avec de nouvelles rubriques, toujours tourne vers l'actualité internationale. Un seul journal de vingt minutes pour deux éditions décalées de part et d'autre du Rhin. À 19.45 en France (contre 19.10 en Allemagne), le JT du soir est désormais présenté exclusivement en français pour plus de clarté et de fluidité. Nouvelle venue sur ARTE, Leïla Kaddour-Boudadi alterne avec Marie Labory une semaine sur deux pour l'animer.

20:05
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

28 minutes

Chaque jour à 20.05, Élisabeth Quin et son invité passent au crible un thème de société.

DÉTAILS

mercredi, 11 janvier 2012 à 20:05

Rediffusions :
Pas de rediffusion
28 minutes
(France, 2012, 28mn)
ARTE F
Présentateur: Élisabeth Quin

16 / 9 HD natif

Chaque jour à 20.05, Élisabeth Quin et son invité passent au crible un thème de société en résonance avec l'actualité.

28 minutes est un magazine quotidien consacré à un sujet de société. La rencontre entre l'actualité et le regard d'une personnalité venue du monde de la culture, augmentée de points de vue historique, scientifique, statistique, économique, humoristique, polémique...

20:35
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Un coeur simple

D'après Flaubert, la vie de Félicité, une domestique au coeur tendre frappée par une série d'épreuves. Une oeuvre intemporelle et élégante, magnifiée par le duo Sandrine Bonnaire/Marina Foïs.

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Un agent de la Stasi se prend de sympathie pour un couple qu'il espionne.

accéder au dossier La Vie des autres

mercredi, 11 janvier 2012 à 20:35

Rediffusions :
13.01.2012 à 14:40
25.01.2012 à 14:45
17.07.2013 à 20:50
22.07.2013 à 13:35
13.08.2013 à 13:35
Un coeur simple
(France, 2008, 99mn)
ARTE F
Réalisateur: Marion Laine
Scénariste: Marion Laine
Image: Guillaume Schiffman AFC
Musique: Cyril Morin
Montage: Juliette Welfling
Acteur: Sandrine Bonnaire, Marina Foïs, Pascal Elbé, Patrick Pineau, Thibault Vinçon
Auteur: Gustave Flaubert
Production: Rezo Films, ARTE France Cinéma
Producteur: Béatrix Caufman, Jean-Michel Rey, Philippe Liégeois

Malentendant Stéréo 16 / 9 HD natif

D'après Flaubert, la vie de Félicité, une domestique au coeur tendre frappée par une série d'épreuves. Une oeuvre intemporelle et élégante, magnifiée par le duo Sandrine Bonnaire/Marina Foïs.

En Normandie, dans la première moitié du XIXe siècle. Après avoir été abandonnée par l'homme qu'elle aimait, Félicité quitte son village et trouve un emploi de domestique auprès de Mathilde Aubain, une jeune veuve mère de deux enfants. Dès lors, sa vie sera rythmée par les travaux de la maison, mais aussi par une succession de drames...

Inspiration picturale
Adapté d'une nouvelle de Gustave Flaubert parue dans le recueil Trois contes, ce film dépeint une existence tout entière dévouée aux autres. Naïve et peu bavarde, Félicité a choisi de donner sans limites alors même que la vie devait tout lui prendre : son fiancé Théodore, Clémence, la fille de sa patronne, Victor, son neveu adoré, et enfin Loulou, son perroquet. Préférant les silences aux explications superflues, la réalisatrice retrace, avec une infinie subtilité, l'évolution de la relation qui unit la domestique à son austère maîtresse, dont la sécheresse des sentiments s'étiole au fil des ans. L'opposition muette des deux femmes - l'une est exaltée tandis que l'autre a peur d'aimer - se mue ainsi en une profonde tendresse, bousculant les conventions sociales. Sandrine Bonnaire et Marina Foïs, en parfait accord, subliment ce premier long métrage pudique et élégant, composé comme une toile de maître.

22:15
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

Boris Vian, la vie jazz

En poésie et en musiques, la vie trop brève d'un dandy trop talentueux pour se prendre tout à fait au sérieux.

DÉTAILS
Dossier
Fermer

Visite exclusive du nouveau département des Arts de l’Islam au Louvre.

accéder au dossier La Main tendue - Les arts de l'Islam au Louvre

mercredi, 11 janvier 2012 à 22:15

Rediffusions :
20.01.2012 à 03:45
26.01.2012 à 05:00
Boris Vian, la vie jazz
(France, 2009, 59mn)
ARTE F
Réalisateur: Philippe Kohly
Auteur: Philippe Kohly
Producteur: Camera Lucida Productions

Malentendant Stéréo 16 / 9

En poésie et en musiques, la vie trop brève d'un dandy trop talentueux pour se prendre tout à fait au sérieux. Une biographie à son image, sensible et classieuse.

L'écume des jours, la trompette germano-pratine dans la cave du Tabou, "Le déserteur" et "Fais-moi mal", et, peut-être, J'irai cracher sur vos tombes, polar-brûlot commis par un double américain rageur nommé Vernon Sullivan : même si l'on ne sait pas grand-chose de Boris Vian, décédé à 39 ans, le 23 juin 1959, dans un cinéma des Champs-Élysées, on en connaît généralement cela. Ce film de Philippe Kohly remplit les blancs pour dérouler les multiples fils d'une existence trop brève et très remplie, qui s'apparente à une course contre la montre. "Le temps, le temps, il me cavale au cul comme une charge de uhlans", note dans son journal celui qui, déjà à 33 ans, se sent trop vieux. Car dès l'enfance, où l'on a découvert chez lui une faiblesse cardiaque, qui en fait la proie d'un amour maternel étouffant, il se sait en sursis.

Bison ravi
Outre l'urgence, il y a l'irréductible fantaisie et la modestie : entre ses concerts de trompettiste, ses articles et chroniques, ses traductions et ses romans, ses amours, ses enfants, il signera quelques toiles "Bison", en référence à l'anagramme de son nom, "bison ravi". De son entrée à l'Afnor, médiocrement diplômé de Centrale (officiellement pour définir les normes des formats de bouteille, en réalité pour écrire des romans), jusqu'aux facéties du Collège de pataphysique inspiré par Jarry, en passant par d'innombrables écrits (romans, nouvelles, pièces de théâtre et poèmes, bientôt édités en deux volumes par La Pléiade), plus de 400 chansons et une merveilleuse collection de disques (Jazz pour tous), le film montre aussi combien ce dandy aux multiples talents eut soif de reconnaissance. Elle ne viendra vraiment qu'après sa mort, quand sa rébellion permanente, libertaire et hédoniste, rencontrera toute une génération, celle des années 60.


La sélection CD

On n’est pas la pour se faire engueuler
À sa mort en 1959, Boris Vian avait 39 ans, et laissait derrière lui près de 500 chansons. Pour célébrer le cinquantenaire de sa disparition, le 23 juin, 39 artistes ont ensemble enregistré 39 de ses titres. Parmi eux, Juliette Greco, Artur H, Jeanne Moreau, Thomas Fersen et Carla Bruni. Un double CD Universal placé sous la devise « On n’est pas la pour se faire engueuler ».

Boris Vian chante Boris Vian
La voix de Boris Vian est inoubliable. Retrouvez-la dans l’album « Boris Vian chante Boris Vian », avec des chansons manifestes comme « Le déserteur » et « La java des bombes atomiques » et des titres plus intimes : « Je suis snob » et « Je bois ».
Chez Mercury.

23:15
Envoyer à un ami
Envoyer à un ami
Ma rediffusion
Ma rediffusion

La double vie de Daniel Shore

Du Maroc à l'Allemagne, un étudiant américain est témoin d'événements étranges et angoissants...

DÉTAILS

mercredi, 11 janvier 2012 à 23:15

Rediffusions :
20.01.2012 à 02:10
La double vie de Daniel Shore
(Allemagne, 2009, 91mn)
HR
Réalisateur: Michael Dreher
Image: Ian Blumers
Musique: Lorenz Dangel
Montage: Wolfgang Weigl
Acteur: Judith Engel, Katharina Schüttler, Matthias Matschke, Morjana Alaoui, Nikolai Kinski, Sean Gullette
Auteur: Michael Dreher
Production: ARTE, BR, Deutsche Filmförderfonds, Filmförderung Baden-Württemberg, HR, Rüdiger Heinze Filmproduktion Heinze Filmproduktion
Producteur: Karim Debbagh, Rainer Kölmel, Rüdiger Heinze

VOST Stéréo 16 / 9 HD natif

Du Maroc à l'Allemagne, un étudiant américain est témoin d'événements étranges et angoissants... Sous le signe de Polanski et Hitchcock.

Daniel Shore, un étudiant américain, séjourne à Tanger. Un jour, le jeune fils de sa maîtresse marocaine meurt dans des circonstances étranges en tombant d'un balcon. Le jeune homme ne peut échapper à un sentiment de culpabilité. Il doit néanmoins se rendre en Allemagne pour faire sa thèse. Il emménage dans la maison de sa défunte grand-mère, qui est habitée par de curieux personnages : Mlle Kowalski, la gérante, qui l'épie dans l'escalier, la chanteuse Elli, qui tente de le séduire, un jeune homme aux yeux tristes qui loge au dernier étage et l'employé de banque Günther Feige qui, pour être discret, n'en est pas moins inquiétant...

Kinski junior
Michael Dreher rend ici un hommage appuyé à Alfred Hitchcock. Son personnage observe les agissements et les allées et venues de ses voisins comme James Stewart dans Fenêtre sur cour. L'acteur Nikolaï Kinski (le fils de Klaus Kinski et demi-frère de Nastassia Kinski) contribue largement à renforcer le suspense et le sentiment d'étrangeté qui imprègnent le film, tant la ressemblance avec son père est frappante.