Taille du texte: + -
Accueil > Culture > Tracks

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

> > Narcissister

Tracks

Tracks fait le tour des sons et des cultures qui dépassent les bornes, tous les samedis à partir de 23h.

Tracks

Performance - 03/07/12

Narcissister

Elle sort un téléphone de son vagin, fait gicler du ketchup de ses seins et s’effeuille, affublée d’un masque de poupée Barbie. Mais avec Narcissister, danseuse burlesque à Brooklyn, rien n’est à prendre au premier degré. 

Previous imageNext image
La société nous impose un narcissisme qui, en fait, n’est rien d’autre qu’une haine de soi. Qui apparaît quand on va faire les boutiques, quand on se maquille, quand on se fait opérer.

(Re)voir le reportage

La conscience politique de Narcissister s’inspire à la fois de Martin Luther King et d’Alice Schwarzer (féministe allemande bien connue). La performeuse veut tordre le cou aux clichés, battre en brèche les discriminations et le racisme. Les référents classiques – noirs, blancs, hommes, femmes – ne présentent pas plus d’intérêt à son goût que de renoncer à la grasse matinée le dimanche. Pour faire passer son message, elle brandit son corps plutôt que des affiches électorales. Alors, tantôt serveuse elle se transforme en adorable bouchée apéritive, tantôt Big Mama elle s’effeuille en disco queen. Âmes sensibles s’abstenir. Mais, qui l’eut cru, Narcissisterest quelqu’un de très timide, qui ne se montre au public ou aux caméras que le visage recouvert d’un masque de poupée Barbie (elle en possède une centaine).
 
Narcissister
Je me demande si je vais y arriver. Une interview après l’autre, il y en a beaucoup qui trouveraient cela excitant. Moi, je n’ai qu’une envie. Rentrer chez moi et faire mon yoga.
 
Bon, on ne va pas non plus jouer les grenouilles de bénitier. Narcissister se bat pour tous ceux qui ont l’air différents. Elle extériorise ce que d’autres ne racontent qu’à leur thérapeute. Son home-trainer, par exemple. Équipé d’accessoires qui feraient rougir n’importe quel adepte des studios de fitness, il est pour la performeuse une manière de parodier le culte du corps et l’obsession de la perfection. 



La profondeur intellectuelle de ses performances n’est pas due au hasard. Papa et Maman étaient professeurs d’université. Aujourd’hui, Narcissister s’approvisionne dans les magasins bio, et quand elle est à Berlin, elle préfère visiter les librairies plutôt que la porte de Brandebourg. Et c’est aussi de son enfance que lui vient son envie de lutter contre le racisme :
 
Narcissister
J’ai toujours été très sportive ; petite, je jouais avec les garçons. Et un jour que j’avais gagné contre eux, un des gosses s’est approché de moi en me traitant de nègre. C’était nouveau, je ne l’avais encore jamais entendu, mais j’ai tout de suite su que c’était quelque chose de terrible.
 
La performeuse a débuté en queen burlesque tout ce qu’il y a de plus classique. Elle savait déjà que les danseuses noires étaient rares dans le milieu, qu’elle allait devoir faire œuvre de pionnière pour y faire admettre les sisters. Elle a commencé par prendre un dictionnaire. Il fallait trouver un mot qui aille avec « sister ». Elle est tombée sur narcissisme. Et elle en a fait son thème de prédilection. 
 
Narcissister
La société nous impose un narcissisme qui, en fait, n’est rien d’autre qu’une haine de soi. Qui apparaît quand on va faire les boutiques, quand on se maquille, quand on se fait opérer. Mais dans le fond, nous devrions nous aimer telles que nous sommes. C’est cela, le vrai narcissisme, l’amour vrai de soi.
 
Et toutes les parties du corps devraient être concernées, même celle entre les jambes. Dans ses performances, Narcissister prend cela au pied de la lettre.


Tracks
vendredi, 6 juillet 2012 à 01:30
Pas de rediffusion
(Allemagne, 2012, 52mn)
BR

Edité le : 20-06-12
Dernière mise à jour le : 03-07-12