Taille du texte: + -
Accueil > Monde > ARTE Journal

ARTE Journal

Le journal de l'actualité européenne

> > "Manifester est devenu un luxe"

ARTE Journal - 30/07/12

"Manifester est devenu un luxe"

Russie


Le procès des trois chanteuses punk de "Pussy Riot" vient de s'ouvrir. Ces femmes risquent sept ans de prison pour avoir chanté contre Poutine dans une cathédrale moscovite. Elles sont devenues un symbole tant pour le régime que pour ses opposants. Andreï Stolbounov est juriste à Moscou. Il exerce également comme avocat et sociologue, et dirige l'organisation de protection des droits de l'homme "Justice". Connu pour ses critiques répétées envers le régime, Andreï Stolbounov est régulièrement inquiété par la justice. Il est actuellement sous le coup d'une procédure pénale pour avoir accusé publiquement de corruption un haut fonctionnaire russe.

Andreï Stolbounov:
Je pense que les Pussy Riot n'agissent pas seules. Je ne sais pas qui sont leurs maîtres à penser, mais à l'heure actuelle, cela n'a aucune importance. Ce qui importe, ce sont les agissements du gouvernement russe. Sur le plan juridique, la mise en détention provisoire de ces femmes pour hooliganisme est abusive. Chanter dans une église est une infraction, pas un délit. C'est une erreur politique que d'emprisonner les opposants au régime. Aujourd'hui, le Kremlin ne sait plus comment sortir de cette affaire. Une condamnation à plusieurs années de prison serait absurde.

"Manifester est devenu un luxe"

Il faut dire que depuis le retour de Poutine au Kremlin, le pouvoir emploie les grands moyens. Un tas de lois ou de projets de loi ambigüs ont fait leur apparition. Le droit de manifester est aujourd'hui restreint. Les protestataires qui ne respectent pas les directives gouvernementales à la lettre encourent de lourdes peines. Manifester est devenu un luxe. Par ailleurs, les organisations non gouvernementales qui recoivent des fonds de l'étranger doivent s'enregistrer comme "agents étrangers". Il existe aussi des listes noires sur lesquelles figurent les sites internet considérés comme "extrémistes". C'est de la censure. Enfin, la diffamation est à nouveau considérée comme un délit, un moyen de faire pression sur les opposants ou de faire taire les voix dissidentes. Le mot-clé ici, c'est la corruption.

Coup d'Etat ou émeutes ?

Le gouvernement prend des décisions au jour le jour. Il durcit les lois et réduit la liberté d'action des citoyens. Et ce, alors que la situation est tendue : depuis plusieurs mois, les Russes affichent leur mécontentement. Ils descendent dans la rue pour protester contre la gestion autoritaire du pays et les élections truquées. Je ne sais pas où tout cela va nous mener. A un coup d'Etat peut-être, ou juste à des émeutes localisées. Dans tous les cas, ce nouveau tour de vis est, sur le plan politique, une erreur.

A consulter aussi



Edité le : 19-07-12
Dernière mise à jour le : 30-07-12