Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Visconti, Luchino > Ludwig sur ARTE > Ludwig - partie 2

Luchino Visconti

Retrouvez dans ce dossier des textes autours des films du grand cinéaste italien : Ludwig ou le crépuscule des Dieux, Senso, Rocco, Les Damnés, Mort à Venise. (...)

Luchino Visconti

29/08/08

Ludwig - partie 2

2 septembre 2008 sur ARTE à 14h55


Louis II le visionnaire, le bâtisseur de châteaux, le roi homosexuel inspire à Luchino Visconti un tableau baroque, flamboyant et mélancolique. Seconde partie d’un joyau du cinéma.

Previous imageNext image
Déçu par Élisabeth, Louis annonce ses fiançailles avec Sophie, la soeur de la souve raine. L’entourage du roi, qui connaît sa virginité, décide de lui envoyer une prostituée pour le “former” avant son mariage. Louis se moque d’elle et la jette dans un bassin. Il commence à cro i re qu’on a toujours épié chaque moment de sa vie. Un soir, sur l’île aux Roses, Louis s’éprend de Hornig, un de ses jeunes valets. Pendant ce temps, Sophie se dispute avec Élisabeth : elle sait que Louis ne veut l’épouser que par convenance, et qu’il n’est pas amoureux d’elle. Elle affirme qu’il est en fait amoureux d’Élisabeth…

Romy impériale
Avec Ludwig ou le crépuscule des dieux, Luchino Visconti donne à Romy Schneider la possibilité de se venger. De tuer enfin le personnage qui lui colle à la peau depuis qu’elle a tourné, à seize ans, Sissi impératrice. Pendant de longues années, le public l’a réclamée en ingénue parée de beaux sentiments. En 1961, avec la pièce Dommage qu’elle soit une putain, Visconti lui offre une première occasion de briser le moule : Romy Schneider – “pomme bien nourrie” selon Coco Chanel – y interprète un rôle incestueux. Mais elle devra attendre La piscine pour que l’image de la jeune fille romantique s’estompe quelque peu. Dans Ludwig, l’actrice remplace la Sissi d’opérette par une reine wagnérienne, mélancolique et ambiguë, une Élisabeth d’Autriche dont Louis II est épris mais qui le pousse dans les bras d’une autre. Elle piétine définitivement le mythe, en déclarant : “ L e s souverains comme nous n’ont pas d’histoire. Ils servent de parade. Ils sont vite oubliés, à moins qu’on ne nous donne une minime importance en nous assassinant.” La première partie de Ludwig ou le crépuscule des dieux est diffusée le lundi 1 septembre à 21.00.
(Ludwig)
Film de Luchino Visconti
(Italie/France/Allemagne, 1973,1h54mn, VOSTF)
Scénario : Luchino Visconti, Enrico Medioli, Suso Cecchi d’Amico
Avec : Helmut Berger (Ludwig), Trevor Howard (Richard Wagner), Romy Schneider (Elisabeth), Silvana Mangano (Cosima von Bülow), Sonia Petrova (Sofia), John Moulder Brown (le prince Otto), Folker Bohnet (Joseph Kainz), Heinz Moog (le professeur Gudden)
Image : Armando Nannunzi
Montage : Ruggero Mastroianni
Décors : Mario Chiari
Costumes : Pierro Tosi
Musique : Wagner, Schumann, Offenbach
ZDF

Edité le : 26-11-04
Dernière mise à jour le : 29-08-08