Taille du texte: + -
Accueil > Cinéma > Cycle Jane Austen

Orgueil et préjugés

Un monument de la littérature anglaise devenu un grand classique du petit écran mis en valeur par une adaptation et une interprétation sans faute. "Orgueil et préjugés" raconte le lent chemin l'un vers l'autre d'Elizabeth Bennet (Jennifer Ehle), spirituelle et généreuse demoiselle de modeste extraction, et de Fitzwilliam Darcy (Colin Firth).

> "Orgueil et préjugés" > Les personnages

Orgueil et préjugés

Un monument de la littérature anglaise devenu un grand classique du petit écran mis en valeur par une adaptation et une interprétation sans faute. "Orgueil et (...)

Orgueil et préjugés

13/06/12

Les personnages principaux

Fitzwilliam Darcy

©BBC - 1995

Jane Austen a créé avec Darcy le plus complexe (intricate) et le plus élaboré de tous ses personnages masculins. Son intelligence, ses qualités humaines et sa capacité à se remettre en question le rendent digne du cœur et de la main d'Elizabeth, « la plus admirable et la plus attachante des héroïnes » selon William Dean Howells. Dans un roman dont la popularité ne se dément pas, où Darcy est « le type même du beau prince qui épouse la bergère », il séduit le lecteur, selon Catherine Cusset, par « son caractère de beau ténébreux et sa fierté généreuse » (...)
Source Wikipedia

Elizabeth Bennet



©BBC - 1995
Seconde d'une famille de cinq filles, intelligente et spirituelle, mais sans fortune, elle observe d'un œil ironique la société conformiste dans laquelle elle vit, celle de la petite gentry campagnarde de l'Angleterre georgienne. Alors qu'à cette époque et dans ce milieu le mariage de convenance est encore la norme pour une femme de la bonne société, elle ne peut envisager pour elle-même qu'un mariage d'amour. Sa forte personnalité, son caractère indépendant, son intransigeance lui font commettre des erreurs, mais, déterminée à construire son bonheur, elle reconnaît la fausseté de ses premières impressions, à l'origine du préjugé qu'elle a développé à l'encontre de l'orgueilleux Mr Darcy et finalement trouve l'amour et la sécurité financière.
Elle est généralement considérée comme l'« héroïne la plus admirable et la plus attachante » de Jane Austen, et l'un des personnages féminins les plus populaires de la littérature britannique. (...)
Source Wikipedia

Jane Bennet

©BBC - 1995

Jane Bennet est la seule à être appelée « Miss Bennet », en sa qualité d'aînée de la fratrie. Dépeinte comme la plus belle des cinq sœurs, elle est aussi parfaitement bien éduquée, discrète, réservée et généreuse. Plus prudente qu'Elizabeth quand il s'agit de juger autrui, elle hésite à condamner Wickham ou Darcy « de manière hâtive » et sans preuves indéniables, ou à déprécier Caroline Bingley, dont elle met longtemps à admettre l'hypocrisie. Elle se fait une haute idée de ses devoirs de fille et de sœur aînée, qu'elle assume avec vaillance quand le comportement irresponsable de Lydia affecte la maisonnée, se conduit toujours avec mesure et une douceur innée. Ce caractère et ce comportement la rendent également chère à ses deux parents. Pour tous les deux, elle est la « seconde » préférée : pour son père qui apprécie son bon sens et son bon cœur, elle passe après Elizabeth, pour sa mère sensible à sa beauté et à sa complaisance, après Lydia. (...)
Source Wikipedia

Lydia Bennet


©-Neil-Genower

Égocentrique et habituée à n'en faire qu'à sa tête, Lydia est la petite dernière et la préférée de sa mère à laquelle elle ressemble beaucoup. Elle est impulsive, déterminée et totalement irréfléchie. Elle ne songe qu'à profiter de tous les plaisirs qu'offrent les bals, les loteries ou les cartes. Elle rit facilement aux éclats, ce qui n'est pas un signe de bonne éducation, car rire sans retenue est considéré comme un indice évident de manque de contrôle de ses pulsions. Sa seule préoccupation est de flirter avec les jeunes officiers de la milice, décidée qu'elle est à trouver un mari avant ses sœurs : « Comme j'aimerais me marier avant vous !  » avoue-t-elle naïvement. Soutenue par sa mère, qui compense à travers elle ses propres frustrations, elle n'écoute personne et n'a aucun sens des convenances : elle parle toujours sans réfléchir et souvent impoliment (always unguarded and often uncivil), coupant bruyamment la parole et, par exemple, apostrophant « abruptement » Bingley pour lui rappeler sa promesse de donner un bal. (...)
Source Wikipedia

Famille Bennet

©-Joss-Barratt

La famille Bennet occupe une place centrale dans le roman Orgueil et Préjugés dans la mesure où c'est celle de l'héroïne, Elizabeth. Les relations complexes entre ses divers membres influencent l'évolution de l'intrigue. Dans une société où le mariage est le seul avenir envisageable pour une jeune fille de bonne famille, la présence au foyer de cinq filles à marier n'ayant d'autre atout que leur bonne mine ne peut qu'être source de soucis. Or les époux Bennet n'assument pas leur rôle d'éducateurs ; la mère se démène si maladroitement, sous l'œil goguenard d'un mari indifférent, qu'elle fait fuir le jeune homme riche qui a remarqué l'aînée et la plus jolie de ses filles. Ces dernières ont des comportements bien différents selon l'éducation qu'elles ont reçue ou qu'elles se sont donnée : si les deux aînées, Jane et Elizabeth, ont une conduite irréprochable et sont appréciées de leur père, si Mary, la moins jolie, affiche des prétentions intellectuelles et musicales, les deux plus jeunes sont laissées presque à l'abandon sous la supervision brouillonne de leur mère. (...)
Source Wikipedia

Charles Bingley

© BBC - 1995

Fils d'un homme qui a fait fortune dans le commerce mais n'a pas assez vécu pour investir sa fortune dans une propriété et ainsi monter dans la hiérarchie sociale, Bingley loue Netherfield, en attendant de trouver un domaine à acheter. Le nom des Bingley étant originaire du Yorkshire, il est à présumer que la fortune familiale s'est faite dans le commerce de la laine, peut-être dans la Maison du tissu (Cloth Hall) à Leeds.
Grand ami de Darcy, mais un peu plus jeune que lui, il est gai, expansif, toujours de charmante humeur, assez insouciant, modeste, et il tombe facilement amoureux. Il est immédiatement conquis par la beauté et la douceur de Jane Bennet. D'une nature influençable cependant, il fait confiance à son ami, qui réussit à l'en éloigner, persuadé que Jane ne l'aime pas véritablement et surtout qu'il serait déplorable de s'allier aux Bennet. Mais Bingley n'arrive pas à oublier Jane, et lorsqu'il revient à Netherfield, officiellement pour la saison de la chasse, il en profite pour renouer avec elle. (...)
Source Wikipedia

George Wickham

© BBC - 1995

Wickham est au premier abord plein de chaleur, de vivacité et de charme : il sait toucher le cœur des jeunes filles romanesques. Sa prestance et ses manières chaleureuses lui attirent rapidement la sympathie de l'héroïne, Elizabeth Bennet. Mais sa nature profonde est celle d'un libertin cynique et sans principes : il est menteur, enjôleur, joueur, manipulateur. Il n'hésite pas à utiliser, pour tromper son entourage, sa bonne mine et les atouts que lui donne la bonne éducation acquise grâce à son parrain, le maître de Pemberley, un grand domaine dont son père était régisseur, et dans lequel il a été élevé aux côtés des enfants du propriétaire, Fitzwilliam Darcy et Georgiana Darcy. (...)
Source Wikipedia




Edité le : 10-06-12
Dernière mise à jour le : 13-06-12